Skip to Content

Le Phénomène De L’enfant Thérapeute : Quand Les Rôles S’inversent

Le Phénomène De L’enfant Thérapeute : Quand Les Rôles S’inversent

Et si un enfant porte aussi la casquette de parent ?

Dans une relation parent-enfant saine, les parents donnent et les enfants reçoivent. Le rôle d’une mère ou d’un père est de fournir des soins et un amour inconditionnel. Un parent est comme une béquille pour ses enfants. Ils ont envie que leurs petits soient libres de concentrer leur énergie sur l’apprentissage et la croissance.

Cependant, tous les individus n’ont pas la stabilité et les ressources intérieures nécessaires pour être ce type de parent.

Au lieu de cela, ils se montrent irresponsables et se reposent sur leurs enfants de manière inappropriée. Ce phénomène s’appelle la parentification ou le phénomène de l’enfant thérapeute. Voulez-vous en savoir plus sur les enfants-béquilles ? Continuez la lecture !

Commençons par élaborer sur le terme parentification

une femme aux cheveux blonds jouant avec un enfant à la table

Le terme parentification a été inventé par le psychiatre hongro-américain Ivan Boszormenyi-Nagy, l’un des fondateurs de la thérapie familiale.

Cela implique une inversion des rôles entre un parent et un enfant, qui amène ce dernier à jouer le rôle d’aidant émotionnel ou pratique. Voici pourquoi cela se produit et comment cela affecte le développement.

Lorsque les personnes qui s’occupent des petits ne sont pas en mesure de s’assumer pleinement, les enfants se retrouvent dans des situations inappropriées. Ils ont des soucis sur le plan du développement.

Le syndrome de l’enfant thérapeute se produit à travers un spectre et il y a différents niveaux de souffrance qui peuvent se développer.

Le phénomène de l’enfant thérapeute fait également apparaître des qualités qui peuvent vous être bénéfiques dans certains domaines de votre vie, comme le fait d’être responsable ou d’être un bon soignant.

Tout n’est pas mauvais, mais cela peut devenir catastrophique pour l’enfant et l’adulte. Il faut trouver le bon équilibre entre responsabilité et structure, jeu et plaisir.

Les enfants qui ont été parentifiés ont souvent besoin d’un travail intérieur. Ils ont généralement du mal à s’amuser et sont facilement attirés par le rôle de gardien.

Leur valeur est souvent liée directement à ce qu’ils peuvent apporter aux autres et à leur compétence. La structure leur semble généralement plus sûre que le jeu ou l’improvisation.

Comment se développe le phénomène de l’enfant thérapeute ?

sur la table se trouve une bouteille de vin et un verre de femme debout près de la fenêtre

Dans la plupart des cas de parentification, le parent est compromis d’une manière ou d’une autre. Par conséquent, elle est plus susceptible de se produire lorsqu’un parent :

• a un problème d’alcoolisme ou de toxicomanie ;

• est handicapé ou souffre d’un problème médical grave ;

• ne bénéficie pas d’un soutien émotionnel suffisant de la part d’autres adultes ;

• a été victime de négligence ou d’abus dans son enfance ;

• souffre d’une maladie mentale.

En outre, les difficultés financières, le divorce ou la maladie d’un frère ou d’une sœur peuvent créer des conditions susceptibles de conduire au phénomène de l’enfant thérapeute.

Les signes que vous avez été parentifié dans votre enfance

la femme parle à l'enfant qui est assis sur le canapé et tient un ours

1. Vous avez grandi en vous sentant responsable.

2. Vous avez du mal à jouer ou à lâcher prise.

3. Vous aimez avoir le contrôle.

4. Vous avez été impliqué dans des disputes ou des problèmes entre les personnes qui s’occupaient de vous.

5. Vous avez l’impression qu’on vous a confié des responsabilités qui ne sont pas appropriées pour une personne de votre âge.

6. Souvent complimenté pour être si gentil et si responsable.

7. Peut avoir l’impression qu’il vaut mieux être autonome que d’essayer de faire confiance aux autres.

8. Vous ne vous souvenez pas vraiment d’avoir été un enfant.

9. Les parents avaient du mal à s’occuper d’eux-mêmes ou des autres et vous en ont confié la responsabilité.

10. Vous vous retrouvez souvent à prendre soin des autres.

11. Il est agréable d’être un soignant, même si vous devez sacrifier une partie de vous-même.

12. Sens accru de l’empathie et capacité de se rapprocher des autres.

13. Vous avez l’impression de devoir faire la paix.

14. Vous sentez souvent que vos efforts ne sont pas appréciés.

Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces signes, il peut être utile d’entrer en contact avec votre enfant intérieur et de vous permettre de vivre cette partie de vous-même.

La partie ludique de l’enfant intérieur est généralement celle qui est écrasée par le phénomène de l’enfant thérapeute. Cette partie veut s’amuser spontanément et vivre sans culpabilité ni anxiété.

Comment entrer en contact avec votre enfant intérieur ?

Prenez conscience. Acceptez que vous ayez un enfant intérieur et apprenez à le connaître. Vous devez prendre cette voix au sérieux et comprendre que, que vous le vouliez ou non, elle est là.

Apprenez à connaître les besoins de votre enfant intérieur. De nombreux enfants grandissent en apprenant que leurs besoins ne sont pas importants ou qu’ils doivent les écraser pour survivre. S’écouter et reconnaître ses besoins peut être un concept totalement étranger. Ce que nous n’avons pas reçu de nos soignants pendant notre enfance est souvent exactement ce dont nous avons besoin.

Prenez vos responsabilités. C’est très difficile. Vous devez reconnaître la douleur de ne pas avoir vu vos besoins d’enfant satisfaits. Vous devez reconnaître que ce n’était pas juste et que cela vous a fait mal. Maintenant, c’est vous, l’adulte, qui avez la responsabilité d’être un nouveau parent. C’est normal de dire que ce n’était pas juste et de souhaiter que les choses soient différentes.

Mais la seule façon d’aller de l’avant est de vous dire que vous allez prendre les choses en main.

Je suis mon propre héros. Je n’ai pas besoin de vivre de cette façon.

Devenez un parent et un ami pour votre enfant intérieur. Faites l’inventaire de ce que vous n’avez pas reçu dans votre enfance et des besoins qui doivent encore être satisfaits. Ceci est différent pour chacun. Peut-être n’avez-vous pas eu de structure dans votre enfance et en avez-vous besoin maintenant. Peut-être aviez-vous trop de structure dans votre enfance, et vous avez maintenant besoin de liberté.

Trouvez un moyen d’honorer votre enfant intérieur de manière cohérente.

En général, il existe deux types de parentification :

La parentification émotionnelle se produit quand un petit devient le conseiller, le confident ou le gardien émotionnel de ses parents. Parfois, il s’agit d’une forme d’inceste émotionnel, où l’enfant est traité comme un partenaire intime du parent.

Les parents étaient peut-être malheureux dans leur propre mariage ou insatisfaits de leur vie. Ils peuvent faire part à leur petit ange de leurs frustrations, pleurer excessivement, se plaindre de leurs relations ou même se faire du mal devant l’enfant. Quelle que soit la chose qu’ils partagent avec l’enfant, c’est trop pour son jeune psychisme.

La parentification émotionnelle se produit souvent dans les familles où l’un des parents ou les deux souffrent de maladies mentales, comme la dépression. Elle peut également découler des propres difficultés d’attachement des parents et de traumatismes transgénérationnels.

On parle de parentification instrumentale lorsque l’enfant assume des responsabilités fonctionnelles, un travail physique et un soutien au sein du foyer, comme le ménage, la cuisine, le nettoyage, la prise en charge des frères et sœurs plus jeunes, les visites chez le médecin et d’autres responsabilités adultes.

Cette situation est fréquente dans les ménages où l’un ou les deux parents sont incapables d’une manière ou d’une autre, par exemple en raison d’une blessure ou d’une maladie.

Est-ce que ce phénomène a un impact sur la vie des gens ?

un enfant imaginaire assis près de la fenêtre

Il est intéressant de noter que les enfants parentifiés ne subissent pas tous des effets négatifs à l’âge adulte.

Selon certaines recherches, seul un quart des enfants victimes de négligence en subissent les conséquences.

De nombreux enfants parentifiés grandissent et présentent diverses caractéristiques de soignants à l’âge adulte. Ils peuvent se retrouver dans des carrières telles que celles d’infirmières, d’agents de soutien, de puéricultrices et d’agents de pastorale.

Dans le même ordre d’idées, de nombreux enfants qui avaient grandi trop vite présentaient des caractéristiques telles que le fait de plaire aux gens.

Une recherche a également montré que les personnes sur lesquelles on comptait beaucoup pour un soutien émotionnel dans l’enfance, grandissaient et présentaient des niveaux plus élevés de compétences interpersonnelles.

Cependant, le phénomène de l’enfant thérapeute pendant l’enfance a souvent des effets négatifs.

De nombreux enfants parentifiés peuvent grandir avec des niveaux plus élevés d’anxiété, de dépression, de troubles alimentaires et de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

La parentification expose souvent l’enfant à l’échec, car il tente d’accomplir des tâches qui dépassent ses capacités actuelles, et l’intériorisation de ces échecs peut entraîner des sentiments de honte, de dépression et de faible estime de soi.

Certains enfants parentifiés grandissent et entrent dans une relation avec une personne qui a besoin d’être prise en charge, comme un alcoolique ou un bourreau de travail, ou ils créent les circonstances dans lesquelles le partenaire a besoin d’être pris en charge.

Par exemple, ils peuvent assumer tellement de responsabilités à la maison que leur partenaire ne sait plus où sont les choses ou comment elles fonctionnent.

Donc, il doit compter sur l’enfant parentifié adulte. Certains enfants parentifiés grandissent et développent des problèmes de santé mentale tels que l’anxiété chronique, les TOC ou la dépression, et comptent donc sur leurs propres enfants pour les aider, répétant ainsi le schéma de parentification de leurs propres enfants.

La parentification peut devenir un schéma générationnel qui persiste jusqu’à ce qu’il soit activement brisé.

La différence entre la parentification et une communication saine

une femme aux longs cheveux bruns est assise à une table avec un enfant pendant qu'ils parlent

Pour être clair, ce n’est pas toujours une mauvaise chose pour un parent de parler à un enfant ou un adolescent de ce qu’il ressent, d’une manière adaptée à son âge.

En fait, les enfants peuvent se sentir confus ou se blâmer s’ils savent qu’un parent est malheureux mais ne comprennent pas ce qui le rend triste. Mais le parent ne doit pas demander à l’enfant de l’aider à faire face à ses émotions.

Par ailleurs, il n’y a rien de mal à ce que les enfants donnent un coup de main à la maison ou s’occupent parfois de leurs jeunes frères et sœurs, ou même d’un parent s’il est brièvement malade.

En fait, assumer des responsabilités familiales, dans une mesure appropriée, peut donner à un enfant un sentiment de satisfaction et de compétence.

Toutefois, l’aide apportée à la maison ne doit pas se faire au détriment de la santé émotionnelle ou physique de l’enfant ou de l’adolescent.

Elle ne doit pas non plus perturber ses études, ses relations avec ses camarades ou les autres tâches de la vie adulte.

En résumé, les enfants ne doivent jamais avoir l’impression qu’ils sont responsables du bonheur de leurs parents ou de la sécurité des membres de la famille.

Comment surmonter le syndrome de l’enfant thérapeute ?

le thérapeute parle à la fille

Les enfants qui ont fait l’expérience du phénomène de l’enfant thérapeute n’ont pas nécessairement besoin d’un traitement.

Mais s’ils souffrent d’effets négatifs, comme l’anxiété ou la dépression, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale.

Celui-ci peut l’aider à décider du meilleur traitement, qui est souvent une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou une thérapie familiale.

Plus la dynamique parent-enfant malsaine est identifiée tôt, mieux l’enfant se portera. Il est important d’aborder la situation sans juger l’enfant ou le parent, et de reconnaître que la famille fait généralement de son mieux pour faire face à la situation, même si le résultat n’est pas sain.

Il est aussi essentiel d’identifier les problèmes sous-jacents qui contribuent à la parentification. Ainsi, vous pourrez offrir un soutien et des ressources en conséquence.

Parfois, les adultes qui ont été parentifiés pendant l’enfance bénéficient également d’un traitement. Il existe une méthode appelée reparentification.

Notre corps hésite à combattre ce schéma profondément ancré, mais le travail sur l’enfant intérieur peut nous aider.

Cela implique souvent de découvrir ses désirs et ses besoins, d’apprendre à faire confiance aux autres et de reconnecter la façon dont le cerveau perçoit l’attachement et l’estime de soi.

La parentification est un traumatisme transgénérationnel

la femme parle à sa fille qui pleure à table

Les parents sous-développés ou immatures sur le plan émotionnel croient qu’ils ont fait de leur mieux, même si, au fond d’eux-mêmes, ils savent que ce n’est pas suffisant.

Ils peuvent être en proie à une honte et à une culpabilité inconscientes, mais ironiquement, ils s’en prennent à leurs enfants sous forme de violence émotionnelle, de culpabilisation ou de contrôle excessif.

D’autres peuvent avoir recours à des dispositions matérielles excessives pour leurs enfants. Nous pouvons donner l’impression d’être aimés en nous basant sur ce qui peut être vu de l’extérieur, mais à l’intérieur, nous nous sentons orphelins.

Si nous osons laisser éclater notre vérité dans le monde, nous sommes punis pour avoir été ingrats et exigeants.

Donc, nous n’avons pas d’autre choix que d’enfouir notre vérité dans une façade de normalité.

Beaucoup d’entre nous se retrouvent coincés dans une dynamique toxique à cause de l’investissement conscient ou implicite de notre famille dans le déni du problème.

Il est plus facile pour eux de rester aveugles à leurs défauts et de se décharger de leurs responsabilités.

Même à l’âge adulte, l’incapacité de nos parents à assumer leurs défauts nous laisse dans une situation où ils nous font trébucher et nous ignorent chaque jour, sans jamais nous présenter d’excuses.

Il existe un dispositif de contrôle mental que certaines familles utilisent pour maintenir une position de pouvoir et normaliser une dynamique dysfonctionnelle. C’est plus ou moins une liste de doctrines qui sont transmises de génération en génération. En voici quelques-unes :

• Les parents méritent le respect simplement parce qu’ils sont des parents.

• Les enfants ne méritent pas le respect simplement parce qu’ils sont des enfants.

• L’obéissance rend un enfant fort.

• Le corps est quelque chose de sale et de dégoûtant.

• Les sentiments forts sont nuisibles.

• Les parents ont toujours raison.

• Les parents sont des créatures libres de pulsions et de culpabilité.

• Le devoir produit l’amour.

• Un haut degré d’estime de soi est nuisible.

• Un faible degré d’estime de soi rend une personne altruiste.

• La sévérité et la froideur sont une bonne préparation à la vie.

• Un semblant de gratitude vaut mieux qu’une ingratitude honnête.

• La façon dont vous vous comportez est plus importante que ce que vous ressentez réellement.

• Ni les parents ni Dieu ne survivraient à une offense.

Comment surmonter le phénomène de l’enfant thérapeute ?

une femme imaginaire assise dans un champ

Le rétablissement par rapport au phénomène de l’enfant thérapeute à l’âge adulte implique de reconnaître votre enfance pour ce qu’elle a été et de faire le deuil de l’enfance que vous n’avez pas eue.

Il s’agit de se réapproprier son rôle de parent à l’âge adulte, d’apprendre comment fonctionnent les relations saines.

Cela implique aussi d’apprendre et d’explorer des limites saines dans les relations, et de trouver des moyens de se défaire des fardeaux et des responsabilités qui ne vous incombent pas.

Aller de l’avant d’une manière saine peut également impliquer de traiter les émotions résiduelles que vous avez envers vos parents.

Vous pouvez être en colère contre eux, avoir de la peine pour eux ou vous sentir coupable d’aller de l’avant.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de se sentir dans ces moments. Cependant, il peut être utile de comprendre et de traiter une relation bien comme il se doit.

Vous devez considérer comment elle a contribué à la façon dont vous avez grandi et à vos sentiments.

free dating gay site

Saturday 15th of January 2022

athletic gay dating sites https://speedgaydate.com/

chat gay almeria

Friday 14th of January 2022

gay chat rooms https://gaytgpost.com/

the best gay dating sites

Friday 14th of January 2022

gay dating 70 https://gaypridee.com/

ireland gay chat

Friday 14th of January 2022

black bottom gay chat room https://bjsgaychatroom.info/

2indubitably

Thursday 13th of January 2022

2heirloom

Comments are closed.