Skip to Content

Le Syndrome De L’infirmière : Est-Ce Que Vous En Souffrez ?

Le Syndrome De L’infirmière : Est-Ce Que Vous En Souffrez ?

La notion du syndrome de l’infirmière met l’emphase sur les femmes qui choisissent toujours des partenaires qui vont mal ou des pervers narcissiques.

Cette pathologie peut souvent être attribuée au syndrome de Florence Nightingale. Cette dernière se produit lorsqu’une personne qui s’occupe d’un autre individu développe des sentiments romantiques à son égard.

Plus précisément, c’est un complexe psychologique.

Le syndrome peut survenir au sein de votre relation amoureuse lorsque votre conjoint vulnérable est totalement pris en charge par vous.

Au fur et à mesure, vous développerez des sentiments romantiques aussi bien qu’érotiques à son égard. Ce syndrome peut aussi survenir lorsque la personne développe des sentiments romantiques pour la personne qui s’occupe d’elle.

Ainsi, elle commence à la considérer comme son protecteur. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les personnes atteintes de syndrome de l’infirmière.

En savoir plus sur le syndrome de l’infirmière

une femme réconforte un homme

 

Pour commencer, vous devez savoir que la notion de ce syndrome est plus ou moins propre à chacun. Très fréquemment, il est directement lié au syndrome du sauveur qui se réfère à la mère.

Donc, dans les faits, plusieurs femmes auront tendance à être attirées uniquement par des hommes en difficulté. C’est le cas car elles sont animées par des besoins irrépressibles de venir en aide aux autres pour apaiser leur âme.

De ce fait, le seul fait de prendre soin de la personne qu’on aime avec beaucoup de bienveillance, fera naître chez ces femmes une grande fascination et développera une grosse dose d’attirance.

Donc, les personnes atteintes du syndrome de l’infirmière ressentiront :

Le besoin de sauver et soigner l’autre

Comme énoncé précédemment, le syndrome de l’infirmière se concentre sur un besoin excessif de sauver ou de soigner la personne qu’on aime.

Sans même s’en rendre compte, les personnes souffrant de ce syndrome se tournent inconsciemment vers la gente masculine en détresse.

Ces femmes ont développé une énorme envie de réparer des hommes abîmés par des expériences douloureuses de la vie.

On fait aussi souvent le lien entre le syndrome du sauveur et celui de l’infirmière. Ces deux syndromes sont en effet liés.

Ils mettent tous les deux en avant un besoin excessif de se rendre utile et d’être présent pour l’autre. Et, cela va un peu plus loin.

Certaines femmes vont aussi jusqu’à dans la recherche d’une reconnaissance par les personnes qui les entourent.

Concrètement, le sauveur aime se faire connaître et aussi reconnaître par ses actes héroïques, tandis que la femme qui est atteinte du syndrome de l’infirmière attend patiemment que ses actes soient reconnus par son conjoint ou par son entourage social, familial et professionnel.

Dans les deux cas de figure, cette tentative d’aider ou de sauver autrui se traduit d’une manière où le contrôle est mis en avant afin de dominer la vie de quelqu’un ou une vie de couple.

S’occuper d’un autre individu pour éviter de gérer ses soucis

Quand quelqu’un est atteint du syndrome de l’infirmière, cela semble tout à fait naturel pour lui de se sacrifier, de mettre ses propres désirs ainsi que ses besoins en suspens au profit d’un partenaire.

Trop occupée à le sortir des problèmes, à le tirer vers le haut et à le motiver, ces personnes laissent de côté leurs objectifs. Ce n’est pas un problème de santé mentale, mais c’est un comportement qui doit tout de même être ajusté.

En réparant une personne que vous aimez, même si c’est inconsciemment, vous aurez l’impression de vous réparer vous-même.

Toutefois, la dure réalité reprendra le dessus et sera autrement. Les gens se contentent de stagner et également d’enfouir leurs problèmes et leurs failles dans un coin perdu de leur cerveau.

Au contraire, pour aller de l’avant, nous devrions toujours faire le point sur nous-même. Nous devons apprendre à faire des introspections à chaque fois que nous avons des soucis.

Le syndrome du sauveur, c’est quoi ?

un homme et une femme se tiennent enlacés

Également connu sous le nom de syndrome du chevalier blanc, le complexe du sauveur se produit plus ou moins lorsque quelqu’un ne se sent pas bien dans sa peau que lorsqu’il ressent un grand besoin d’aider quelqu’un.

D’habitude, ces personnes croient que leur travail ou leur but est d’aider ceux qui les entourent. Ainsi, elles sacrifient leurs propres besoins, leur vie privée et leur bien-être dans le but d’aider quelqu’un d’autre.

Bien que ce comportement de chevalier en armure brillante, tout droit sorti d’un conte de fées, puisse sembler trop beau pour être vrai, c’est un comportement tout à fait réel.

Cependant, il s’agit d’un mécanisme d’adaptation malsain qui peut faire plus de mal que de bien. Pour combattre cela, vous devez avoir une prise de conscience.

Vous devez réaliser qu’avec ou sans vous cet individu que vous voulez sauver peut aller mieux ou plus mal. C’est une question de choix !

Les personnes souffrant du complexe du sauveur essaient de se sentir en contrôle en améliorant la vie des autres, souvent pour se distraire de leur propre anxiété ou impuissance. Aider les autres induit également un sentiment de validation chez ces gens.

En étant gentil avec les autres, ils se sentent mieux dans leur vie d’où un besoin obsessionnel de réparer afin de maintenir ce bon sentiment.

Les prédispositions au complexe du sauveur peuvent parfois remonter à une dynamique familiale dysfonctionnelle dans l’enfance d’où ce mécanisme d’adaptation malsain qui se poursuit à l’âge adulte.

L’échec professionnel peut aussi générer ce genre de problème.

Au final, lorsque vous souffrez du syndrome de l’infirmière, vous finissez par vous retrouver en plein milieu d’un cercle vicieux !

Comment est-ce que le syndrome se matérialise ?

un homme et une femme sont assis à une table et se tiennent la main

Comment est-ce que le syndrome de l’infirmière se matérialise ? Bien souvent, les femmes qui souffrent de ce syndrome vont s’intéresser aux mêmes genres d’hommes.

La source de ce comportement peut provenir d’une souffrance pendant leur l’enfance, d’une addiction, du fait d’avoir côtoyé un individu qui ne se conforme pas aux conventions de la société.

Si cette personne a été en contact avec les types de personnes mentionnées précédemment, ils auront en général un profil type similaire.

Peinées et dévastées par l’existence que leur partenaire mène, elles vont avoir tendance à endosser un rôle de sauveuse, guérisseuse ou d’héroïne.

Faire évoluer cet homme qu’elle aime sera sa priorité, quoi qu’il se passe d’autre dans sa vie.

Même si elle prend rendez-vous avec une psychopraticienne et accepte une thérapie pendant des mois, voire des années, cela ne l’aidera pas à voir plus clair, si elle n’est pas prête à avancer elle-même.

Dans un premier temps, elle donnera l’argent ou l’écoute nécessaire à son conjoint au quotidien même si elle n’en a plus la force. Malgré tout, elle ne cessera jamais de l’aider jusqu’à faire un burn-out.

Pour finir, en aidant la personne qu’elle aime, cette femme va chercher à sauver son propre mal intérieur jusqu’à que son inconscient soit en phase.

Bien entendu, ce n’est pas une bonne solution du tout. En vérité, il s’agit d’une succession de combats pas très victorieux. Les nanas atteintes du syndrome de l’infirmière aiment s’occuper de leur petit oiseau blessé.

Elles offrent une forme de protection à leurs hommes, en font une priorité, même si ce dernier n’en fera jamais de même.

De ce fait, il s’agit d’un vrai fardeau qu’elles doivent porter quotidiennement. Malheureusement, dans leurs têtes, ce sera plutôt une chance.

De nombreuses femmes de ce genre auront le courage de porter les vices de ce gars en question sur leurs épaules.

Par ailleurs, les femmes atteintes du syndrome le feront sans aucune plainte. Elles sauront encaisser sans vraiment se poser des questions.

Est-il fréquent qu’une femme qui aide quelqu’un tombe amoureuse de ce dernier ?

un homme et une femme souriants s'embrassant

 

Si on prend le cas d’une infirmière, elle doit en général être capable de maintenir un peu de distance avec ses patients pour éviter de créer un lien amoureux avec eux.

Ainsi, elle évite d’apporter plus de problèmes. Parfois, ce sont les patients qui peuvent adopter un soupçon d’attitude amoureuse envers leurs soignantes.

Cela peut arriver si la personne est extrêmement dépendante des soins prodigués. Par ailleurs, c’est l’unique interaction positive qui peut être perçue à la fin de la journée.

Que se passe-t-il si un patient et une infirmière développent des sentiments incontrôlables mutuellement ?

Dans ce genre de cas, c’est la personne qui soigne qui est responsable d’établir des limites aussi bien que d’empêcher la formation d’une relation amoureuse.

Agir d’une autre manière peut être un danger pour son emploi. En général, une vie amoureuse entre une personne du corps soignant et quelqu’un de malade n’est pas acceptable.

Le seul fait d’encourager le développement d’une relation amoureuse lorsque vous êtes responsable d’un patient pose toujours un problème qui est d’ordre éthique.

Si vous vous demandez si ce genre de relation est acceptable, les choses deviendront très rapidement obscures.

Du moment que vous commencerez à fantasmer sur n’importe quel type de relation avec quelqu’un, vous vous encouragerez à construire quelque chose inconsciemment.

Quand un patient vous fait confiance pour le soigner, il aura tendance à ne pas se méfier.

À aucun moment, il pourrait penser que vous pourrez développer des sentiments pour lui. Donc, il ne sera pas capable ou conscient qu’il devra donner un consentement raisonné et éclairé.

Quand une personne suit un traitement pour des problèmes psychologiques ou des maladies mentales, s’engager dans un rapport amoureux serait peu professionnel.

Dans ce cas précis, cela pourrait conduire la personne qui soigne à être coupable de violation des codes éthiques, voire être inculpée pour harcèlement dans certains pays.

Parfois, les liens entre soignants et patients débouchent sur des histoires d’amour véritables et durables. Il s’agit cependant d’une démarche assez risquée.

En vous donnant le droit de nouer un lien affectif ou romantique avec un patient, vous ouvrez une porte sur des problèmes compliqués, des déceptions amoureuses et d’éventuelles pertes. Alors, pensez à procéder avec prudence.

Quelles sont les motivations de ces personnes ?

un homme et une femme discutent à table

Ici, il faut bien comprendre l’origine des motivations de la personne qui souffre du syndrome quand il s’engage dans de telles relations.

Très souvent, ces nanas pensent qu’elles ont des motivations qui sont totalement désintéressées. Elles ont l’impression d’agir uniquement pour que leurs partenaires soient bien.

Néanmoins, d’une manière générale aussi bien qu’inconsciente, ces nanas espèrent avoir une certaine dose d’admiration ainsi que d’amour de cette personne.

Cela est dû au fait qu’elles ont une faible estime de soi et qu’elles ne savent pas s’aimer elles-mêmes. Normalement, il s’agit de personnes qui sont naturellement bonnes et empathiques envers les autres.

Assez souvent, c’est une façon de fuir la vérité et de ne pas aller au fond des choses. De ce fait, il est très important de guérir tout mal-être profond que vous avez vécu dans votre passé.

Malheureusement, elles n’en sont pas forcément conscientes et pensent pouvoir apporter la guérison et le soutien moral à leur partenaire. C’est une grosse erreur !

Les motivations de ces femmes ne sont aucunement bonnes. Par ailleurs, ce type de relation amoureuse aboutit fréquemment à un échec.

Le sauvetage qu’elles veulent opérer sur la personne va au contraire générer plus de tristesse dans leur vie.

Elles seront malheureuses et en seront maintenant totalement conscientes. En ressentant ce genre de douleur, cela leur fera ressentir ce qu’est la défaite.

Effectivement, tant qu’elles ne vont pas vraiment comprendre la nature de leurs motivations, l’auto-guérison ne surviendra pas.

Quelles sont les solutions pour sortir de ce syndrome de l’infirmière ?

un homme imaginaire assis sur une pierre

Tout d’abord, ce syndrome est considéré comme un état et non pas une psychose. Donc, à proprement parler, il n’existe aucun traitement médicamenteux.

La première étape qui vous aidera à sortir de ce cercle vicieux est de vous rendre compte que vous n’êtes pas très stable.

Par la suite, vous devrez permettre à autrui de prendre en charge toute forme d’inconfort et se débarrasser de leur fardeau.

C’est comme cela que vous vous sentirez bien et que vous n’aurez pas l’impression de trop donner. Pour pouvoir surmonter le syndrome de l’infirmière, il serait important de commencer à comprendre que vous devrez vous consacrer un peu de temps. De plus, vous devez aussi :

• Savoir que la guérison de ce type de syndrome passe par le fait que les gens se libèrent de leurs antécédents et apprennent à faire face à la dure réalité de la vie.

• Vous guérir de vos blessures afin de ne plus jamais vous soucier des complications des autres. Cela n’a aucun rapport avec le fait que vous soyez incapable d’aider d’autres personnes, mais vous n’aurez plus à dépenser votre énergie avec des gens qui n’ont pas envie de changer.

• Être consciente que des thérapeutes pourraient vous aider ainsi que vous écouter lorsque vous le souhaitez. Alors, faites une thérapie pour régler ce type de problème, et pour emprunter le bon chemin afin de vous débarrasser du syndrome de l’infirmière.

Le mot de la fin : le syndrome de l’infirmière

la femme imaginée se tient appuyée contre le mur

Dans la vie, les choses ne sont pas simples, encore moins si vous êtes atteinte du syndrome de l’infirmière. Si vous avez envie d’aider une personne, il ne suffit pas de le faire et les choses évolueront naturellement. C’est loin d’être le cas.

Les choses se déroulent généralement ainsi tout simplement parce que les gens ne peuvent remplir quelqu’un de bonheur s’il n’a pas envie d’évoluer.

Ce n’est pas aussi simple que cela de transformer la vie de quelqu’un s’il n’en ressent pas l’envie.

Le résultat de ce genre de situation est que la femme qui souffre de ce syndrome sera malheureuse.

Elle se sentira coincée dans une vie amoureuse et aura l’impression d’être responsable du bien-être et de la survie de son conjoint.

Bien souvent, si une telle histoire tire à sa fin, ces nanas ont tendance à revenir vers le même genre d’individu. Souffrez-vous du syndrome de l’infirmière ?

En fait, elles ne tombent pas amoureuses de ces personnes telles qu’elles sont, mais de ce qu’elles pensent pouvoir le faire devenir.

Ce sera un peu à la manière d’un tailleur de diamants ou comme le célèbre Philoctète qui a entraîné le jeune Hercules pour en faire un héros de la mythologie. Bref, une mission très compliquée !