Skip to Content

Comment Pourrir Votre Petit Ange Et Le Transformer En Un Enfant Difficile ?

Comment Pourrir Votre Petit Ange Et Le Transformer En Un Enfant Difficile ?

Voulez-vous savoir ce qui pousse votre enfant à croire qu’il a toujours raison ?

Vous le surprotégez ! Vous êtes toujours de son côté et quand sa maîtresse le réprimande, vous n’aimez pas ça ! Vous le défendez pour tout ! Selon vous, votre enfant n’a jamais tort et il finit par croire que c’est vraiment le cas !

Parfois, ne pas savoir maintenir la discipline est un cauchemar dans la vie d’un parent. Votre petit ne se comporte pas bien et vous perdez votre sang-froid ? Vous criez ou réagissez d’une façon qui, selon vous, aurait pu être mieux gérée ? Vous n’êtes pas la seule à faire ce genre d’erreurs ! Et bonne nouvelle, c’est tout à fait possible de modifier votre manière de faire et de réparer ces petites erreurs que vous faites.

Visualisez-vous en train de réagir différemment avec votre enfant quand il vous rendra dingue en faisant des bêtises. Ayez confiance, croyez en vos capacités à changer ses mauvais comportements ainsi qu’à modifier vos réactions.

Toutefois, la chose la plus importante est de ne pas oublier de vous accorder un temps de pause. Comme énoncé plus haut, ce sont des erreurs qu’un bon nombre de parents commettent après tout !

Comment empêcher votre enfant de devenir un enfant difficile ?

mère assise par terre lisant un livre à son enfant

Vous ne voulez pas que votre enfant continue à aller vers le mauvais chemin et vous essayez de trouver quelques méthodes pour l’aider à s’en sortir.

Développez une relation plus mature avec votre enfant

À l’adolescence, les enfants commencent à réaliser que les parents et les figures d’autorité importantes ne savent pas tout et n’ont pas toutes les solutions. Commencez à modifier votre relation avec votre enfant pour qu’elle reflète le lien que vous souhaitez avoir lorsqu’il sera adulte.

Certes, vous êtes toujours le parent, pas l’ami, et les adolescents ont besoin de limites. Alors, efforcez-vous d’établir une relation fondée sur le respect mutuel, la validation et le soutien des sentiments sans nécessairement offrir de solutions, et de profiter de la compagnie de l’autre lorsque l’adolescent le souhaite.

Entamez des conversations détendues et informelles lors d’activités communes telles que le vélo, la randonnée, le shopping, le jeu de balle, la conduite, la cuisine et surtout à l’heure des repas.

Vous avez manquez de respect

Quand un parent demande à son enfant de le respecter, il oublie souvent que le respect doit aller dans les deux sens. Les erreurs le plus couramment commises par les parents quand ils essaient de discipliner leurs petits est de parler avec trop d’autorité, crier, et se montrer colérique.

Certains insultent et dénigrent même les enfants. Donner le bon respect afin de pouvoir demander la même chose en retour est un des meilleurs conseils à retenir quand il s’agit de discipliner un enfant.

Pensez comment vous aimeriez qu’on vous parle si vous deviez régler un conflit avec qui que ce soit. Mettez-vous au niveau de votre petit, regardez le dans les yeux et discutez du problème en question avec douceur, mais toujours avec fermeté et respect. Quelle que soit votre colère, essayez toujours de rester calme.

Soyez l’adulte et arrêtez les montagnes russes émotionnelles

Essayez de ne pas répondre à la colère ou à la frustration de votre enfant par davantage de colère et de frustration. Il est naturel, du point de vue du développement, que les adolescents contestent nos opinions de manière logique et qu’ils expriment leur colère en parlant.

Attendez-vous à ce que votre adolescent présente son cas avec passion, même de manière déraisonnable. Reconnaissez la raison pour laquelle votre enfant est en colère. Les émotions de colère sont normales pour les adolescents et pour nous, mais il existe des façons acceptables et inacceptables de les gérer.

Utiliser des mots inappropriés, blesser des gens ou casser des objets n’est pas acceptable. En revanche, parler fort, dire des choses méchantes aux autres et repousser continuellement les limites est normal, mais inacceptable. Il est essentiel que nous donnions l’exemple de la bonne manière de manifester notre désaccord.

Essayez de ne pas crier ! Partez si vous le devez ! Dites à votre enfant ce que vous ressentez ! Dites : « Je suis tellement en colère en ce moment que je ne peux plus en parler calmement ! »

Devez-vous le discipliner en étant en colère ?

mère en colère et fils qui se conduit mal

Est-ce des choses qu’il fait qui vous énervent ? Ou plutôt est-ce le fait d’avoir reçu un email enflammé de quelqu’un qui vous a énervé ?  Quand ce genre de choses arrivent, vous devez prendre le temps de retrouver le calme. Discipliner votre enfant sous le coup de la colère fait définitivement partie de cette catégorie de choses à éviter de faire.

Quand vous réprimandez un enfant sous l’effet de la colère parce qu’il a fait quelque chose qui vous déplaît, vous êtes plus susceptible de dire ou de crier des choses que normalement vous ne diriez pas.

Prenez deux ou trois minutes si c’est nécessaire afin de vous calmer et pour rassembler vos idées. Ensuite, vous pourrez lui dire que vous n’aimez pas quand il se comporte mal. Plus tard, prenez un peu de recul et encouragez votre enfant à faire de même. Faites une promenade. Réfléchissez au conflit, vous pourrez tous deux faire face à la situation de manière plus objective.

Comprenez la rébellion normale des adolescents

La rébellion de l’adolescent peut se manifester de nombreuses façons selon le tempérament de l’enfant. Nous serons confrontés à différents niveaux de difficultés.

Pour certains d’entre nous, il s’agit simplement d’essayer d’obtenir de nos enfants qu’ils éteignent la musique forte et l’ordinateur. Pour d’autres, il s’agira de faire face à des problèmes plus graves comme le tabagisme, l’alcoolisme, la drogue, le sexe et le dépassement du couvre-feu.

Quelle que soit la situation, faites de votre mieux pour développer une meilleure relation avec votre enfant. Lorsque nous avons un lien de confiance et de respect mutuel avec nos enfants, nous avons plus de chances d’avoir une plus grande influence sur eux.

Être constamment incohérent n’est pas bien

Vous avez envie de réprimander votre enfant parce que sa chambre n’est pas rangée, mais vous ne dites rien quand ses vêtements trainent dans la salle de bain. Après quelques jours, vous le punissez parce qu’il a des problèmes à garder sa chambre propre. Votre enfant ne comprend pas où vous voulez en venir parce que vous lui donnez des signaux mixtes.

L’une des façons les plus efficaces d’aider votre enfant à corriger ses mauvais comportements est de lui donner des consignes claires. Il doit comprendre vos attentes clairement.

Donnez-lui des instructions simples et claires aussi bien qu’une liste d’attentes réalistes. Par exemple, pour qu’il nettoie régulièrement sa chambre, inscrivez cela sur le calendrier familial. Faites de ce jour le jour du nettoyage de toutes les chambres. Encouragez-le à bien se comporter.

S’il ne vous obéit pas, élaborez sur une liste de conséquences cohérentes. Ne lui parlez jamais de degrés de punition différents pour le même mauvais comportement. Soyez constante et cohérente en appliquant les règles.

Évitez de trop critiquer un enfant

Les relations parent-adolescent négatives se développent parce que les parents critiquent trop les adolescents. Dans l’ensemble, ils le font souvent pour des choses qui n’ont pas beaucoup d’importance. Le comportement répréhensible de la plupart des adolescents découle de leur désir de se conformer aux goûts actuels de leur groupe de pairs.

Comme le pensent souvent nos adolescents, il est préférable de simplement se retirer.

Evitez de parler ou de trop expliquer les choses

garçon assis sur un canapé regardant par la fenêtre

Donner des explications longues et détaillées sur le comportement inapproprié d’un enfant n’est jamais une idée géniale. Les enfants, incluant ceux de l’école primaire, même ceux qui sont attentifs, perdent facilement le fil des conversations qui entrent trop dans les détails.

Soyez direct autant que possible, puis décomposez le problème en éléments de base pour votre petit. Avec les plus âgés, expliquez ce qui n’a pas marché et discutez d’autres scénarios qui auraient aussi pu être d’aussi bons choix. Avec les plus jeunes, indiquez simplement quel était le comportement et pourquoi il était mauvais.

Décidez de ce qui est important

Si une teinture permanente pour cheveux roses est totalement hors de question, vous pouvez peut-être aider votre enfant à trouver une couleur de cheveux plus appropriée. Les adolescents veulent s’exprimer d’une manière qui nous semble inacceptable, mais il suffit de feuilleter l’annuaire de votre lycée pour avoir un aperçu des vêtements et des coiffures rebelles.

Si le comportement d’un adolescent est nuisible, illégal ou porte atteinte aux droits d’autrui, nous devons fixer des limites qui entraîneront des conséquences négatives. Mais nous devons décider de ce qui compte vraiment dans nos familles tout en permettant à nos adolescents de gagner en indépendance.

Être négatif rend les choses encore plus négatives

Entendre une succession de Non et de Ne pas n’est amusant pour personne, surtout pas pour un enfant. Se concentrer sur ce qu’un enfant a mal fait ou sur les choses qu’il devrait éviter de faire peut déboucher sur beaucoup de négativité.

Ayez l’habitude d’aborder les choses sous un angle positif en mettant l’emphase sur les choses qui peuvent être améliorées. Si votre petit pleurniche ou se montre insolent, montrez-lui comment être plus amical et aimable.

Une fois que les esprits se sont calmés de part et d’autre, jouez à un jeu simple consistant à vous parler gentiment pour mieux vous exprimer.  Si votre progéniture se dispute avec sa sœur ou son frère, proposez-leur des solutions pour construire une bonne relation entre eux. Par exemple, vous pouvez les faire travailler sur des projets ensemble.

Laissez les enfants apprendre les conséquences

Tout le monde apprend mieux en faisant des essais et des erreurs. En expérimentant, les enfants apprendront à assumer la responsabilité de leurs décisions et de leurs actions. Nous pouvons utiliser les résultats scolaires pour déterminer l’heure du coucher, l’utilisation de l’ordinateur et les activités sociales.

Pour avoir de bonnes notes, nos enfants devront être responsables de leur assiduité, de leur ponctualité, de leur comportement à l’école, de leurs devoirs, de leurs travaux et de leurs contrôles. Si les enfants dépensent tout leur argent de poche avant la fin de la semaine, ils devront se passer de certaines choses.

Penser que discipliner, c’est punir

mère assise sur un canapé tenant la tête pendant que sa fille court en arrière-plan

Souvent, les parents ne se souviennent pas du but de la discipline. Ils doivent donner aux enfants des directives et des limites fermes afin qu’ils ne soient plus punis. Discipliner veut dire fixer des attentes et des limites afin que vos enfants comprennent vos attentes. L’objectif primaire est d’aider les enfants à s’autoréguler pour ne pas avoir à être punis.

Repensez votre façon de concevoir la discipline. Quand vous réussissez à maintenir la discipline avec un enfant, il apprend à faire des choix intelligents et à opter pour des comportements positifs et bons pour lui.

En leur donnant l’exemple, ils voient comment vous traitez leur mauvais comportement de manière positive. Si vous le faites de façon constructive et aimante, cela mettra l’accent sur l’apprentissage au lieu de la punition. En tant que maman, vous serez fière de leur apprendre comment interagir avec leurs futurs enfants lorsqu’ils auront de mauvais comportements.

Fixez des couvre-feux et d’autres règles de vie

Par courtoisie et pour des raisons de sécurité, tous les membres de la famille doivent s’informer mutuellement de l’endroit où ils se trouveront à tout moment, ainsi que de tout changement de plan ou retard. Clarifiez les règles de la maison et les conséquences de leur non-respect. En tant que parents, nous avons le droit et la responsabilité d’établir et de faire respecter ces règles.

Vous ne faites jamais ce que vous dites

Vous essayez d’apprendre à votre petit comment éviter de mentir, mais vous lui racontez régulièrement des mensonges. Ce n’est pas recommandé car vous ne pratiquez jamais ce que vous prêchez vous-même. Par exemple, vous aviez envie de rejoindre un groupe de bénévoles ou apprendre à faire du cheval, mais vous n’êtes jamais allée aux deux rendez-vous !

Vous lui criez dessus et lui dites avec rage de parler gentiment aux autres, mais vous ne faites que le contraire vous-même. Le souci est que, souvent, vous occultez vos propres comportements inconstants et oubliez qu’ils observent vos moindres faits et gestes, Les enfants apprennent comment se comporter en société en suivant votre exemple. Vous ne devez jamais oublier cela si vous ne voulez pas avoir un enfant difficile !

Les parents responsables essaient d’être de bons exemples car ils ne veulent pas que leurs enfants imitent leurs mauvaises manières. Quand vous enfreignez occasionnellement l’une de vos propres règles, vous devez justifier cela.

Expliquez-lui que les circonstances sont assez particulières et donnez-lui la raison qui fait que vous êtes obligée de vous comporter de la sorte. Donc, cherchez comment vous pourriez mieux vous comporter et discutez de façons différentes de faire les choses la prochaine fois !