Une chose dont j’ai toujours été fière me concernant, c’est que je suis une femme du genre marche ou crève, à la vie à la mort !

Quand j’aime, j’aime jusqu’à l’os. Quand j’aime, je suis là pour cette personne dans les bons comme dans les mauvais moments.

Je ne suis pas du genre à compter pas les erreurs et je cherche toujours un moyen pour améliorer les choses.

Mon esprit est ouvert et mon cœur est grand.

Je sais comment pardonner et je sais comment voir à travers la douleur des autres.

Je suis une femme unique en son genre et tout cela ne t’a pas suffit pour comprendre que tu aurais dû me traiter mieux que tu ne l’avais fait.

blonde dans les bras d'un homme

Je t’ai vu à ton pire état. Je t’ai vue au plus bas, je t’ai vu te comporter comme tout ce dont tu avais peur.

Je t’ai vu te comporter exactement comme tu avais dit que tu ne le ferai jamais. Peut-être est-ce cela que tu n’as pas su supporter ?

Peut-être que c’est parce que tu avais honte de toi que tu a fini par t’en prendre à moi.

Le plus triste, c’est que tes problèmes ne sont pas les miens, mais pourtant, je t’aurais volontiers aidé à les résoudre si seulement tu n’avais pas tout gâché.

Tu as commencé à te comporter de manière très peu confiante. Je n’avais pas le droit de faire quoi que ce soit sans toi.

Tu as commencé à te comporter de façon égoïste. Tout ce que tu disais n’était qu’une méthode de manipulation et tu ne me donnait même plus le droit de respirer.

un homme et une femme sont assis sur un banc, le dos tourné

Par dessus tout cela, tu ne t’es même pas donné la peine de me faire sentir aimée ou protégée. Tu étais possessif et pourtant tellement froid.

J’en ai eu tout simplement assez de donner le meilleur de moi-même à une personne qui ne me mérite pas.

Je savais que la vie ne consiste pas à répondre constamment aux besoins de l’autre, mais qu’elle consiste à un terrain d’entente entre deux personnes et à de la compréhension mutuelle.

Je savais qu’il y plus dans la vie que le fait de te regarder constamment faire la même erreur à maintes reprises, sans jamais te voir changer et sans que tu remarques jamais tout ce que je fais pour toi.

J’ai toujours eu du mal quand il fallait quitter les gens et ceci fut l’une des choses les plus difficiles que j’ai jamais eu à faire, mais je l’ai fait quand-même.

la femme va de l'homme

Tu n’as pas réussi à briser mon esprit, et donc je connaissais encore ma juste valeur.

Je savais que si je ne te quittais pas à ce moment là, je finirais par être complètement brisée et perdue. Et je ne suis pas du tout ce genre de femme.

Je ne suis pas quelqu’un qui va se laisser contrôler, ni quelqu’un dont tu peux te servir comme d’un punching-ball émotionnel.

Je suis bien consciente de moi-même et des choses que je peux faire et de ce que je peux donner. Je suis consciente que je suis une perle rare.

C’est exactement pour cela que je sais que tu regretteras un jour de m’avoir perdue, lorsque tu auras réalisé que je suis partie pour toujours.

Il me faut beaucoup de temps pour quitter, mais une fois que je suis partie, je suis partie pour toujours.

une femme imaginaire noire se dresse

Et quand tu m’as perdu, tu m’as perdu pour de bon.

Mon coeur est peut-être brisé mais mon esprit est resté indemne.

Je trouverai un moyen pour réparer mon cœur mais toi tu ne trouveras plus jamais le moyen de me retrouver.

Ce n’était jamais vraiment ta douleur qui était ton point faible, mais la façon comment tu te laisses contrôler par cette douleur.

Tu as permit à ta peur de se transformer en ton insécurité et ensuite tu as permit à cette insécurité de tuer notre amour.

L’amour ce n’est pas la peur, ni le contrôle, ni le fait de marcher sur des coquilles d’oeufs pour éviter de provoquer l’autre.

 

L’amour c’est une question d’honnêteté, de sentiments profonds et de vulnérabilité face à la personne que l’on aime.

la femme s'assoit et lit un livre

La vulnérabilité demande du courage et toi tu n’as pas su la montrer.

Tu as laissé le mauvais côté de toi-même te consumer et tu as sacrifié notre amour.

Je te connais suffisamment pour savoir que tu ne changeras jamais, c’est l’une des raisons pour laquelle je fus obligée de te quitter.

Un jour, tu penseras à nous deux et tu te demanderas pourquoi et comment tu n’as pas su reconnaître cet amour véritable que je te donnais.

Nous aurions pu guérir ensemble, mais tu as préféré choisir la douleur. Moi, je n’avais jamais choisi la douleur.

C’est pourquoi je suis là à cet instant, en train d’écrire ce texte pendant que je reviens sur ce qui était autrefois notre amour.

une femme est assise sur une chaise longue et lit un livre

J’espère que tu ne feras pas la même chose à quelqu’un d’autre.

J’espère que mon amour t’aura appris à faire face à tes démons au lieu de toujours tenir les autres responsables pour ce qui t’arrive dans la vie.

En attendant, je reconnais la force de mon âme. J’ai appris à avoir des limites. J’ai enfin compris que tout le monde n’est pas digne de mon temps ni de mon amour.

J’ai appris que pour que l’amour ait du sens, il faut que deux personnes travaillent ensemble et échangent leur énergie. L’amour se fait à deux et c’est une question de réciprocité.

Une fois que j’ai pris conscience de tout cela, mon cœur a commencé à guérir tout doucement.

Aujourd’hui, je peux fièrement dire que je vais de l’avant parce que maintenant je sais que je ne t’ai pas perdu, mais que c’est toi qui m’as perdu.

Voici Comment Tu As Perdu La Femme Qui T’a Vu À Ton Pire Et Qui Malgré Tout Était Restée