À présent, j’en ai assez. Je déteste être celle qui est obligée de dire que c’est fini.

Je déteste quand je suis obligée d’abandonner quoi que ce soit, mais cette fois-ci, je n’ai pas le choix. En fait, c’est toi qui ne m’a pas laissé le choix.

Je déteste tout ce qui m’oblige à oublier ces temps où je fus heureuse. (fus heureuse étant les mots clés ici). Et pourtant, cela fait déjà un certain temps que je ne suis plus heureuse.

Je me suis rendue compte que je m’accroche à quelque chose qui n’existe même pas.

Je déteste avoir ce sentiment et ce besoin d’être obligée de donner une seconde chance.

Quelque chose me dit que, si je nous donnais encore une chance, on pourrait peut-être faire en sorte que ça marche.

Si je m’efforcais un peu plus fort cette fois-ci, peut-être que les choses seraient différentes.

Le seul problème, c’est que ce n’est pas moi qui avais besoin de nous donner une autre chance. Ce n’était pas à moi de faire plus d’efforts dans tout ça.

Ce n’est pas moi qui ai laissé cette relation tomber dans les oubliettes. Je dois absolument m’assurer de me souvenir de cela à tout temps.

une femme marche dans la rue

J’en ai fini de mettre tous mes efforts dans quelqu’un qui vit depuis longtemps sur la gloire d’un temps passé.

J’en ai fini de me demander si je vaux assez juste parce que la personne avec qui je suis ne se soucie même pas de faire un simple petit effort.

Je déteste être tout le temps la première à envoyer des SMS et à entamer la conversation.

Je déteste être celle qui doit toujours insister pour que l’on passe du temps ensemble – n’ai je pas mérité d’avoir ton attention depuis tout ce temps ?

Certes, tu as été poli envers moi, mais ce n’est pas cela dont j’avais besoin. J’avais besoin d’amour, d’efforts, et que tu me donnes un sentiment de réconfort et de sécurité.

De la même manière que moi je t’ai fait sentir que tu pouvais te sentir en sécurité avec moi.

J’avais besoin de savoir que je pouvais compter sur toi de la même manière que toi tu pouvais compter sur moi.

La triste vérité, c’est que tu n’as jamais vraiment manqué de confiance en moi, tu manquais de confiance en toi. Le seul problème, c’est que tu l’as projeté sur notre relation.

une femme se tient contre un mur et un bouton sur le téléphone

J’ai tout fait pour te prouver que j’étais rien qu’à toi, mais tout ce que tu as su faire en retour, c’était de me décevoir à maintes reprises.

J’ai accepté et je suis tombée amoureuse de toi tel que tu étais et j’aurais pu continuer comme ça pendant encore cent ans, mais ce sentiment ne fut pas réciproque.

Tu m’as fait remettre en question tout ce que j’étais, et je me suis toujours demandée ce qu’il fallait faire pour que tu me remarques.

J’ai essayé de répondre à tes attentes ; j’ai essayé d’être aimable avec toi comme je ne l’ai jamais été pour qui que ce soit d’autre dans ma vie.

Je n’ai aucune idée de ce que je pourrais faire de plus. Et donc, j’en ai assez. Je n’ai plus d’idées pour que tu m’aimes à nouveau ou que tu m’aimes tout court.

Maintenant, je ne suis même plus sûre de ce que nous avions avant. Tu m’as fait remettre en question tout ce que nous avons vécu ensemble et tout ce que j’ai ressenti.

un homme et une femme parlent

Je me demande même ce qui t’a poussé à être avec moi en premier lieu.

Je voulais que ça en vaille la peine. J’en avais vraiment envie. Mais je détestais être la seule à le vouloir.

Je n’aimerais pas arriver à un point où je vais regarder en arrière les mois précédents et les voir comme du gaspillage et du temps perdu, mais ce sentiment ne me sort plus de la tête.

Je détesterais voir que j’ai gaspillé mon temps et tout mon amour pour quelqu’un qui me prenait pour acquise.

J’en ai fini d’essayer de te rendre plus grand aux yeux de mes amis.

Je les avais pourtant détesté de m’avoir dit que je perdais mon temps avec toi. J’ai essayé de leur prouver qu’ils avaient tort et au lieu de cela, je leur ai prouvé qu’ils avaient raison.

À cet instant précis, je vois clairement qu’il n’y a aucun avenir pour nous.

Alors, j’en ai fini de m’efforcer à t’obliger de faire des efforts. J’en ai fini d’essayer toute sorte de nouvelles choses juste pour tenter de te rendre heureux.

femme assise avec un ballon à la main

J’en ai fini d’attendre que tu te réveilles. Tu étais endormi bien trop longtemps. Et je suis partie très loin pendant que tu dormais.

J’en ai fini de faire de toi ma priorité alors qu’en fait, je n’étais qu’une option pour toi.

Ce qui est triste, c’est que je n’ai jamais cessé de croire en toi. Je n’ai jamais accordé le bénéfice du doute aux propos négatifs de qui que ce soit à ton sujet, parce que j’étais la seule à être sûre que tu étais né pour faire des choses extraordinaires.

Peut-être que tu l’es d’ailleurs, mais certainement pas avec moi.

J’en ai fini de t’encourager et de rabaisser ma vie pour quelqu’un dont je ne suis même plus sûre qu’il tient à moi.

Je ne te blâme pas. Tu n’avais rien demandé de tout cela. C’est juste que moi, quand j’aime, je donne tout. Je me donne à fond parce que j’attends la même chose en retour.

Je ne suis pas du genre à aimer à moitié. Soit j’aime à cent pour cent, soit je n’aime pas du tout.

une femme rassemblée est assise sur la plage

Je suppose que c’est comme ça que ça se passe dans les relations – on ne peut jamais vraiment être sûr si quelqu’un en vaut la peine ou pas.

On doit permettre à cette personne de nous le montrer avant que l’on ne soit déjà trop impliqué.

J’en ai fini de m’efforcer de devenir l’étincelle de ta vie. J’en ai fini d’essayer de te rendre heureux et fier de moi.

Parce que je ne peux tout simplement pas répondre aux attentes que tu avais à mon égard. Je ne peux pas être cette fille que tu voudrais que je sois.

Il est évident que rien de ce que je fais ne te suffira jamais et que tu ne sera jamais pleinement satisfait. Alors, j’ai décidé que j’en avais assez.

Pour combler le vide que tu ressens, il aurait fallu que je sois quelqu’un d’autre et cela m’aurait anéantie.

Je détesterais devoir changer pour toi juste pour que tu puisses poser un nouveau jalon.

Est-ce que ça aurait continué de sorte indéfiniment ? Est-ce qu’un jour tu aurais été complètement satisfait de ma façon d’être ou de la personne que je suis devenue ? J’en doute.

une femme avec des fleurs dans sa main se dresse

J’ai donné le meilleur de moi-même, et ce qui est le plus triste, c’est que même le meilleur de moi-même n’a jamais été suffisant pour toi.

Je n’avais jamais remarqué mes défauts avant de t’avoir rencontrer.

Puis, avec le temps, j’ai commencé à me regarder dans le miroir et à me demander si tu m’aimerais davantage si je changeais certaines choses sur moi.

Cela dit, il y aurait toujours eu quelque chose que tu aurais voulu changer chez moi, alors à quoi bon ?

Il est plus facile de te laisser trouver quelqu’un d’autre que de changer qui je suis entièrement.

Je voudrais juste que tu saches que je ne suis pas la première qui a renoncé à nous. C’est toi qui es parti depuis longtemps, même si tu étais physiquement présent.

Je fais simplement la même chose que tu m’as faite depuis longtemps, seulement que moi, j’ai les couilles de le faire correctement.

S’éloigner de quelque chose qui me fait mal maintenant est moins douloureux que de rester.

la femme debout a couvert un œil

Parce que pour moi, le fait de rester signifierait la même chose que mourir.

En m’éloignant, bien que cette étape soit bien douloureuse, je nous donne la chance de rencontrer tous les deux une personne qui nous aimera comme on le mérite.

Je suis désolée de ne pas avoir été cette personne pour toi.

Je sais que les premiers jours officiels sans toi me tueront. Parce que quoi qu’il en soit, tu étais quand même mon moment préféré de la journée.

Tu étais mon sanctuaire et j’aimais me blottir contre toi. J’aimais l’illusion de t’avoir rien que pour moi, même si ce n’était que de courte durée.

Les premiers jours, tu ne remarqueras même pas que je ne suis pas là. Même si tu t’aperçois de mon absence, tu remercieras Dieu pour toute la place qui te reste.

Mais, éventuellement, cela te frappera. Et je te promets que je te manquerai à un moment donné.

La personne qui prenait aussi bien soin de toi te manquera, c’est sûr. La personne qui t’a aimé inconditionnellement te manquera. La personne qui a tout fait pour te rendre heureux te manquera.

une femme assise sur une pierre

Et tu penseras à moi comme à cette personne qui ne tient plus à toi.

Je sais que nos chemins se croiseront à nouveau et que tu me verras main dans la main avec un autre homme et que je te dirais bonjour avec le sourire aux lèvres.

Tu verras que je suis stable et que je peut-être secrètement j’aurais aimé que ce type soit toi. Je trouverai en cet homme tout ce que j’aurais aimé recevoir de toi.

Je ne serai jamais vraiment calme de te croiser. Je te regarderai toujours comme un tas de “et si” parce que je déteste le fait de nous voir échouer.

Mais, d’ici là, j’aurai trouvé quelqu’un qui s’occupera de moi autant que moi je me suis occupée de toi.

J’aurai trouvé quelqu’un qui me respectera autant que je t’ai respecté. J’aurai trouvé quelqu’un qui sait que je suis digne comme je l’avais pensé pour toi.

l'homme et la femme se tiennent la main et s'assoient

J’aurai trouvé quelqu’un pour qui je serai son univers, tout comme tu l’as été pour moi jadis.

Et c’est à ce moment-là que tout te frappera. C’est alors que tu réaliseras ce que je sais depuis le début.

Nous aurions pu tout avoir, si tu t’étais juste suffisamment soucié de moi.

Tu me verras avec la personne qui n’avait pas besoin de me voir avec quelqu’un d’autre pour connaître ma juste valeur.

 

La Vérité C’est Que J'en Ai Assez De Faire Des Efforts Pour Toi