Les leçons les plus dures de la vie commencent paisiblement, sans aucun signe de danger. C’est pour ça que je ne t’ai perçu comme quelqu’un de toxique. 

Tu étais ce qui se rapprochait le plus de la perfection quand on s’est rencontrés. Tu as déplacé des montagnes et marché sur l’eau juste pour me rendre heureuse. J’avais l’impression que tu étais trop beau pour être vrai et il s’est avéré que c’était la vérité. 

Ce début parfait n’était qu’un outil dont tu te servais pour me garder sous ton emprise.

Tu n’étais rien de plus qu’un manipulateur émotionnel que je ne pouvais pas reconnaître avant qu’il ne soit trop tard. 

Je suppose que c’est pour ça que la manipulation émotionnelle est si puissante et destructrice, car on ne se rend même pas compte que l’on est une victime. 

On pense que c’est une chose normale parce qu’on arrive pas à croire que quelqu’un serait capable d’utiliser notre amour contre nous. 

Maintenant que je regarde en arrière, je vois clairement le schéma. Tu t’es accroché à chaque mot que j’ai dit. 

J'ai Enfin Accepté Le Fait Que Tu N'étais Rien De Plus Qu'une Dure Leçon

Tu a écouté attentivement et je me sentais chanceuse d’avoir quelqu’un qui s’intéresse tellement à tous les aspects de ma vie. 

Je n’avais pas la moindre idée que les mots étaient ton arme de choix. Tu savais comment déformer chaque mot pour qu’il te convienne. 

Tu te servais des mots pour provoquer ce sentiment de culpabilité en moi.

Chaque fois que je voulais du temps pour moi, que je voulais traîner avec mes amis ou aller quelque part sans toi, tu ne disais pas un mot ou tu agissais comme si ça ne te dérangeait pas. 

Et pourtant, chaque fois que je rentrais à la maison je devais payer ma dette car tout ce que je recevais de toi c’était de l’ignorance et du silence. 

Quelques semaines plus tard, quand nous nous disputions, tu me ramenais tout ça en me disant que tu étais toujours le dernier et que tout le monde était plus important que toi. 

Petit à petit, je me suis éloigné de mes amis sans même m’en rendre compte. Tu voulais toute mon attention. Tu ne supportais pas que je puisse m’amuser sans toi. 

Cependant, quand il s’agissait de toi, les règles étaient différentes. Tu pouvais sortir quand tu voulais, où tu voulais. 

Tu rentrais tard à la maison puant l’alcool et même si j’aurais voulue dire quelque chose, ça aurait été inutile, car tu m’aurais fermé immédiatement la bouche. 

Tu savais exactement quoi dire et quand le dire pour me faire sentir comme si j’étais celle à blâmer.

Et ce n’était pas l’histoire d’une fois, mais à travers toutes les situations dans lesquelles nous nous sommes trouvés. 

Tu étais tellement doué pour jouer la victime que même quand tu faisais quelque chose d’inexcusable, je finissais par avoir pitié de toi. 

Je me sentais en cage. Tu m’avais piégé avec tes manipulations. J’avais l’impression que je ne pouvais aller nulle part ni faire quoi que ce soit sans te contrarier. 

J'ai Enfin Accepté Le Fait Que Tu N'étais Rien De Plus Qu'une Dure Leçon

Tu m’as toujours fait sentir que je n’étais pas assez. Comme si j’étais indigne de toi. Tu as profité de mes insécurités.

Tu as enveloppé les insultes dans des blagues. Tu partageais toujours ta “sagesse” avec moi et tu me donnais des conseils sur tout ce qui concernait ma vie. 

Tu agissais toujours comme si tu savais mieux et tout ce que tu disais ou faisais était “pour mon propre bien”.

Tu me rabaissais, tu me donnais l’impression que je ne valais rien, puis tu revenais à ton mode de tendre, aimant et protecteur, juste pour que je puisse croire que je suis bénie de t’avoir dans ma vie. 

Mais tu étais loin d’être une bénédiction, tu étais plutôt une malédiction. Celui dont je ne voyais pas comment m’échapper jusqu’à ce que tu quittes ma vie et que tu passes à ta prochaine victime.

C’étaient tes paroles, mais ça aussi c’était ma faute, pour des raisons qui sont restées inexpliquées. 

Je ne peux pas dire que je fus soulagée une fois que tu ne faisais plus partie de ma vie. J’étais écrasée et dévastée. Je croyais avoir perdu l’amour de ma vie. Tu m’as manqué. 

Pendant le premier mois, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. Les larmes se sont progressivement arrêtées ; je ne sais pas exactement à quel moment, mais il y a eu ce moment où les larmes ont éclairci ma façon de voir les choses. Et j’ai enfin pu voir à quel point tu étais un connard manipulateur. 

Pour la première fois depuis longtemps, je me sentais libre, je me sentais bien. Je sentais que je pouvais respirer à nouveau.

C’était facile de le faire une fois que tu ne jouais plus avec mon esprit. 

Je me sentais si bien et cela m’a donné la force supplémentaire dont j’avais besoin pour regagner tout ce que tu m’avais pris. 

Il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver la confiance et l’amour-propre que tu m’avais pris. J’ai finalement réalisé que je suis assez et que je ne devrais jamais permettre à quelqu’un de me traiter comme moins que rien. 

Mon esprit et mon âme sont maintenant en paix parce que je suis heureuse avec la personne que je suis. Je ne laisserai plus personne me mettre en cage.

J'ai Enfin Accepté Le Fait Que Tu N'étais Rien De Plus Qu'une Dure Leçon 

Cela me semble ridicule maintenant, mais à l’époque, je pensais que je ne m’en remettrais jamais. Je pensais que les dommages que tu avais causés étaient permanents et que la douleur que je ressentais était incurable. 

Ce que je ne savais pas, c’est que même si les cicatrices étaient là, j’étais bien plus forte que je ne le pensais. 

J’étais tellement en colère contre toi pendant très, très longtemps. Je ne pouvais pas imaginer que quelqu’un qui avait mon cœur puisse me faire tellement mal. 

Mais je ne suis plus en colère. J’ai finalement accepté que c’était inévitable. Je t’ai pardonné.

Je me suis pardonné d’être resté si longtemps et je ne pense presque jamais à toi depuis ce temps. Tu n’as plus aucun pouvoir sur moi ni sur ma vie. 

J’ai finalement accepté que les choses devaient se passer ainsi pour que je puisse apprendre à être vraiment heureuse. Pour apprendre à quoi l’amour ne devrait jamais ressembler. 

Tu n’étais pas l’amour de ma vie, tu étais la leçon la plus dure de ma vie. Celle que je n’avais pas d’autre choix que d’apprendre.

J'ai Enfin Accepté Le Fait Que Tu N'étais Rien De Plus Qu'une Dure Leçon