Tout a changé. Toi. Moi. Il n’y a plus de ” nous ” dans cette histoire et il n’y aura peut-être plus jamais personne d’assez chanceux pour vivre une expérience comme la nôtre. Tout ce qui m’entourait devint inconnu dès que je mis un pied hors de ta vie.

Mais je ne suis pas en colère. Je suis heureuse de ce que je suis devenue et je suis reconnaissante pour tout ce qui s’est passé.

Je ne voudrais pas qu’il en soit autrement.

J’étais la seule à aimer. N’est-ce pas? C’est moi qui donnait tout l’amour et l’attention, tous les gestes de bonté et toutes ces fois où tu n’en pouvais plus, c’est moi qui sauvait tout hors du précipice.

Tu rouleras peut-être des yeux et me dira encore une fois que j’exagère, que je suis trop sûre de moi et qu’en fait, c’est moi qui ne t’appréciais pas assez.

Quand tu regardes en arrière que vois-tu ? Tu me vois courir vers toi à chaque fois que t’en a eu besoin. Tu me vois prendre soin de toi quand tu avais besoin. J’étais tellement amoureuse que tout ce que je voulais, c’était être près de toi, te regarder dans les yeux, être là pour toi et t’aimer.

Mais toi, tout ce que tu avais fait, c’était le contraire. Tu n’as jamais voulu faire la même chose pour moi. Chaque fois que je t’appelais pour te dire que je ne pouvais pas sortir du lit, chaque fois que je criais ton aide et que je te suppliais de m’aider, tu me disais que j’étais trop nécessiteuse, trop collante et qu’une femme devrait être forte.

Bien sûr, je me considérais comme une mauviette, car c’est comme ça que je me voyais à travers tes yeux. Mais crois-moi, je suis et j’étais bien plus forte que tu ne puisse jamais l’imaginer.

Pendant tout ce temps, je réussissais tout toute seule, sans l’aide de personne. Il y a certainement des moments où tu as été obligé de voir cette force en moi.

Je voulais te montrer à quel point j’étais indépendante, que j’étais capable de prendre soin de moi, cela dit, c’est devenu trop dur à partir du moment où je devais prendre soin de nous deux. J’étais obligée d’être là pour toi et pour moi-même, car il n’y avait personne d’autre qui prendrait serait là soin de moi.

Le moment de force qui m’a surpassé, le moment où j’ai pris conscience que l’on se servait de moi, j’ai su que je devais partir si je voulais en sortir vivante.

Je sais que cela peut sembler un peu trop extrême, mais tu m’as volé toute mon énergie, tu as emporté mon âme, mon cœur et mon esprit avec toi, c’est pourquoi je ne devais tout simplement plus rester là.

Je suis désolée.

Je suis vraiment désolé.

Ça me fait mal encore aujourd’hui.

Mais je ne peux pas revenir en arrière.

Chaque fois que je repense à ce qui s’est passé et au courage dont j’ai eu besoin quand j’ai dû te dire que je partais, mes yeux se remplissent de larmes et mon corps ne peut que trembler.

Oui, je t’aimais. Je t’aimais tellement que ça me faisait mal. Mais je ne pouvais pas rester avec quelqu’un qui avait des intentions aussi mauvaises que les tiennes.

Je ne pouvais pas rester avec quelqu’un qui se fichait de me perdre. Surtout si ce quelqu’un, c’était toi, à qui j’avais donné tant de mon amour juste pour être à tes côtés.

Et oui. Je suis partie. Et je ne reviendrai jamais.

Je ne reviendrai jamais dans cette misère que nous appelions l’amour, je ne pourrais pas revenir à un homme comme toi, car cela voudrait dire aussi revenir à l’époque où je ne pouvais pas me défendre, où je n’avais aucune limite et où je ne pouvais pas exprimer mes sentiments comme il faut.

Je n’ai plus besoin de ça. Je n’en aurai plus jamais besoin.

Je ne peux pas retourner à cette solitude.

Je ne pourrais pas te revenir quand je sais que tu ne serais pas capable de m’aimer.

Je mérite tellement plus que ce que tu m’as donné. Je mérite d’être aimée, chérie et traitée comme il se doit. Je mérite quelqu’un qui, au moins, me remerciera d’être là pour lui et qui m’aimera inconditionnellement.

Oui, c’est exactement ce que je mérite, mais tu n’étais pas la personne qui allait me donner ça.

C’est pourquoi je n’attends plus l’amour. Je vis ma vie à pleins poumons, et si l’amour vient, je le prendrai avec les bras grands ouverts, mais jusque-là, je reste libre. Je sais qui je suis et je sais qu’il n’y a rien ni personne qui pourra me rendre inférieure à nouveau.

Peut-être qu’un jour, on m’aimera comme tu n’as pas pu être capable de le faire. Tu ne m’aimais pas et donc je n’ai jamais su vraiment ce que c’était de se sentir aimée et protégée; mais j’ai le sentiment que je vais rencontrer quelqu’un qui me prouvera que j’ai fait le bon choix en te quittant.

Parce que si je ne l’avais pas fait, je serais toujours là, coincée à tomber à tes pieds sans que tu ne me ratrappes jamais. C’est pour ça que je me suis étalé si fortement et que ça m’a brisé le cœur.

Je ne regretterai jamais de t’avoir quitté, même si cela ne changera rien au fait que je ressens encore ta présence autour de moi. J’ai toujours l’impression que je suis obligée d’être là pour toi. Mais, j’apprends à vivre sans toi.

Je retombe amoureuse de moi-même, ainsi je n’aurai plus jamais besoin de toi pour me compléter, car je serai déjà complète toute seule.