Skip to Content

L’adaptation En Crèche : Connaissez-Vous Le Processus ?

L’adaptation En Crèche : Connaissez-Vous Le Processus ?

Le premier jour de votre enfant en crèche peut être fort angoissant, tant pour lui que pour vous. Afin que cette étape importante se passe bien, découvrez les astuces pour une adaptation parfaite.

La période d’adaptation en crèche : qu’est-ce que cela veut dire ?

enseignant assis avec des tout-petits sur le sol en train de jouer

La période d’adaptation en crèche s’agit tout simplement du processus par lequel votre enfant s’habitue à sa nouvelle école maternelle et s’installe sans vous. C’est une étape importante dans le parcours éducatif de votre petit.

L’adaptation de chaque enfant est différente, tout comme chacun d’eux est différent. Donc, c’est votre travail en tant que mère ou père de les aider à effectuer la transition le plus facilement possible. Afin de bien préparer l’adaptation de votre petit en crèche, essayez de créer un lien avec l’assistante maternelle.

Ce processus est la première expérience préscolaire, qui aura souvent lieu lorsque votre enfant aura deux ou trois ans. C’est la première séparation parents-enfants et le moment propice pour instaurer une relation de confiance.

Lorsqu’un enfant a deux ou trois ans, il est dans la phase des tout-petits où il développe rapidement des aspects de sa personnalité. Il apprend à cultiver plein de sentiments et est à un stade où il peut vous parler et comprendre ce qu’on lui dit. Cela ne signifie pas pour autant qu’il comprend ce qui se passe. De ce fait, vous devez veiller à lui faire comprendre que papa et maman reviendront toujours.

L’adaptation en crèche est une étape fort importante dans la petite enfance et vous devez faire de votre mieux pour que tout se passe bien pour votre petit.

Comment est-ce que le processus d’adaptation est mis en place ?

femme jouant avec des enfants à l'école maternelle

Dans ce nouvel environnement, une assistante maternelle doit à tout prix essayer de faciliter les séparations. Il est difficile pour un enfant de s’éloigner des êtres chers, surtout si l’on ne sait pas exactement quand et s’ils reviendront ! Les très jeunes enfants ne savent pas que la séparation est temporaire et éprouvent souvent des sentiments très forts, ou de l’anxiété liée à la séparation.

Ces sentiments de tristesse, de colère ou de peur pendant les séparations sont le résultat du type d’encadrement que les parents offrent à l’enfant. S’il se sent très aimé par un ensemble particulier par ses parents ou les autres membres de la famille, c’est une bonne chose. Il est important de reconnaître ces sentiments directement et avec bienveillance.

Pour le rassurer, vous pouvez lui dire : « Maman revient vite. », « Tu as hâte que Lulu revienne ? Ne t’inquiète pas j’irai chercher ton frère avant de te récupérer » Cela aidera l’enfant à commencer à gérer ses sentiments.

Établissez des relations

Si l’entrée en crèche signifie dire au revoir à la famille, elle signifie aussi dire bonjour à de nouveaux enseignants. L’enfant a besoin d’un enseignant principal qui a pour mission d’établir une relation enrichissante avec lui et sa famille.

Cet éducateur doit s’efforcer de comprendre, en apprenant des parents de l’enfant. Il doit l’observer attentivement et analyser sa façon unique d’exprimer ses besoins aussi bien que ses préférences en matière de soins.

Une fois ce lien solide établi avec un enseignant principal, d’autres peuvent établir des relations secondaires. Ainsi, cela permettra à l’enfant de se sentir à l’aise lorsque l’enseignant principal ne sera pas disponible.

Faites des ajustements

Entre 12 et 18 mois, c’est un âge particulièrement délicat pour envoyer un enfant à la crèche. Les tout-petits sont tout à fait conscients d’un nouvel environnement, mais leur langage, leur mémoire et leurs capacités d’adaptation sont en plein développement.

Si un enfant pleurniche et refuse de, par exemple, enlever son chapeau ou poser son jouet. Son éducatrice doit savoir comment lui parler. Elle doit savoir faire le lien entre la vie avec sa grand-mère et la garde d’enfants. Très progressivement, il sera attiré dans le jeu par un autre enfant et écrasera timidement la pâte à modeler avec sa main libre.

Au bout d’un moment, il se détendera suffisamment pour enlever son chapeau et partager un petit sourire avec son éducateur.

La façon prévisible dont vous dites toujours au revoir aide l’enfant à croire qu’elle reviendra à la fin de la journée. C’est pourquoi il est si important que les membres de la famille disent au revoir, même si cela provoque davantage de larmes. Lorsque les gens partent sans dire au revoir, ils semblent disparaître. La vie semble alors imprévisible. Alors, cela rendra les séparations beaucoup plus difficiles.

Que pouvez-vous faire ?

femme jouant avec un enfant à l'école maternelle

Établissez un plan avec les enseignants. Chaque famille a des personnalités et des situations uniques et a besoin d’un calendrier et d’une approche sensible pour le début des soins.

Ne cherchez pas à rester avec votre enfant et dites à l’enseignant comment vous vous sentez et comment votre petit se sent par rapport à ce petit changement. Répondez à toutes les questions sur la relation avec votre enfant. C’est un exercice qui aidera beaucoup votre enfant à s’adapter.

Veillez à transmettre les bonnes informations aux éducateurs car vous êtes les premiers enseignants de votre enfant et vous le connaissez mieux que quiconque.

1. Restez toujours calme

Pour certains jeunes enfants, l’apprentissage d’un nouvel environnement et la séparation d’avec leurs parents peuvent être accablants. Toutefois, cela peut aussi se dérouler sans problème.

La façon dont un enfant d’âge préscolaire réagit sur le plan émotionnel et social peut être assez imprévisible. Cela peut dépendre davantage de son tempérament, de ses besoins, de ses intérêts et de ses expériences, comme sa fréquentation antérieure de l’école, que de son âge précis. Donc, restez calme !

2. Soyez prête à ce que votre enfant pleure

La plupart des enfants qui doivent s’adapter à l’école maternelle pleurent et c’est tout à fait normal ! Leurs capacités de langage et de compréhension sont les meilleures qu’elles aient jamais été. Cependant, ils ne peuvent pas toujours expliquer leurs sentiments et leurs pensées car ils ne les comprennent pas eux-mêmes !

Parfois, les enfants pleurent pendant quelques minutes, parfois plus longtemps. Cependant, les enseignants et le personnel soignant ont mille astuces dans leurs manches pour calmer votre petit. Les éducateurs réconfortent, distraient, chantent, jouent et lisent à votre petit et l’aident à voir que l’école maternelle est un endroit amusant et sûr.

3. Les comportements régressifs

femme expliquant quelque chose aux enfants à l'école maternelle

Au début de l’année scolaire, certains enfants de 3 et 4 ans ne sont pas tout à fait sûrs de leur nouvel environnement et n’ont pas tous le même temps d’adaptation. Donc, ne soyez pas surprise si certains d’entre eux semblent revenir aux comportements familiers et moins matures des enfants plus jeunes.

Ainsi, un petit peut dire à maman ou à papa de rester un peu plus longtemps à l’heure du départ. Il peut aussi faire savoir à l’enseignant qu’il a besoin d’un moment en tête-à-tête, comme se blottir sur le canapé de la bibliothèque pour écouter une histoire tranquille.

À l’âge de trois ans, la plupart des enfants qui ont eu l’occasion de nouer des liens solides avec leurs parents ont franchi l’étape émotionnelle majeure qui consiste à garder maman ou papa à l’esprit lorsqu’ils sont séparés pendant quelques heures. De plus, une période de temps plus longue peut être difficile pour certains enfants de trois ans au début.

4. Prenez votre temps

Ne vous pressez pas ou du moins, prenez-le au rythme de votre enfant. Certaines personnes vous diront que l’adaptation doit être rapide pour que votre enfant n’associe pas son école à ses parents. D’autres vous diront que vous devez rester avec votre enfant dans sa classe pendant un certain temps pour assurer son confort. Ni l’un ni l’autre n’a tort. En fait, cela dépend simplement de vous et de votre enfant.

Essayez de ne pas avoir des attentes telles que mon enfant sera prêt un jour. Aidez-le plutôt en cours de route. Votre petit est un individu et vous ne vous rendrez pas service, et à lui non plus en pensant que son adaptation sera la même que celle d’un autre enfant.

5. Appuyez vous sur l’expérience

Les jeunes enfants apportent avec eux à l’école leurs idées et les connaissances qu’ils ont acquises lors d’expériences précédentes. Vous pouvez leur rappeler comment ils ont passé la nuit chez leur grand-mère pour leur quatrième anniversaire.

L’enfant sourira et acquiescera en se rappelant qu’il s’est amusé comme un grand. Il se souviendra qu’il a joué avec le train électrique de son grand-père et que ses parents sont venus le chercher le lendemain matin après le petit-déjeuner.

Votre petit s’adaptera plus facilement à son nouvel environnement scolaire de la journée entière en assimilant et en accommodant ce genre d’information.

6. Planifiez une routine

enfant qui apprend à lire à la maternelle

La routine est très importante pour les enfants et créer une routine préscolaire pour vous et eux peut être très utile pendant leur phase d’adaptation. Veillez à ne pas être pressé le matin.

La veille du premier jour de votre petit, préparez son sac avec ses nouveaux chaussons. Choisissez un jouet réconfortant à emporter et, avant cela, faites peut-être un trajet d’essai en voiture ou en transports publics, en saluant l’école maternelle sur le chemin !

7. Trouvez du réconfort

La familiarité est réconfortante et aide les enfants d’âge préscolaire à effectuer les transitions nécessaires. Apporter un objet familier et réconfortant à l’école, comme son canard jaune. Cela aide généralement les enfants de trois et quatre ans à se sentir en sécurité au début.

Ensuite, ils commencent à s’adapter en substituant d’autres objets dans l’environnement. Bien que les petits de trois ans considèrent les autres enfants comme leurs amis, ce sont généralement les objets de l’environnement qui les attirent au départ.

En revanche, les enfants de 4 ans sont très excités à l’idée de revoir leurs amis de l’année précédente ou de passer avec eux dans la classe des 3 ans.

8. Visitez l’établissement

Dans la mesure du possible, emmenez également votre enfant visiter sa nouvelle école maternelle potentielle. Après tout, ce sont eux qui iront à l’école maternelle. Cela permettra à votre enfant d’avoir quelque chose de concret à quoi penser quand on commencera à parler de préscolaire. Parlez des différents jouets, des enfants et des installations de l’école maternelle, et aidez votre enfant à se réjouir de ce nouvel endroit.

9. La dépendance à l’égard des routines

les enfants sortent de l'école maternelle

La prévisibilité et les routines aident les enfants d’âge préscolaire à s’adapter à leur environnement. Chanter une chanson de bonjour pour rassembler les enfants au lieu de regroupement est une activité accueillante.

Les rituels, comme le fait de manger chaque jour une collation commune sur la même table ronde bleue, procurent un sentiment de sécurité. La confiance se développe à mesure que les événements familiers et prévisibles dans leur nouvel environnement remplacent l’inconnu.

10. Ayez confiance

En tant que parent, vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Vous avez pu l’emmener visiter son école maternelle, vous avez rencontré certains de ses enseignants, vous avez pris la décision de lui confier votre enfant et vous vous sentez prête pour le premier jour. Maintenant, il est temps d’avoir foi et confiance en votre décision et de permettre à votre petit de franchir cette nouvelle étape.

11. Faites preuve d’indépendance

Lorsque les enfants de trois ans se sentent en sécurité, ils aiment faire preuve d’indépendance. Pour encourager cela, les éducateurs vont souvent demander aux parents de laisser à leurs enfants du temps libre le matin pour explorer leur nouvel environnement pendant qu’ils sont à proximité.

Par la suite, vous allez devoir vous séparer de lui progressivement. Des rituels d’au revoir prévisibles et personnels contribuent également à développer ces sentiments de sécurité.

12. Expliquez lui les choses comme elles sont

femme jouant avec deux filles sur marbre

En bref, il s’agit de parler à votre enfant et de lui faire savoir ce qui va se passer. Ne vous contentez pas d’annoncer à votre enfant que demain, il va aller dans un nouvel endroit. Parlez-en ensemble et lisez des livres. Pour aider votre enfant à comprendre que vous viendrez toujours le chercher et que vous entendrez parler de sa journée amusante, expliquez lui les choses.

Que pouvez-vous faire pour améliorer la situation ?

Au début de l’année, proposez à votre enfant des activités et des livres qui lui sont familiers depuis son enfance. Aidez votre petit timide à vous aider dans des activités telles que la préparation du matériel pour le temps de groupe ou la mise en place de la table. Cela l’aidera à se sentir à l’aise.

Établissez de nombreux contacts personnels avec l’enfant qui se lance dans les activités. Invitez-le à parler de ce qu’il ressent et aidez-le à planifier ce qu’il veut faire. Soyez claire et concise sur vos attentes et vos règles.

L’adaptation en crèche : la conclusion

deux tout-petits décorant du papier sur le sol

Vous pouvez conclure que votre enfant s’est adapté lorsque, entre autres choses, il :

1. entre avec empressement dans la cour de son école ;

2. salue la personne qui s’occupe de lui ;

3. sait où se trouvent ses affaires personnelles ;

4. participe à des jeux initiés par la personne qui s’occupe de lui ou par d’autres enfants ‘

5. regarde la personne qui s’occupe de lui et accepte son aide ;

6. prend ses jouets préférés ;

7. se sépare de vous sans pleurer.