Les relations épistolaires traditionnelle sont des relations à distance qui reposent sur l’échange épistolaire, c’est-à-dire que ces relations sont entretenues par l’échange de lettres manuscrites.

Les relations épistolaires peuvent être de différentes natures : cordiales, commerciales, professionnelles, familiales, amicales ou encore amoureuses.

Les échanges épistolaires peuvent avoir différents objectifs et contenir différents messages.

Ils peuvent servir à transmettre des messages amicaux, amoureux, haineux, menaçants, aguicheurs, dragueurs, vengeurs, insultants, de gratitude. La liste est bien sûr interminable.

Le terme épistolaire est un adjectif qui vient du substantif épître signifiant missive, autrement dit lettre ou correspondance.

Dans la relation épistolaire, il y a donc l’idée d’échange épistolaire et par conséquent celle de correspondance de lettres.

C’est une relation nourrie par les échanges écrits.

Une relation qui a pour pilier des mots et leurs messages.

lettre-d écriture de belle fille

On appelle une personne – un écrivain ou une écrivaine bien souvent – qui excelle dans l’écriture de lettres ou qui en écrit beaucoup, un épistolier ou une épistolière.

Un amoureux ou une amoureuse des messages écrits et envoyés.

Quand on dit épistolière, on pense tout de suite à la Marquise de Sévigné, une grande épistolière de langue française.

Le genre épistolaire est un genre littéraire à part entière dans lequel on retrouve le roman épistolaire.

Un exemple très connu est le roman épistolaire de la fin du 18ème siècle Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos.

Une vraie pépite du genre épistolaire.

La relation épistolaire, un genre de relation

femme heureuse écrit une lettre d'amour

Si le genre épistolaire est un genre littéraire, la relation épistolaire est un genre de relation entre généralement entre deux personnes qui s’écrivent des lettres et qui, de cette manière, entretiennent une relation.

Stéréotypiquement, les relations épistolaires sont des relations amoureuses à distance, mais pas exclusivement.

Il y a en réalité une diversité de relations épistolaires. Et heureusement !

Les épistoliers amoureux et les épistolières amoureuses s’écrivent des lettres d’amour pour entretenir des relations à distance dans lesquelles ils se sont généralement retrouvés sans nécessairement le vouloir, car souvent c’est la force des choses qui les a menés à vivre à distance.

Ceci dit, de plus en plus de couples décident de vivre des relations à distance, bien que cela s’organise dans une certaine mesure et en équilibrant les facteurs temps et espace.

Avant la révolution technologique, avant l’apparition du téléphone, de l’e-mail et des réseaux sociaux ou encore des outils interactifs de télécommunication comme Skype, il fallait se débrouiller pour entretenir les relations à distance.

Il n’y avait pas le choix, c’était les lettres ou rien.

La seule manière d’entretenir la relation et notamment la relation amoureuse était l’échange épistolaire.

Les raisons des relations à distance étaient multiples.

Cela pouvait être le devoir d’aller faire la guerre pour les hommes ou encore le devoir de quitter sa campagne pour aller rechercher du travail en ville.

L’image romantique de la relation épistolaire idéalisée

photo vintage d'une jeune femme écrivant une lettre

Lorsqu’on pense à deux amoureux séparées par la distance et qui ont pour seul moyen de communication l’échange par les lettres, cela donne une image fortement romantique ou romanticisée parce que fataliste.

Les pauvres amoureux sont à plaindre et chacun attend avec impatience et inquiétude la réponse par lettre de son âme-soeur.

Et si sa lettre n’arrivait jamais ? Et s’il m’avait oubliée ? Et si elle ne pensait plus à moi ?

A-t-elle trouvé un autre ? Ai-je été remplacée ? Le doute rôde et grignote la tranquillité et la sérénité quotidienne.

À chaque fois que la lettre fait son arrivée, c’est le facteur qui est embrassée et le coeur qui chante. L’espoir est ravivé.

La relation subsiste bel et bien, ce qui est un grand soulagement.

Il ne faut pas oublier que la relation épistolaire était en quelque sorte une relation privilégiée puisque pour pouvoir s’échanger des lettres il fallait pouvoir lire et écrire ou du moins avoir dans son entourage une personne qui en était capable ou alors encore pouvoir faire recours à un scribe ou écrivain public par le moyen du troc ou en contrepartie d’un échange monétaire.

L’image romantique est donc encore plus renforcée puisque l’échange épistolaire était plus probablement pratiquée dans les classes bourgeoises et nobles, comme on peut d’ailleurs le lire dans le roman épistolaire Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos.

Avec les nouvelles technologies, tout est bousculé.

L’échange épistolaire et la relation épistolaire n’est plus une affaire de classe.

Les relations épistolaires deviennent accessibles à tous.

Les relations épistolaires modernes

une femme souriante couché sur le lit devant son ordinateur portable

En effet, les nouvelles technologies donnent accès à une capacité de communication très dense, très rapide, efficace en tout point et, surtout, également accessible.

La lenteur des lettres, c’est du passé ! Tout cela est dernière nous.

Certains et certaines nostalgiques et romantiques continuent à pratiquer l’exercice de l’échange épistolaire traditionnelle mais la plupart d’entre nous s’est déjà habitué à la célérité des nouvelles technologies et notamment des outils développés en ligne par les valeureux réseaux sociaux.

Les relations épistolaires modernes ont en fait complètement pénétré notre quotidien.

Écrire un e-mail, écrire un SMS, écrire un message sur Facebook, Messenger, WhatsApp ou Instagram.

Et il s’agit bel et bien de relations épistolaires car en écrivant, on attend une réponse en retour.

Les relations néo-épistolaires sont donc des relations épistolaires modernes ou même post-modernes qui sont caractérisées par une grande fréquence des échanges néo-épistolaires ainsi qu’un temps des plus minimal entre chaque échange.

Et avec cela, l’attente d’une réponse devient très vite intenable !

N’est-ce pas énervant de voir que le destinataire a bien lu votre message sans qu’il y ait répondu ?

C’est la facilité de ces échanges qui est censée autoriser la facilité des relations.

Garder contact avec l’autre est si facile que ne pas garder contact devient un véritable choix.

Une alternative assumée qui peut faire mal à celui qui attend et qui désire continuer à nourrir la relation.

Les relations épistolaires modernes et le ghosting

une femme assise sur un canapé tient un smartphone

La grande galère du snail mail éradiquée, la souffrance des longues attentes balayées, il n’y a plus d’excuse à ne pas répondre aux messages.

Plus de prétexte possible à l’absence de réponse. Et pourtant.

Le monde des réseaux sociaux a vu naître un phénomène grandissant qui consiste pour une personne à disparaître des réseaux sociaux soudainement et de ne pas ou ne plus répondre aux messages de certains de ses amis ou même de ses amoureux et amoureuses.

C’est le phénomène ghosting. On devient invisible sur les réseaux sociaux.

Ceux et celles qui refusent de répondre aux messages de certains et de certaines jouent aux fantômes et les raisons sont soit très obscures soit très claires.

Les échanges modernes donnent de telles possibilités que l’on peut en arriver à un point où on se sent submergé et la tentation de disparaître est urgemment pressentie.

On échappe à ce à quoi on veut pas faire face par le silence le plus total.

D’un côté, ce n’est pas poli ni respectueux envers les personnes qui attendent une réponse.

De l’autre, c’est très compréhensible.

Du fait de la facilité d’échanges donnée par les réseaux sociaux, on a par défaut l’obligation de répondre.

C’est une injonction et une forte pression ressenties qui, la plupart du temps, expliquent le ghosting.

Parfois, il s’agit tout simplement de la volonté de s’éloigner d’une personne ou de supprimer une personne de sa vie.

Tout cela est loin de la volonté de garder contact que pouvaient avoir par exemple des amoureux ou des amants de la première moitié du 20ème siècle, déchirés par les fronts minés de la Première Guerre Mondiale.

La pluralité des relations épistolaires

une jeune fille allongée sur l'herbe et écrire une lettre

Pour ceux et celles qui continuent à entretenir des relations épistolaires traditionnelles, il y a certainement beaucoup de nostalgie et surtout une grande envie de préserver les sentiments et les émotions que suscitent ce type de relations.

L’attente de plusieurs jours, semaines ou mois voire années avant de recevoir LA lettre, n’est-ce pas palpitant et exaltant !

Il est vrai que cette attente provoque de très belles émotions en jouant sur l’adrénaline et autres hormones du bonheur.

Le bonheur est plus palpable à la réception d’une lettre que d’un message sur Messenger.

Ou plutôt, c’est un autre type de bonheur qui dépend aussi de l’auteur ou de l’autrice du message…

L’échange épistolaire classique exige malgré tout beaucoup d’endurance sur le long terme et… si la fameuse lettre n’arrive pas, le sentiment de tristesse est fortement accentué.

Par ailleurs, les raisons de l’absence de réponse risquent de ne jamais être découvertes.

Les relations néo-épistolaires, quant à elles, ont aussi leurs points positifs et négatifs.

Recevoir la réponse à un message est toujours satisfaisant, que cela ait pris une seconde ou un jour.

Cependant, recevoir une réponse est presque considéré comme acquis. Il est banal de recevoir une réponse.

De même que dans l’échange épistolaire classique, ne pas recevoir de réponse dans l’échange néo-épistolaire, alors même que le message est notifié comme étant lu, peut faire (très) mal.

Pourtant, il y a quelque chose d’extrêmement jouissif dans l’échange par écrit, qu’il soit épistolaire ou néo-épistolaire.

Mais alors ? A-t-on intérêt à continuer à échanger à l’écrit et à nourrir des relations épistolaires qu’elles soient traditionnelles ou modernes ?

Revisiter les échanges épistolaires et les relations épistolaires

une femme heureuse couchée dans son lit tient une lettre dans sa poitrine

Écrire est un pouvoir. Savoir s’exprimer sur différents sujets est une force.

Communiquer par écrit a beaucoup d’avantages et finalement que très peu d’inconvénients.

Il y a ceux et celles qui préfèrent s’exprimer à l’oral et sont plus maladroits à l’écrit ou qui le maîtrisent mal.

Et puis il y a ceux et celles qui ont une préférence pour la communication écrite et ne sont pas très doués pour dire les choses oralement.

Écrire est un art qui vaut le coup d’être appris, pratiqué et développé.

Il ajoute du piment aux relations, quelles qu’elles soient.

L’échange épistolaire ou néo-épistolaire est par nature plus lent que l’échange parlé ou oral.

Les lettres manuscrites ou bien les messages tapés à la machine ou à l’ordinateur mettent par défaut plus de temps que les échanges téléphoniques ou les échanges oraux en face-à-face.

Non seulement l’échange épistolaire laisse plus de temps pour bien penser à ce qui va être dit et partagé, mais il laisse la possibilité de modifier le texte à transmettre.

Le texte écrit est plus flexible que celui à l’oral.

Ce qui est beaucoup plus pratique que de tourner sa langue sept fois dans sa bouche !

Ceci dit, il existe de nos jours une pratique du message oral qui se rapproche très fortement des messages écrits : les messages audio supprimables, réenregistrables et réécoutables à volonté.

Dans n’importe quelle variante de relation à distance, que ce soit une relation professionnelle, cordiale, commerciale, amicale ou bien une relation amoureuse, l’échange épistolaire ou plus couramment aujourd’hui néo-épistolaire est inévitable.

L’échange néo-épistolaire est même un type d’échange qui nourrit la relation d’une manière que l’échange oral téléphonique ou en face-à-face ne peut pas nourrir.

À l’écrit, les mots sont réfléchis, pensés, pesés, touchants, émouvants.

À l’écrit, on décrit le monde comme jamais.

La relation épistolaire : pour une relation basée sur le soin

une femme heureuse assise à une table en bois et écrivant une lettre d'amour

Écrire et s’écrire, c’est prendre soin.

Prendre soin de sa langue – la langue française pour les francophones.

Prendre soin de l’autre par le poids des mots.

Prendre soin de soi en prenant le temps d’échanger et de partager, sans se précipiter.

Les relations épistolaires peuvent aussi jouer un rôle très précieux dans la mémoire personnelle et collective.

Elles créent des mémoires visuelles.

Prendre le soin de collecter et conserver ses échanges épistolaires est un geste magnifique et humain.

Nous sommes des homo sapiens avant tout !

L’échange épistolaire permet de laisser des traces de vie et d’histoires humaines aux générations suivantes.

C’est une vraie mine d’or. Un trésor inestimable.

Qui sait, la collection de vos échanges épistolaires pourraient même être la source d’inspiration d’un roman épistolaire d’un tout nouveau genre !

L’écriture est art humain qui ne fait qu’évoluer et s’accroître.

Alors, pourquoi ne pas utiliser la puissance de l’écrit pour enrichir les relations humaines avec ceux et celles que vous aimez le plus ?

Toute relation mérite une touche artistique.

Entre relation épistolaire traditionnelle et relation épistolaire moderne, à chacun de trouver son empreinte personnelle et de contribuer à l’humanité à sa façon.

Entre Relation Épistolaire Traditionnelle Et (Post-)moderne