En 2020, je prends un nouveau départ.

Je m’offre une pause, une nouvelle chance de repartir à zéro. Je vais planifier chacun de mes pas et revoir mes objectifs et mes rêves. Je vais me ressaisir pour moi-même et pour ceux que j’aime.

Cette année, je deviens une nouvelle personne, une version améliorée de moi-même.

Je vais faire un bond vers l’avenir et plonger vers l’inconnu. Je ne sais pas ce qui m’attend, mais je n’ai pas peur. Je suis prête pour quoi que ce soit qui adviendra.

Cette année, j’aurai l’audace suffisante afin d’essayer les nouveautés qui m’avaient jusque là toujours effrayée. Cette année va être mon année.

En 2020, je vais être bonne envers moi-même.

Je vais être plus maligne. Je ne laisserai pas les démons du passé m’accompagner jusque dans cette nouvelle année.

Je les laisse dans une autre dimension, un autre monde, un chapitre avec lequel j’en ai désormais terminé.

Juste comme l’on appose un point sur une feuille pour terminer une phrase, pour stopper mes pensées, je vais mettre un terme à ce chapitre et emprisonner mon passé à l’aide de ce tout petit point, cette marque de ponctuation.

En 2020, je me pardonne. Je laisse derrière moi toutes les erreurs que j’ai pu faire.

Je me pardonne pour les chagrins que j’ai connus. Je me pardonne d’avoir fait confiance à ceux auxquels je n’aurais pas dû et d’avoir baissé ma garde avec autant de facilité.

Je pardonne aux gens qui m’ont fait du mal et je me pardonne d’avoir pris pour acquis les gens qui m’aiment.

J’en ai fini avec la rancœur laissée par les relations avortées, celles qui m’ont échappé et celles qui ont laissé de vilaines cicatrices.

Je me pardonne pour toutes les âmes que j’ai émues et toutes les larmes que j’ai fait couler.

Je pardonne à ceux qui m’ont tenue éveillée la nuit, sanglotant dans ma chambre. Je me pardonne et je leur pardonne.

Je pardonne à mon passé d’être aussi laid et sordide. Je me pardonne les pauvres décisions que j’ai prises.

En 2020, je vais croire en moi.

Je me crois capable de faire tout ce dont j’ai envie. Je crois qu’il y a une grande force en moi, jusque là contenue par la peur – peur de l’inconnu, peur du jugement, peur de l’abandon.

Cette année, je crois que mes défauts ne sont plus des points faibles. Cette année, je crois que je suis spéciale, une personne unique, une personne capable de changer le monde.

Non seulement je crois en moi, mais je crois en les autres aussi. Je crois qu’il y a du bon en ces personnes, en les personnes désireuses d’être vos amies fidèles, en celles qui vous aiment sans raison, en celles qui tiennent à vous.

Il y a ceux pourvus de grands cœurs et je crois que je finirai par les trouver.

Je sais qu’ils se tiendront à mes côtés lorsque la prochaine tempête frappera, lorsqu’une nouvelle dose de douleur viendra me trouver.

En 2020, je me serai fidèle. Je ne mentirai pas pour me faciliter la vie.

Je ne détournerai pas la tête pour ignorer les choses qui me gênent. Je vais faire face, parce que c’est la seule façon de conserver une âme pure et non corrompue.

Lorsque je n’irai pas bien, je le dirai. Je ne me parerai pas d’un faux sourire et ne ferai pas semblant d’être la plus heureuse sur terre si je suis au plus mal intérieurement.

Il ne s’agit pas d’être forte ; il s’agit de rester fidèle à ce que l’on est. Je ne vais pas tromper mon propre esprit en lui faisant croire que tout va bien.

Je serai honnête et vrai envers les gens qui m’entourent. Je sais que je perdrai nombre d’entre eux, mais ceux qui en valent la peine resteront.

En 2020, je vais devenir la personne que j’ai toujours voulu être.

Cette année, je ne me soucierai pas du qu’en-dira-t-on. Cette année, je vais m’écouter. Je ne vais pas me forcer à faire des choses qui ne me sont pas destinées.

Je vais prendre des risques et plonger vers l’inconnu. Je vais embrasser quoi que ce soit que le destin me réserve. Je vais pleurer. Je vais aimer. Je vais continuer de me battre.

En 2020, je m’offre une pause.

Après tout ce que j’ai traversé, je mérite un peu de repos. Je mérite que quelque chose de bien m’arrive. Mince, je mérite même une standing ovation !

Je mérite que l’on m’admire – pas parce que je suis parfaite, pas parce que j’ai fait quelque chose de juste, mais parce que j’ai survécu, parce que je suis sortie de mon lit chaque jour.

Plutôt que de marcher vers une nouvelle journée, j’ai rampé. Mais je ne me suis jamais arrêtée.

Je n’ai jamais dit être incapable de faire un pas de plus. Je me suis battue comme une lionne et je me bats encore.

Cette année, je veux repartir à zéro. Je veux changer ma vie pour qu’elle devienne meilleure. Je le mérite et vous aussi.