Chère meilleure amie,

Je n’ai jamais douté de notre amitié. Ça peut paraître ringard, mais depuis le jour où je t’ai rencontré, je savais que tu ferai la différence dans ma vie et que tu deviendrai quelqu’un de spécial pour moi.

C’était et c’est toujours la vérité. Pendant toutes ces années, tu as été mon complice, mon autre moitié et ma famille. Tu es devenue ma personne.

Et c’est quelque chose dont je ne pourrais jamais assez te remercier. Pendant tout ce temps, tu as fait plus que personne n’a jamais fait pour moi – sans aucune exagération.

Mais ce qui m’a montré que je pouvais compter sur toi tant que serai en vie, c’était mon chagrin d’amour.

Le chagrin d’amour que je n’ai pas vécu seule, le chagrin d’amour que tu as traversé avec moi, comme s’il t’arrivait à toi.

Non, je ne parlerai pas de la douleur que j’ai ressentie. Je ne parlerai pas du traumatisme et des cicatrices sont restées.

Tu sais pourquoi ? Parce que là il ne s’agit pas de moi, mais de toi.

La vérité, c’est que je ne suis pas un grand écrivain, mais je veux juste te remercier. Merci de ne jamais me laisser combattre mes démons toute seule et de ne jamais m’abandonner.

Merci de me supporter. De ne pas avoir perdu ton sang-froid quand j’étais en colère, hystérique et insupportable.

De ne pas avoir perdu patience et de ne pas m’avoir envoyé balader, même quand je le méritais.

Merci de m’avoir toujours écouté. D’avoir toujours été là, de ne jamais m’avoir dit que je t’ennuyais avec mes histoires sans fin que tu avais entendues des milliers de fois, et de ne jamais avoir été trop occupée pour m’écouter.

Merci d’avoir décroché le téléphone au beau milieu de la nuit et d’être venue à ma porte chaque fois que j’avais besoin de toi.

Merci d’avoir pris soin de moi comme si j’étais un enfant et de ne jamais m’avoir quitté du regard.

Merci d’avoir été compréhensive et compatissante. D’avoir compris ma douleur et de ne pas l’avoir laissée me manger toute crue.

Merci de ne pas me juger. De ne pas m’avoir blâmé pour ce que je ressentais.

Pour avoir réalisé que j’avais besoin de temps pour récupérer. Pour ne pas avoir pensé que j’étais folle d’avoir agi comme ça.

Merci de me tenir la main et d’essuyer toutes mes larmes. Pour être restée avec moi toutes ces fois où j’avais peur de dormir seule et pour avoir vécu ma vie à ma place quand je n’étais pas capable de fonctionner.

Merci d’être parfois méchante, dure et brutale, et pour m’avoir ouvert les yeux.

Pour toutes ces fois où tu m’as fait affronter la douloureuse vérité que j’ai refusé d’accepter. De ne jamais m’avoir menti juste pour que je me sente mieux.

Pour m’avoir dit tout ce que je ne voulais pas entendre, seulement parce que c’était pour mon bien. Pour toutes les fois où je t’ai détesté alors que j’aurais dû être reconnaissante pour ton honnêteté.

Merci de ne m’avoir jamais abandonné. Merci de m’avoir guéri, parce que je ne m’en serais pas sortie sans toi.

Cependant, je veux aussi te dire que je suis désolée.

Désolée d’avoir fait passer mon ex en premier alors qu’on était ensemble. Désolée de ne pas t’avoir donné assez de mon amour et de mon attention.

Désolée d’avoir été aveugle dans toutes ces situations où tu as essayé de me dire qu’il n’était bon à rien. 

De ne pas t’avoir cru, toi et tes jugements, même si tu sais toujours ce qu’il y a de mieux pour moi.  

Désolée d’avoir été égoïste. Pour ne pas avoir pensé à tes besoins, alors que j’étais dans un moment de détresse.

Pour avoir passé tous ces mois dans mon agonie personnelle, sans te demander une seule fois comment tu allais. 

Sans comprendre que tu as une vie en dehors de mon amitié et de ne jamais t’avoir demandé si tu avais besoin de moi pendant ce temps.

Je suis désolée de ne pas être l’amie que tu mérites.

Je sais que je ne pourrais jamais te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. J’espère seulement que tu sais que je serais perdue sans toi.

J’espère seulement que tu sais que tu m’inspires, que tu sais combien je t’aime et combien tu comptes pour moi. Et j’espère que tu apprendras de mes erreurs, sans jamais les répéter.