Skip to Content

Je N’essaie Pas D’attirer Ton Attention, Je Te Quitte Pour De Bon

Je N’essaie Pas D’attirer Ton Attention, Je Te Quitte Pour De Bon

Je sais que tu ne me prends pas au sérieux. Pourquoi le ferais-tu? J’étais toujours là quoi qu’il arrive, peu importe la manière dont tu me traitais.

Peu importe le nombre de fois où je disais que je voulais partir, je restais à tes côtés, peu importe toutes les fois où je m’étais promis que c’était la dernière fois.

Cette fois-ci, je pars pour de bon. Mais finie l’attente, le temps est venu.

Tu as atteint ce point de rupture à l’intérieur de moi où trop c’est trop. Je ne suis pas en train de te menacer de te quitter.

Ce n’est pas un de ces jeux que les femmes jouent pour attirer l’attention d’un homme. Ce n’est pas nécessaire.

Je ne veux pas de ton attention. Je ne veux plus rien de toi. Je suis fatiguée. Je suis épuisée et j’en ai fini.

Ne pense pas un seul instant que c’est facile. C’est la chose la plus difficile que j’aie jamais eu à faire.

une femme aux yeux verts

Malgré tout ce que tu m’as fait, je t’aime toujours. Mais tu m’as appris que l’amour ne suffit pas.

Cet amour que je ressens pour toi n’est pas sain, il me détruit petit à petit et je dois le fuir avant qu’il ne m’anéantisse complètement.

Je sais que tu ne comprends pas. Je sais que tu ne le vois pas. Comment puis-je te quitter alors que je devrais être heureuse en ta présence?

Tu as vraiment une haute opinion de toi-même. C’est en partie dans ta nature narcissique et en partie ma faute parce que j’ai boosté ton ego.

Je t’ai placé sur un piédestal. J’ai fait de toi le roi de mon monde.

 

Je n’étais pas au courant à l’époque. Je viens de te dire ce que je ressentais vraiment pour toi.

D’une façon ou d’une autre, tu as utilisé mon affection et mon admiration pour toi contre moi.

Tu te sentais en sécurité en sachant ce que je ressentais. Il n’y avait aucun risque que je parte tant que je te regardais les yeux remplis d’amour.

une femme appuyée contre une clôture

Tu respirais la supériorité et je l’ai en quelque sorte accepté sans le savoir. Tu demandais de justifier chacun de mes gestes.

Tu as toujours aimé avoir le contrôle. Tu pensais avoir le droit de décider pour moi, de me dire que j’avais tort tout le temps.

Tout a toujours été de ma faute, même quand c’était ta faute. Tu étais si fort à inventer des histoires que je t’aurais cru même si je savais que la vérité était de mon côté.

Tu disais des choses comme : “Ce n’est pas arrivé” ou “T’as dû l’imaginer”, ce qui me faisait douter de mes propres yeux et de ma propre raison.

Ou tu changeais simplement de sujet.

Tu m’as tellement embrouillé l’esprit. Je ne pouvais pas distinguer la réalité de tes mensonges. J’avais l’impression de perdre la tête.

Je sentais que je n’avais plus aucun contrôle sur ma vie, mes émotions ou mes pensées, car tout était sous ton commandement. Je me sentais si faible.

une femme déçue

Une fois que je m’en suis sortie et que j’ai essayé de redevenir moi-même, tu t’abaissais si bas et m’insultais de tous les noms.

Quand tu parlais, j’entendais ce ton des personnes qui ne sont pas saines d’esprit. Je crois que ça m’a sortie de ce cauchemar que j’appelais l’amour.

Je ne supportais pas les injures et me sentais tout le temps comme une idiote misérable.

J’ai repoussé mon dernier adieu pendant si longtemps, mais je pense que c’est la dernière chose qui m’a donné envie de changer.

J’ai tout essayé parce que je t’aimais plus que tout. Je voulais qu’on travaille. J’ai essayé de raisonner avec toi.

J’avais été honnête sur tout. Je t’ai dit comment je me sentais et comment tout pourrait être différent si nous pouvions nous asseoir et parler calmement.

J’étais sûr que nous trouverions un compromis.

 

Tu ne voulais rien entendre de tout ça. Tu as toujours eu raison. Tout était de ma faute. Je ne te comprenais pas, et ainsi de suite.

une femme à côté d'un mur de briques

Chaque mot qui sortait de ta bouche, faisait mal. Chaque fois que tu nous tournais le dos, je me tournais de plus en plus vers moi.

Et petit à petit, j’ai trouvé en moi la force de m’éloigner. Je sais que tu penses que c’est temporaire, que je reviendrai.

Mais tu m’as poussée à ma limite, il n’y a pas de retour en arrière.

Surtout maintenant, quand je passe un peu de temps loin de toi, c’est comme si j’avais ouvert les yeux et que je voyais tout ce que tu me fais vivre clairement désormais.

Je me sens mieux seuls que près de toi.

Je sais que ce ne sera pas facile de me remettre de toi, mais je sais que je me débrouillerai.

Je travaillerai sur la relation que j’ai avec moi-même, je serai à nouveau heureuse et tu ne seras plus qu’un souvenir lointain et douloureux.

Je N'essaie Pas D'attirer Ton Attention, Je Te Quitte Pour De Bon

Stevunfick

Tuesday 3rd of December 2019

Achat Clomid Clomiphene Keflex Staphylococcus Furuncle [url=http://cialibuy.com]cialis for sale[/url] Achat Cialis Super Active 24h