Skip to Content

Le Burn Out Parental C’est Quoi ? Comment Y Faire Face ?

Le Burn Out Parental C’est Quoi ? Comment Y Faire Face ?

Être parent n’est pas une chose facile. Et ceci est un fait !

Entre les biberons de nuit, les caprices, les crises de colère et les devoirs de mathématiques, il est difficile d’élever de petits êtres humains sans que le stress parental nous tombe dessus !

Et c’est particulièrement difficile si vous placez (constamment) les besoins de votre tout-petit avant les vôtres – ce que beaucoup d’entre nous font.

Tout cela peut entraîner le burn out parental, un état dans lequel vous êtes tellement épuisé(e) que vous avez l’impression que vous avez déjà tout donné dans la vie de famille !

Si vous êtes au bout du rouleau, que vous êtes constamment épuisé(e) et que vous n’avez aucun plaisir à faire quoi que ce soit, cela veut dire que vous avez besoin d’aide.

Et il n’y a aucune honte à admettre cela, car vous n’êtes pas seul(e), des millions de parents traversent la même chose en France et partout dans le monde !

Heureusement, aujourd’hui, nous sommes là pour vous aider à faire face à ce syndrome d’épuisement et à renforcer votre estime de soi en tant que parent !

Qu’est-ce que le burn out parental ?

mère assise sur le sol pendant que bébé lui tend la main

Le burnout parental a été identifié pour la première fois au début des années 1980 par les chercheurs belges en psychologie Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak.

« Le burn out parental, soit l’épuisement parental, c’est l’épuisement physique, mental et émotionnel que l’on ressent à cause du stress chronique lié au rôle de parent » , nous explique notre neurologue diplômée.

Ce genre de stress parental peut se manifester par une distanciation affective de l’enfant ou par de l’irritabilité, c’est-à-dire par une colère facile.

Certaines personnes souffrant de burn out peuvent avoir des pertes de mémoire et/ou des sentiments accrus d’anxiété ou de dépression, et beaucoup remettent en question leur capacité à être parent. Les sentiments d’inadéquation, de confusion et d’isolement sont courants.

Le burn out parental ressemble un peu au burn out professionnel (dont on parle davantage), qui est le résultat d’un stress prolongé où les exigences imposées à une personne dépassent sa capacité à répondre aux attentes.

Ceci dit, la bonne nouvelle, c’est que l’épuisement parental est temporaire. Il y a des choses que vous pouvez faire pour combattre cet état, et pour en savoir plus à ce sujet, poursuivez la lecture et découvrez tous nos meilleurs conseils d’experts.

Quels sont les signes qui indiquent le burn out parental ?

mère fatiguée faisant du café tout en tenant son bébé

Bien que l’épuisement affecte chaque personne différemment – certaines personnes présentent des symptômes physiques tandis que d’autres luttent sur le plan émotionnel – les symptômes les plus courants du burn out sont les suivants :

• l’épuisement, un sentiment de fatigue intense qui persiste

• des sentiments d’impuissance, de désespoir ou de doute de soi

• maux de tête, douleurs au cou et douleurs musculaires

• une perte de plaisir et de motivation

• changement dans l’appétit, troubles du sommeil

• détachement, ou sentiment d’être seul au monde

• sentiment d’irritabilité

• comportements d’isolement

Notons également, que parfois, les personnes victimes de burn out peuvent abuser de drogues ou d’alcool, elles le font souvent dans le but de se calmer, de s’engourdir ou de s’adapter.

Si ce genre de comportements néfastes pour le bien-être général se prolongent sur le long terme, une prise en charge professionnelle peut être nécessaire.

Impact du burn out parental sur votre santé mentale

père s'est endormi en nourrissant bébé

L’épuisement parental entraîne un épuisement accablant, un éloignement émotionnel de la sphère familiale et le sentiment d’être un parent médiocre ou inefficace. Ces effets peuvent avoir des conséquences graves sur votre santé mentale.

Selon votre niveau d’épuisement parental, les facteurs de risque sur votre santé mentale peuvent être les suivants :

• brouillard cérébral

• tolérance limitée (tempérament plus court)

• confusion

• perte de mémoire

• niveau de stress élevé

• dépression

• sentiment d’isolement

• troubles du sommeil

• tendances obsessionnelles et compulsives

Les effets du burn out parental sur la santé mentale peuvent affecter votre bien-être et votre santé générale. À mesure que l’épuisement progresse, vous pouvez développer des déséquilibres hormonaux, ce qui peut entraîner une baisse de la libido.

Si vous avez un mauvais sommeil chronique, votre risque de souffrir de graves problèmes de santé comme les maladies cardiaques et le diabète augmente. Des niveaux de stress plus élevés peuvent également augmenter vos risques de problèmes de santé graves.

Dans certains cas, l’épuisement parental affecte aussi la relation de couple entre les deux partenaires.

En effet, toute cette mauvaise charge mentale peut entraîner une rupture de la communication et une augmentation de la tension. Cela peut entraîner des problèmes de communication, des disputes et du ressentiment.

Le burn out parental peut également affecter la relation parents-enfants. Vous pouvez ne pas vous sentir en phase avec eux, ou avoir l’impression de ne faire qu’un travail de routine.

La distanciation affective peut avoir un impact sur le développement de votre enfant, ce qui peut entraîner des problèmes plus tard dans la vie.

Voici ce que vous pouvez faire

couple sérieux assis sur le sol en train de parler

La plupart des parents sont susceptibles de connaître un burn out parental léger à modéré, qui se répercute particulièrement pendant les premières années de vie de leur enfant.

Pour les mamans, dans ce genre de cas on parle souvent de baby-blues ou de dépression post-partum, ce qui nous ramène au burn-out maternel.

Si vous remarquez des symptômes d’épuisement chez vous ou votre partenaire de couple, voici les conseils de notre docteure certifiée et quelques changements que vous pouvez apporter.

1. Communiquez vos sentiments

Si vous vous sentez épuisé(e), l’une des premières choses à faire, c’est de communiquer vos sentiments à votre partenaire. Faites-lui savoir que vous avez besoin de soutien.

Même si vous êtes ensemble depuis plusieurs années, il ne peut pas lire dans vos pensées. Si vous êtes un parent isolé, il peut être utile de parler à un(e) ami(e) de confiance ou à un membre de la famille.

2. Faites attention à ce que vous mangez ou buvez lorsque vous êtes fatigué(e)

Lorsque vous êtes épuisé(e) au point d’être à peine capable de fonctionner, vous pouvez chercher une solution rapide comme un café, un beignet ou une autre collation sucrée.

Si ces aliments peuvent donner un coup de fouet temporaire, ils peuvent, en revanche, provoquer un effondrement plus tard. Au lieu de cela, alimentez votre corps avec des aliments riches en nutriments.

Intégrez à vos repas un mélange équilibré de protéines maigres, de céréales complètes, de fruits et de légumes. Pour les collations, optez pour des protéines maigres et des glucides riches en fibres.

3. Faites de l’exercice

mère faisant du yoga avec son enfant au sol

L’activité physique peut stimuler votre énergie et augmenter les hormones de bien-être dans votre corps. Elle peut également contribuer à réduire le stress et la dépression. Faire de l’exercice ne signifie pas qu’il faille aller à la salle de sport tous les jours.

Une promenade de dix minutes dans le quartier peut vous aider à vous vider la tête et vous donner le coup de pouce dont vous avez besoin pour vous remettre à zéro.

4. Reposez-vous, si et quand vous le pouvez

Vous vous sentez surmené(e) ? Débordé(e) ? Votre niveau de stress est particulièrement élevé ? Si oui, prenez quelques minutes pour vous reposer, par exemple en buvant une tasse de café ou de thé chaud.

Asseyez-vous sur le canapé et regardez des dessins animés avec vos enfants ou écoutez de la musique. Accordez-vous un quart d’heure sur les réseaux sociaux pour vous changer les idées, faites quelque chose qui vous procure du plaisir. La créativité est essentielle pour retrouver le bien-être.

5. Ne vous sentez pas coupable !

Ne vous sentez pas coupable de prendre quelques minutes pour vous ou de prendre du temps pour vous et votre partenaire.

Cela ne fait pas de vous un mauvais parent de vous concentrer sur vos propres besoins de temps en temps. D’ailleurs, il a été prouvé que le fait de prendre soin de soi peut aider à devenir un meilleur parent.

6. Soyez patient(e) avec vous-même

Élever des enfants est à la fois difficile et gratifiant. Des sentiments de frustration et d’épuisement peuvent survenir (et surviennent) et c’est normal !

La plupart des personnes connaîtront le burn out parental à un moment donné de leur vie. Cependant, même si l’épuisement est courant chez les parents, c’est la façon dont vous vous traitez qui est importante.

Permettez-vous de ressentir vos sentiments, vous n’avez pas à tout affronter seul(e), ni à être un super papa ou une super maman. N’oubliez pas que vous êtes un être humain.

Vous avez le droit de vous sentir vulnérable. Vous ne pouvez pas tout faire seul(e), et vous devez être patient(e) avec vous-même. Soyez gentils envers vous-même.

7. Prenez soin de vous

Même si cela semble parfois impossible, il est important que vous preniez soin de vous tous les jours. Prenez deux minutes tous les matins pour respirer un bon coup et pensez à vous.

Vous pouvez également méditer ou tenir un journal, si vous en avez le temps. Prendre un bain à la fin de la journée peut vous aider à vous détendre, physiquement et mentalement.

Pratiquer une routine de yoga peut également vous aider. La marche est également une excellente forme de soins personnels.

À lire aussi : À Partir D’aujourd’hui C’est Décidé : Je M’aime !

Comment soigner le burn out parental ?

mère assise sur un canapé tenant la tête pendant que sa fille court en arrière-plan

Comme nous l’avons déjà dit, avoir le rôle de parent est à la fois gratifiant et difficile. Donc, il est fort probable que vous vous sentiez épuisé(e), surtout au cours des premières années de vie de votre enfant.

Cependant, le fait de reconnaître les symptômes du burn out parental à temps peut vous aider à y mettre un terme avant qu’ils ne s’aggravent.

Demandez de l’aide, prenez quelques minutes pour vous, et donnez-vous la possibilité de remettre les tambours à zéro. Si vous êtes préoccupé(e) par votre baisse d’énergie, votre santé mentale et votre bien-être général, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel.

Prenez rendez-vous chez un professionnel de la santé mentale qui peut vous fournir des conseils et des astuces supplémentaires pour gérer vos symptômes.

Comment prévenir le stress parental ?

mère et fille jouant s'amusant au lit

Bien qu’il soit tout à fait normal de souffrir d’épuisement de temps en temps en tant que parents, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour réduire le risque et le prévenir :

• demandez de l’aide ou engagez une baby-sitter

• prenez soin de vous

• faites de l’exercice

• fixez des attentes réalistes

• donnez à votre enfant des tâches adaptées à son âge

• soyez indulgent(e) envers vous-même

Le lien entre l’augmentation du burn out parental et la pandémie

père réconfortant son fils qui pleure

Il a été prouvé que le niveau d’épuisement est plus élevé pour les parents qui ne travaillent pas et avec la fermeture des établissements scolaires, les parents, souvent en télétravail, doivent gérer tant bien que mal les devoirs de leurs enfants.

Alors, en quoi le confinement est-il difficile pour la vie de famille ?

Évidemment que le confinement peut être rude pour les enfants s’ils n’ont pas la possibilité de profiter suffisamment de l’extérieur et d’activités physiques permettant à la fois de se dépenser et de découvrir de nouvelles choses.

Pour les parents, ce n’est pas simple non plus, surtout si les enfants sont plus agités et demandent plus d’attention en raison de leurs inquiétudes ou de celles qu’ils perçoivent chez leurs parents.

Une récente enquête a également mis en évidence une forte augmentation des disputes de couple en période de confinement, et parmi les sujets de discorde en premier lieu figure le temps à passer avec les enfants.

En effet, il s’agit de prendre soin d’eux du matin au soir en proposant des activités adaptées à l’âge et aux devoirs à la maison pour les enfants, sans avoir de pause pour soi.

Les parents essaient de faire au mieux, mais le stress lié à la pandémie, à l’incertitude, ou encore à l’impression de ne pas être compétent pour assurer les tâches telles que les devoirs à la maison augmente le risque d’épuisement.

Les chercheuses spécialistes du burn-out parental, Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam de Belgique, ont déjà montré, bien avant la période de confinement, que les parents qui n’ont pas de travail sont plus menacés par un burn-out parental que ceux qui ont un travail.

Dans une enquête récente menée, la même chose a été constatée : le niveau du burn out parental est plus élevé pour les parents qui ne travaillent pas, donc qui assument la majorité des tâches et activités liées aux enfants.

Est-ce que les mamans sont encore plus en première ligne ?

Comment Pourrir Votre Petit Ange Et Le Transformer En Un Enfant Difficile

La situation de confinement peut exacerber certaines tendances, mais tout dépend de la répartition du temps de télétravail et des activités avec les enfants entre les deux parents.

Dans l’enquête que nous avons menée récemment, avoir un conjoint qui télétravaille augmente le risque du burn out parental, mais être en couple est un facteur de protection contre l’épuisement.

Il semblerait donc que l’important soit de trouver un équilibre dans la répartition du temps de travail et du temps passé avec les enfants, et de savoir faire des pauses !

Prendre soin de soi en tant que parent est essentiel pour maintenir des relations constructives pendant cette période d’enfermement. Par ailleurs, notre enquête montre que la capacité à demander de l’aide est un facteur de protection contre l’épuisement parental.

Par exemple, il n’est pas rare qu’un parent qui ne télétravaille pas se sente obligé d’assumer toutes les tâches de la maison pendant que son conjoint télétravailleur se repose.

S’occuper des enfants tout en effectuant les tâches quotidiennes à la maison peut être une source de stress qui doit être équilibrée par des activités qui permettent au parent concerné de se ressourcer et de remettre les tambours à zéro !