Skip to Content

Dites Stop Aux Mythes De La Parentalité Parfaite !

Dites Stop Aux Mythes De La Parentalité Parfaite !

Dans la société actuelle, il existe beaucoup de mythes sur la parentalité. Un bon nombre d’entre eux sont des stéréotypes ou des croyances erronées.

Le mythe de la mère parfaite ou du papa qui est une légende. De nos jours, nous entendons toutes sortes d’histoires. Tout cela pour vous dire que ces mythes sont seulement le fruit d’une mauvaise perception de notre société.

On dirait qu’il y a chaque semaine une nouvelle tendance qui vante la meilleure façon d’élever ses enfants ou qui met en garde contre la pire. Avec autant de prescriptions sur la bonne éducation des enfants, la confusion et la frustration peuvent rapidement s’installer.

Découvrons quelques mythes les plus courants sur l’éducation des enfants.

Tous ceux qui élèvent des enfants vous diront qu’être parent n’est pas une mince affaire. Cependant, il n’y a pas que les crises de colère, les devoirs de mathématiques et la nécessité d’obtenir le jouet indispensable de l’année à temps pour les fêtes auxquelles les mères et les pères doivent faire face.

D’innombrables parents se retrouvent confrontés à une marée montante d’informations erronées. Qu’il s’agisse de la fréquence des câlins à donner à leur bébé ou de l’impact que leur propre mariage pourrait avoir sur leurs enfants.

Vous gâterez trop votre bébé si vous le prenez dans vos bras dès qu’il pleure

père réconfortant son fils qui pleure

On ne peut pas gâter un nouveau-né. Point barre ! Si votre bébé se calme lorsque vous le prenez dans vos bras, c’est qu’il a besoin d’être pris dans vos bras. Mais le plus important, c’est qu’il doit être convaincu que vous répondrez à ses besoins. En fait, pendant les six premiers mois de sa vie, c’est la principale tâche avec le bébé. La tâche essentielle !

Si un bébé pleure ou crie et que personne ne vient le chercher, il ne développera pas la confiance en vous. Lorsque le bébé aura environ six mois, votre travail consistera à vous retirer un peu. Vous devrez le faire comprendre qu’il peut survivre pendant quelques minutes, du moins sans que quelqu’un se précipite à ses côtés.

Quand votre petit hurle pour attirer votre attention, vous devez être forte et ne pas céder à ses caprices car au fond, tout ce qu’il essaie de faire, c’est vous manipuler !

Votre enfant est plus apte à apprendre des choses avant ses cinq ans

Les petits enfants sont capables d’apprendre et de retenir une multitude d’informations, généralement plus que leurs homologues adultes. Cela dit, si votre enfant n’a pas appris une deuxième langue ou maîtrisé le Concerto pour piano no. 2 de Prokofiev avant son quatrième anniversaire, cela ne signifie pas qu’il n’y arrivera jamais, comme certains le prétendent.

Si vous avez un talent naturel, vous n’avez pas besoin de commencer avant cinq ans ou avant trois ans ou quoi que ce soit de ce genre. Les parents ne doivent pas exagérer lorsqu’il s’agit de pousser leur enfant à maîtriser des compétences. Entendre l’espagnol tôt facilite son apprentissage, mais ce n’est pas la seule façon de l’apprendre !

Le sucre rend les enfants hyperactifs

deux filles mangeant des biscuits au parc

Peu importe ce que vous avez observé chez vos propres enfants ou chez d’autres enfants, il n’existe aucune preuve scientifique pour soutenir cette croyance.

Alors pourquoi cette dichotomie entre ce que la recherche montre et ce que les parents observent ? Parce que le sucre n’est pas le coupable en soi. Tout aliment qui affecte le taux de sucre dans le sang peut créer une poussée d’adrénaline, qui peut conduire à un regain d’énergie.

Cet effet est généralement atténué par les fibres, qui aident à faire passer le tout dans la circulation sanguine à un rythme régulier. Cependant, de nombreuses friandises sucrées sont pauvres en fibres. Donc, c’est ce fait qui explique la poussée d’énergie – et non le sucre lui-même.

Donc, si les poussées d’adrénaline sont une constante dans votre foyer, préférez la pomme au jus de pomme et sachez que votre enfant peut ajouter du sucre à ses céréales pour le petit-déjeuner, à condition qu’il s’agisse d’une variété riche en fibres.

Si vos enfants ne sont pas heureux, quelque chose ne va pas

Dans notre culture, l’accent est mis sur le bonheur, alors si vos enfants ne sont pas heureux la plupart du temps, les parents commencent à s’inquiéter. Or, il est normal et sain que les enfants connaissent des hauts et des bas âge.

C’est beaucoup plus riche et réel qu’une vie monochrome et heureuse.

Chacun d’entre nous naît avec une gamme d’expériences émotionnelles, certains ayant plus d’émotions négatives que d’autres. Il est sain d’être capable de les ressentir et de les gérer toutes.

Tout mauvais comportement nécessite des conséquences fortes

deux garçons et une mère jouant à des jeux pendant que l'un pleure

Même les enfants les plus faciles à éduquer ont tendance à mal se comporter de temps en temps. Cela dit, l’idée que vous devez distribuer des punitions ou annuler des privilèges chaque fois que votre enfant fait quelque chose que vous n’aimez pas est aberrant. C’est un vrai mythe !

S’il existe des règles de base qui n’ont pas été préétablies entre le parent et l’enfant, ce dernier se comportera bien. Vous ne pouvez pas demander à un petit de respecter une norme qui n’a pas été établie. En réalité, il n’y a pas d’apprentissage, il s’agit juste d’avoir une sorte de contrôle ou d’autorité.

Au lieu de cela, parlez à votre enfant des raisons pour lesquelles il s’est comporté d’une certaine manière, de ce qu’il ressent, et donnez-lui des conseils en douceur sur les raisons pour lesquelles un comportement particulier n’est pas un bon choix.

Vos pieds grandissent d’une taille complète quand vous êtes enceinte

Ne soyez pas ridicule ! Normalement, ils ne prennent qu’une demi-taille. Avec tout le poids et le gonflement supplémentaires que vous supportez lorsque vous attendez un bébé, il n’est probablement pas surprenant que des changements permanents se préparent.

Votre ventre est-il le même qu’avant votre grossesse ? Il en va de même pour vos pieds. Les os, les tissus mous, les muscles et les vaisseaux sanguins sont tellement tirés surtout si vous avez des jumeaux qu’ils ne peuvent plus retrouver leur taille initiale. Voyez le bon côté des choses, vous irez bientôt passer plusieurs journées shopping pour acheter de nouvelles chaussures !

Les parents ne devraient pas dire non à leurs enfants

parents parlant avec leur fille dans la salle à manger

Ne pas dire Non aux enfants est une nouvelle tendance. Quelle est la raison ? Les générations précédentes de parents étaient plus strictes par nécessité, car c’était une période plus difficile, mais les enfants ont grandi en se sentant trop critiqués, en tant que groupe.

Aujourd’hui, le pendule est passé de l’autre côté, et l’on pense que dire non aux enfants est trop dur et potentiellement dommageable.

Pourtant, fixer des limites permet aux enfants d’acquérir diverses compétences et les aide à se sentir en sécurité ! Dire Non ne fait pas mal et c’est bien, tant que ce n’est pas dit sur un ton agressif ou hostile. Le contexte est bien plus important que le mot lui-même.

D’autres exemples de limites utiles sont la suspension des privilèges du téléphone portable de votre adolescent parce qu’il a dépassé ses minutes. Vous pouvez le laisser gagner de l’argent de poche pour acheter un téléphone ou le priver de sortie afin qu’il puisse se calmer et exprimer ses frustrations avec des mots.

Les bébés sages deviennent des enfants difficiles

D’innombrables personnes vous diront avec beaucoup d’enthousiasme que votre bébé souriant et heureux, qui a fait ses nuits à six semaines, est destiné à devenir une terreur en grandissant. Mais ce n’est pas vrai du tout. Certains enfants ont une personnalité très facile, mais cela ne signifie pas qu’ils seront plus difficiles à vivre plus tard. Il y en a beaucoup qui sont super faciles au début et qui restent super faciles.

Ne dites pas : Parce que je suis ta mère et que je l’ai dit

En fait, cette phrase est un bon moyen de mettre fin à une négociation inappropriée. Vous connaissez le scénario. Vous avez raisonnablement expliqué à votre fille qu’elle doit respecter l’heure du coucher parce que les enfants ont besoin de repos pour grandir, et elle a déraisonnablement répondu, plus d’une ou deux fois : « Mais pourquoi ? »

À ce stade, elle essaie de faire ses propres choix, et vous n’êtes plus obligée d’apporter une réponse rationnelle à ses questions. Votre mission consiste maintenant à mettre fin à la discussion et : « Parce que je suis ta mère et que je te le demande ! » est une façon pas très acceptable de le faire.

Mais si cette phrase vous donne l’impression d’être votre propre mère, essayez de lui substituer cette version légèrement actualisée : « Parce que je suis la mère et que tu es l’enfant, et qu’il n’y a vraiment plus rien à dire. »

Une bonne éducation des enfants passe par de bonnes stratégies

deux garçons assis à table à l'aide d'une tablette et d'un ordinateur portable

Il est très séduisant de réduire l’utilisation d’un ensemble de stratégies et de processus spécifiques pour élever les enfants, mais cela ne fonctionne pas ainsi.

Au lieu d’une stratégie parentale particulière, ce qui est plus important, c’est l’état d’esprit des parents. La façon dont ils pensent, ressentent et interagissent avec le monde.

Une étude a révélé que le style d’attachement d’une mère, sa capacité à faire confiance, ses attentes en matière de relations et sa façon de gérer ses propres sentiments pendant la grossesse permettait de prédire le style d’attachement de l’enfant à douze mois.

Nous pouvons prédire le degré de sécurité d’un enfant en fonction du degré de sécurité de la mère avant même la naissance du bébé.

Les bébés pleurent uniquement parce qu’ils sont fatigués, affamés, malades ou blessés

Bien qu’il soit agréable de croire qu’il existe une liste magique des choses qui pourraient faire pleurer votre bébé, c’est rarement le cas. Les bébés pleurent de façon aléatoire pour des tas de choses différentes et, bien souvent, vous n’arrivez pas à savoir pourquoi ils pleurent. Parfois, ils pleurent simplement sans raison que vous pouvez vraiment expliquer.

Corrompre son enfant est toujours une mauvaise idée

Soudoyer un enfant est presque toujours une mauvaise idée. Mais si vous évitez de le faire le plus souvent possible, cela vous sera utile dans les quelques situations où il aura un comportement correct. Si, par exemple, vous avez vraiment besoin que votre enfant de six ans reste tranquille pendant le mariage de votre sœur, il n’y a aucun mal à promettre que vous lui achèterez une figurine de Naruto à la fin de la journée.

Alors pourquoi ne pas utiliser cette méthode plus souvent ? En pratique, la corruption coûte de l’argent et perd rapidement de son efficacité. De plus, vous voudrez sans doute éviter le message qu’elle envoie. Donc, vous n’êtes pas obligée de vous comporter comme un être humain civilisé à moins que vous n’y trouviez votre compte.

Si vous aimez vos enfants, être parent est facile

famille heureuse à l'extérieur dans le champ

Aimer ses enfants est peut-être facile, mais cela ne signifie pas nécessairement que les éduquer le sera aussi. Être parent n’est pas une chose naturellement facile à faire. Vous pouvez aimer vos enfants, mais chaque enfant est différent, et le défi de la parentalité est d’apprendre à travailler avec chaque enfant et à établir une relation avec lui et c’est une tâche.

Ce n’est pas forcément désagréable, mais c’est une tâche.

Les parents ne devraient pas se disputer devant leurs enfants

Il s’agit d’un mythe qui est vrai sous certaines conditions. Si vous pouvez vous disputer devant votre enfant avec maturité, en réglant vos différends par une discussion calme, à faible volume et sans reproche, alors allez-y. Votre enfant apprendra de précieuses leçons sur la résolution des conflits dans le cadre d’une relation adulte saine.

Mais si vous avez le sentiment que cette fois-ci, la discussion sera un peu plus animée et avouons-le, il est difficile de baisser le ton quand on a passé la dernière heure à se débattre dans la circulation de l’heure de pointe, sachez que les disputes entre adultes peuvent être effrayantes pour les enfants.

Les jeunes, en particulier, ont tendance à se blâmer pour les disputes de leurs parents parce qu’ils ont désespérément besoin de croire en votre perfection, ils pensent que toute faille dans votre armure doit être de leur faute. Alors, Maman, Papa, sachez quand sortir de votre coquille !

Tenez bon, vous vous en sortez bien !

famille heureuse prenant son petit déjeuner dans la cuisine le matin

Être parent, c’est compliqué. Cela ne ressemble pas à ces beaux films que vous voyez à la télé, même si c’est parfois le cas. Être parent, c’est chaotique. Tout ne se passe pas toujours comme prévu. Vos enfants n’ont pas besoin de vous nommer mère de l’année pour que vous le méritiez.

La clé, c’est d’écouter son instinct, pas l’opinion de ses amis ou de sa famille. D’écouter votre cœur, et non les livres sur l’éducation des enfants. Lorsque vous croirez en vous, et non en ces mythes sur l’éducation des enfants, votre éducation brillera.