Skip to Content

Le Manque De Communication : Comment Y Faire Face ?

Le Manque De Communication : Comment Y Faire Face ?

Qu’est ce qu’un problème de communication ?

un homme et une femme parlent

Les problèmes de communication sont la première raison pour laquelle les couples se séparent à travers le monde entier. Selon une enquête de 2013, 65 % des couples nomment ce problème comme la première cause de divorce.

Cela dit, les relations amoureuses ne sont pas les seules à être affectées par les problèmes de communication – le manque de communication est souvent à l’origine de conflits dans notre vie quotidienne.

Peut-être ne disons-nous pas ce que nous voulons dire au bon moment, ou interprétons-nous mal les mots d’une autre personne.

Quelle que soit la maladresse, nous devrions tous pouvoir reconnaître nos erreurs liées à la communication et les transformer en une bonne communication interne.

10 problèmes et malentendus de communication les plus courants

deux amis qui parlent

1. Ne pas vraiment écouter

Lorsque nous communiquons avec quelqu’un, il arrive souvent que nous ne lui accordions pas toute notre attention.

Nous pouvons être en train de regarder notre téléphone, la télévision ou même avoir la tête dans les nuages.

Lorsque nous n’écoutons pas activement notre interlocuteur, non seulement nous courons le risque de le faire se sentir invalidé, mais nous manquons également d’importants signaux non verbaux non-dits et risquons de ne pas comprendre entièrement son histoire.

Pour éviter les malentendus de communication, il est préférable d’accorder à l’interlocuteur 100 % de notre attention.

Pour écouter efficacement, il faut établir un contact visuel, poser des questions de clarification et rester engagé.

2. Supposer que l’on connaît déjà le message avant que notre interlocuteur ait fini de parler

Nous l’avons tous déjà fait au moins une fois. Nous écoutons un ami parler, et nous supposons déjà savoir ce qu’il va dire avant qu’il ne termine sa phrase.

Lorsque nous supposons que nous savons ce que la personne va dire, nous passons à côté de ce qui est réellement dit.

Respectez votre interlocuteur en restant ouvertement curieux et en écoutant attentivement son histoire plutôt que de prédire ce qui sera dit.

3. Interrompre la personne qui nous parle

Il nous est probablement arrivé une ou deux fois d’interrompre une personne au milieu d’une phrase.

Cela peut arriver accidentellement, ou bien quand nous sommes tellement excités par ce que nous voulons dire que nous avons peur d’oublier notre réponse si nous ne la disons pas tout de suite.

D’autres peuvent s’interrompre au cours d’une dispute pour prendre le pouvoir.

Quelle que soit l’intention, l’interruption peut donner à une personne le sentiment d’être invalidée, comme si ce qu’elle avait à dire était sans importance.

Respectez l’autre personne et laissez-la terminer entièrement son histoire avant de répondre.

4. Utiliser des déclarations « Tu » au lieu d’utiliser des déclarations « Je »

une femme confuse parlant à un homme

Lorsque nous discutons de nos sentiments avec une autre personne, nous devons nous approprier ces sentiments plutôt que d’en faire porter la responsabilité à l’autre personne.

Il peut être facile de dire : « Tu as fait ceci » ou « Tu n’as pas fait cela ».

Lorsque nous utilisons le « Je », nous assumons nos sentiments et nous risquons moins de faire en sorte que l’autre personne se sente attaquée.

Au lieu de dire : « Tu ne m’as pas rappelé… », essayez de dire : « Je me suis sentie blessée quand tu n’as pas répondu à mon appel ».

5. Laisser nos émotions nous dicter notre réponse

Lorsque nous réagissons de manière émotionnelle, nous sommes susceptibles de dire des choses que nous ne pensons pas.

Un bon communicateur laisse les émotions reposer un moment et choisit ensuite de répondre prudemment plutôt que d’avoir des réactions excessives.

6. Ne pas tenir compte des différences culturelles dans la communication

La communication interculturelle peut être difficile. Les mots peuvent avoir des significations différentes et les normes culturelles entourant la communication non verbale peuvent varier d’une culture à l’autre.

Lorsque vous communiquez avec des personnes ayant des cultures différentes de la vôtre, il est important de tenir compte des différences culturelles dans les styles de communication.

Si nous ne le faisons pas, nous pouvons accidentellement offenser ou avoir un malentendu avec quelqu’un.

7. Avoir une mauvaise interprétation de l’histoire

Nous pouvons mal interpréter les autres plus souvent que nous ne le pensons.

Pour éviter cela, l’ élément clé c’est d’accorder une écoute active à notre interlocuteur et de paraphraser son histoire pour s’assurer que nous avons bien compris.

Dans la société actuelle, nous sommes plus susceptibles d’être mal interprétés, car nous dépendons fortement de la communication technologique. Sans le ton de la voix et les indices non verbaux, il peut être facile de se méprendre.

Lorsque vous utilisez la communication par réseaux sociaux ou par message, veillez à utiliser la ponctuation appropriée et à poser des questions de clarification pour vous assurer que vous comprenez votre interlocuteur.

8. Être indirect(e)

une femme parle à un homme tout en tenant le café dans sa main

Être subtil(e) et/ou indirect(e) dans la communication est généralement inefficace. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les autres lisent dans nos pensées.

Si vous voulez que quelqu’un vous comprenne, essayez d’être direct(e) et de ne pas « tourner autour du pot » dans la conversation.

9. Attaquer le caractère plutôt que le comportement

Lorsque nous sommes en colère contre quelqu’un, il est facile de dire des choses comme « Tu es un con » ou « Tu es un idiot ».

Plutôt que d’attaquer le caractère de quelqu’un, un communicateur efficace devrait aborder le problème de comportement réel et en rester là.

10. Éviter les conversations difficiles

Face à l’éventualité d’une conversation difficile, de nombreuses personnes choisissent d’éviter ou de repousser la conversation le plus longtemps possible.

Les gens perçoivent généralement une conversation comme difficile lorsqu’ils doivent dire à quelqu’un quelque chose que cette personne ne veut pas entendre.

Il peut s’agir d’annoncer une mauvaise nouvelle ou d’évoquer un conflit d’intérêts.

Un communicateur efficace reste ouvert et honnête pour aborder les problèmes dès qu’ils se présentent, au lieu d’éviter ou de repousser les discussions importantes.

Peut-être redoutez-vous d’annoncer à vos enfants le diagnostic de votre maladie ou ne voulez-vous pas blesser votre partenaire en lui révélant une liaison ?

Quel que soit le sujet, éviter les conversations difficiles ne fait qu’aggraver les choses à long terme, aussi bien au sein du couple que dans n’importe quelle autre relation.

La tension peut s’accumuler et vous pourriez finir par aborder le sujet au mauvais moment, ce qui pourrait créer un conflit supplémentaire. La rétention d’informations peut créer une distance entre vous et l’autre personne.

Vous courez également le risque que la personne reçoive d’abord l’information d’une tierce personne.

Un communicateur efficace reste ouvert et honnête pour aborder les problèmes dès qu’ils se présentent, au lieu d’éviter les discussions importantes.

Les thérapeutes relationnels, les thérapeutes de couple et les thérapeutes matrimoniaux et familiaux peuvent aider les individus, les couples et les familles à améliorer leurs compétences en communication en abordant leurs problèmes et en proposant des solutions pour une communication plus efficace.

Si vous rencontrez des problèmes de communication dans votre vie de couple ou si vous avez simplement besoin de conseils en matière de relations, envisagez de consulter un thérapeute.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise communication ?

la femme parle à ses employés

La communication est essentielle, surtout sur le lieu de travail, où les gens doivent être sur la même longueur d’onde et travailler pour une mise en œuvre des mêmes objectifs ultimes.

Malgré cela, souvent, nous sommes confrontés à un manque de communication qui peut entraîner toute une série de problèmes au travail.

Voici sept choses qui peuvent découler d’un manque de communication au travail.

1. Des malentendus

Les malentendus sont fréquents, surtout lorsque la communication n’est pas claire. Et les malentendus résultant d’un manque de communication peuvent entraîner de graves problèmes au travail.

Par exemple, un employé peut mal comprendre ses responsabilités si elles ne sont pas clairement énoncées (de préférence par trace écrite ).

Il pourrait alors ne pas faire son travail aussi bien qu’il le pourrait s’il le comprenait parfaitement.

Un candidat peut également mal comprendre le rôle du poste s’il n’est pas clairement décrit dans l’offre d’emploi. L’entretien d’embauche risque alors d’être une perte de temps pour lui et pour l’entreprise.

De même, si un nouvel employé n’est pas correctement intégré, il risque de mal comprendre sa place dans l’entreprise et d’avoir du mal à s’intégrer à son nouveau poste.

2. Des opportunités manquées

Un manque de communication peut souvent conduire à des occasions manquées, notamment au travail.

Cela peut arriver parce qu’un employé ne communique pas clairement son intérêt pour une promotion, par exemple, ou parce qu’il ne communique pas efficacement son intérêt et/ou sa volonté d’assumer davantage de responsabilités.

Il se peut donc qu’il ne soit pas retenu pour la promotion. De même, un manager peut avoir une ouverture ou une opportunité pour un employé ou un nouveau candidat qu’il ne communique pas bien.

Il se peut alors que cette opportunité ne suscite pas autant d’intérêt. Même si elle aurait été excellente, elle pourrait ne pas sembler si bonne, si le manager n’en a pas communiqué tous les avantages.

3. Des conflits inutiles

Les conflits inutiles peuvent certainement découler d’un manque de communication. Par exemple, de mauvais échanges internes peuvent amener deux collègues à faire plus de travail que nécessaire pour un projet d’équipe.

Peut-être pensaient-ils que l’autre personne n’avait pas effectué une certaine tâche, et que c’est pour cela qu’ils l’ont prise en charge, pour découvrir plus tard que l’autre personne l’avait déjà effectuée.

Cela peut provoquer des tensions au sein de l’équipe.

D’autres conflits peuvent survenir si un manager licencie un certain nombre de personnes de l’équipe sans communiquer au reste de l’équipe les raisons de ce licenciement.

Cela peut provoquer des conflits au bureau si les employés restants ont l’impression d’avoir été pris au dépourvu et ne peuvent plus se sentir en sécurité à leur poste.

4. L’effet du « Téléphone arabe »

deux hommes parlant à deux femmes au bureau

Un manque de communication peut conduire à l’effet connu sous le nom de « Téléphone arabe ». Si une personne transmet mal une information, cette information peut facilement être transmise à l’ensemble du bureau.

Bien entendu, la diffusion d’informations erronées peut entraîner le désarroi, la panique et un désastre général sur le lieu de travail.

5. La méfiance

Un manque de communication peut entraîner une méfiance sur le lieu de travail dans toute une série de situations.

Encore une fois, si un manager licencie plusieurs membres de son équipe sans donner d’explications aux autres membres de l’équipe, cela peut provoquer de la méfiance.

Autre exemple : si un manager est au courant d’une ouverture pour une promotion mais ne la communique pas à son équipe, celle-ci peut ne pas croire que le manager a son intérêt et son développement personnel de carrière en tête.

Si l’entreprise garde des problèmes secrets et les balaie sous le tapis (comme par exemple, le harcèlement sur le plan sexuel ou la discrimination sur le lieu de travail), ses employés peuvent croire que l’entreprise ne les traite pas de manière responsable.

De même, ils pourraient penser qu’ils ne peuvent se tourner vers leur département des ressources humaines pour régler leurs problèmes personnels.

En outre, une mauvaise communication entre les employés limite également l’étroitesse de leurs relations et modifie la façon dont ils s’engagent les uns envers les autres.

6. Une baisse de moral

Un manque de communication peut finalement entraîner une baisse de moral et un manque de confiance en soi.

Puisqu’une communication inefficace peut créer des malentendus, des occasions manquées, des conflits, la diffusion d’une connaissance maladroite et la méfiance, les employés peuvent se sentir globalement perdus.

Ils pourraient ne pas être motivés pour travailler pour une telle entreprise ou pour un tel manager qui ne parvient pas à communiquer comme il se doit sur des sujets importants.

7. Une culture d’entreprise brisée

collègues de travail parlant sur un ordinateur portable

En fin de compte, un manque de communication peut sérieusement nuire à la culture d’entreprise. La culture d’entreprise repose sur la communication.

Si tous les membres de l’entreprise ne sont pas sur la même longueur d’onde quant à ce que l’on attend d’eux, aux valeurs partagées par l’entreprise et ses membres ou aux objectifs d’une meilleure expérience à plus long terme et à plus grande échelle, comment peuvent-ils travailler ensemble de manière harmonieuse ?

De même, en l’absence de conseils ou d’orientation, et sans explication claire des rôles et responsabilités des départements et des travailleurs individuels, les employés peuvent ne pas savoir comment fonctionner ensemble.

Est-ce que la communication peut résoudre tous les problèmes ?

la mère parle au fils

Parler ne résout pas tous les problèmes.

L’une des erreurs les plus courantes commises par les couples et les parents est de croire qu’ils peuvent régler la plupart des problèmes par la parole.

Les gens ont tendance à croire que les conflits seront résolus par la parole, qu’il faut parler pour comprendre une autre personne et qu’il faut s’expliquer pour que quelqu’un coopère. Lorsqu’il s’agit de problèmes perpétuels, ça ne peut être plus loin de la vérité.

En fait, les gens en concluent souvent que si un problème n’est pas résolu par la discussion, alors il faut parler davantage ! Nous parlons à la radio, à la télévision, dans les pubs et à la maison. On parle, on parle, on parle, partout où l’on va.

En tant que créatures de la parole, nous comptons presque exclusivement sur la parole comme moyen de communication et d’influence – en particulier à la maison. Malheureusement, parler implique souvent des tentatives croissantes pour faire céder une autre personne tout en consolidant de plus en plus sa propre opinion.

Vous pouvez comprendre pourquoi parler aggrave souvent les choses au lieu de les améliorer.

Par exemple, de nombreux adolescents sont exceptionnellement doués pour pousser leurs parents dans des culs-de-sac, à tourner en rond ou à s’enterrer.

De nombreux parents ne parviennent pas à s’extraire de ces discussions sans fin, car ils fonctionnent selon le mythe qu’il faut parler des choses, que parler c’est communiquer, qu’une bonne communication implique de parler ou qu’un compromis est toujours possible.

Or, ce genre de croyances n’est pas toujours utile. Prenons l’exemple d’une mère qui dit à son fils adolescent qui va chez un ami « Je viendrai te chercher à 22 heures ». Son fils répond : « Pourquoi ? ».

À ce stade, si la mère répond à la question, elle est sur une pente glissante, car

en répondant à la question, elle revient à accepter implicitement avec son fils qu’elle doit justifier sa position verbalement.

La plupart des parents ne parviennent pas à résister et tombent dans le piège de l’utilisation de la parole comme un moyen d’essayer d’avoir de l’influence ou d’exercer une autorité. Bien que cela soit parfois essentiel, ce n’est pas toujours utile.

C’est un exemple quotidien parfait de la façon dont le mythe qui consiste à essayer d’utiliser la parole pour résoudre un problème simple se retourne complètement contre nous.

Tout ceci s’applique également aux couples. Les couples peuvent utiliser la parole comme un moyen d’éviter les problèmes et je suis sûre que vous connaissez parfaitement bien l’expérience des longues conversations approfondies avec votre partenaire.

Quand au bout du compte, vous vous rendez compte, que vous êtes revenu à la case départ et que vous vous sentez encore plus désespéré(e) qu’avant la discussion.

Par exemple, l’un des deux partenaires peut chercher à embrouiller passivement l’autre par des discussions sans fin. Un couple peut utiliser la parole comme un substitut à une

communication claire et honnête ou bien utiliser la parole pour compliquer un problème simple.

Parler crée très souvent l’illusion d’une résolution de problème.

Alors, que peuvent faire les couples ou les parents pour résoudre un problème perpétuel autrement qu’en parlant ?

1. Essayez de communiquer par de brefs télégrammes polis plutôt que par de longs paragraphes répétitifs.

2. Essayez de communiquer par des actions plutôt que par des mots.

3. Ne cédez pas toujours. Gardez votre intégrité. « Nous sommes d’accord que nous sommes pas d’accord » est souvent mieux que d’essayer de forcer un compromis artificiel.

Parler est souvent un mauvais substitut à la capacité d’être une personne distincte, forte et autonome.

Il est souvent préférable de vous éloigner d’une dispute en cours en ne faisant pas de compromis et en gardant votre intégrité. L’intégrité signifie que vous êtes capable de vous tenir à votre position, mais en respectant l’autre personne.

Arrêtez d’essayer de communiquer plus, essayez de communiquer moins, mais avec plus de clarté.

Pour finir une belle citation d’Elvis : « Un peu moins de conversation et un peu plus d’action est la clé du succès ! ».

Ça Ou Ça : Jeu De Question Drôle Pour Une Soirée Folle
← Previous
Un Manipulateur Peut-il Quitter Sa Victime ?
Next →
Comments are closed.