Je me lance enfin dans un article sur le fait de rêver de faire l’amour, de rêver de l’acte sexuel avec quelqu’un.e, d’une relation sexuelle avec une ou plusieurs personnes, de faire des rêves érotiques.

Un sujet qui me tient à coeur car j’y vois un lien entre pouvoir et érotique, rêve et réalité.Existe-t-il vraiment une interprétation des rêves dans lesquels se déploie le désir sexuel ?

Que cela dit-il de nous si on est hétérosexuel.le mais qu’on fait l’amour avec une personne du même sexe dans nos rêves ?

Le rêve érotique est-il quelque chose qui concerne tout le monde ? Pourquoi les rêves restent-ils des rêves et ne deviennent la plupart du temps jamais des réalités ?

Peut-on faire des rêves érotiques alors qu’on est déjà dans une relation amoureuse ? Pourquoi ? Quelle est la signification du rêve dans lequel vous avez des relations sexuelles ?

Faire l’amour dans ses rêves constitue-t-il un élément de bien-être et de bonne santé ? Est-ce une manière de vivre ce que vous ne vivez pas dans la réalité ?

Est-ce une façon de s’empouvoirer dans l’intimité quand le politique ne l’autorise pas ?Est-ce un signe de confiance en soi ou bien au contraire de manque de confiance en soi ?

Pourquoi rêve-t-on de faire l’amour avec une femme inconnue ou un homme inconnu parfois dans un lieu public ? Avez-vous déjà rêvé de faire l’amour avec votre meilleur ami ou un.e de vos ami.e.s ?

Et s’il n’y avait pas de signification des rêves dans lesquels il y a un rapport sexuel ? Et si les rapports sexuels rêvés n’étaient que des instincts sexuels primitifs ?

Pour ma part, je crois qu’il y a un intérêt légitime à de poser la question de la signification de ce type de rêve car ils contiennent une dimension érotique qui est en fait à la fois intime, spirituelle, psychique, physique, mentale et politique.

Comme vous, j’ai bien évidemment déjà rêvé de faire l’amour. Et de nombreuses fois. À chaque fois, je ne suis surprise qu’à moitié.

En effet, comme nous le rappelle Audre Lorde (1934-1992) dans son essai The Uses of the Erotic (1978), l’érotisme est empouvoirant et doit être remis au centre de nos vies car il nous donne le pouvoir dont les politiques en place nous privent.

Je vais commencer brièvement par parler des différents types de rêves érotiques que j’ai pu faire pour ensuite librement parler des idées d’Audre Lorde et de mes propres idées sur l’érotique.

J’ai rêvé de faire l’amour avec mon partenaire

un homme embrasse une femme sur le cou

Il m’est arrivé de rêver de faire l’amour avec mon partenaire actuelle. Je trouve cela un peu bizarre car nous faisons déjà l’amour dans la réalité. Je me suis alors demandé si nous faisions assez l’amour à mon goût.

Ou alors j’aime tellement faire l’amour avec lui que j’en réclame encore dans mes rêves. Nuit et jour.

Il se peut aussi que ce soit un fantasme lié aux différents lieux dans lesquels j’aimerais faire l’amour avec mon partenaire ou encore les différentes pratiques sexuelles.

J’ai rêvé de faire l’amour avec un ex-partenaire

Il m’est aussi arrivé de rêver de faire l’amour avec un ex-partenaire mais très rarement. J’ai en fait plus rêvé de faire l’amour avec mon partenaire ou un.e inconnu.e.

J’ai rêvé de faire l’amour avec un.e inconnu.e

femme sexy allongée sur le sol

Je trouve que rêver de faire l’amour avec un.e inconnu.e est à la fois très déconcertant et très excitant.

Dans les rêves, tout est permis, rien n’est étonnant, rien ne paraît décalé, tout est normal. Chaque rêve a sa propre normativité.

J’ai rêvé de faire l’amour avec une femme

Il m’est par ailleurs arrivé de coucher avec femmes dans mes rêves. Ce fut des expériences érotiques très intéressantes et très agréables.

J’ai rêvé de faire l’amour avec un.e. ami.e

un homme et une femme se câlinent au lit

Cependant, une fois, j’ai rêvé avoir une relation sexuelle avec une bonne amie.

C’était une expérience un peu décevante parce que même si, dans mon rêve, j’avais très envie d’elle, elle en revanche n’était pas très emballée par l’expérience et a décrété préférer les hommes.

J’ai rêvé que je me masturbais et j’ai joui

Un de mes rêves les plus surprenant est certainement celui dans lequel je m’étais masturbée et joui, ou du moins avoir ressenti avoir joui !

Le pouvoir de l’érotique selon Audre Lorde

une femme à moitié nue dans son lit endormi

Il me semble que les rêves ont un lien fort avec les fantasmes et les rêves érotiques ont certainement un lien fort avec le pouvoir érotique de chacun.e d’entre nous.

Pour l’actrice féministe noire Audre Lorde (1934-1992), dans son essai The Uses of Erotic, The Erotic as Power (1978) ” Les usages de l’érotique, l’érotique comme pouvoir “, le désir est une force créative pour un changement révolutionnaire.

Le désir féminin en particulier est trop souvent non exprimé et non reconnu alors même qu’il est l’énergie propice au changement.

L’érotique est une source de pouvoir et d’information qui a été retirée aux femmes. Pourtant la superficialité érotique a été gardée pour inférioriser les femmes.

Il est faux de penser que la suppression total que l’érotique dans la vie des femmes peut les rendre fortes. C’est une force illusoire car elle rentre dans un système de modèles de pouvoir masculins.

L’érotique, ce n’est pas du pornographique comme cela peut être pensé. L’érotique c’est le contraire du pornographique.

La pornographie c’est l’érotique sans âme, c’est les sensations sans les sentiments. L’érotique quant à elle, c’est quelque part entre le sens de soi et le chaos de nos plus forts sentiments.

L’érotique est un sens interne de satisfaction. L’érotique, ce n’est pas ce que l’on fait mais comment on le fait et comment on se sent quand on le fait.

En ressentant cette plénitude dans l’érotique, on peut alors commencer à la transposer aux autres domaines de la vie et tout faire pour l’atteindre. Le lit peut alors devenir un lieu d’empouvoirement.

On apprend aux femmes à séparer le sexe des autres domaine de leur vie, comme si l’érotique ne pouvait que se déployer dans le sexe. Tout cela, parce que une femme empouvoirée est perçue comme dangereuse.

Faites-vous partie de ces femmes qui n’aiment pas par exemple leur travail ? Ou qui n’aiment pas ce qu’elles font ?

Mais qui continuent de répéter – comme ma mère le fait – que dans la vie on ne peut pas tout aimer, qu’il y a des choses auxquelles on doit se forcer…

Le système capitaliste, qui définit le bien en termes de profits et non en termes de besoin humains, retire la valeur érotique du travail ainsi que son pouvoir érotique, son charme et sa plénitude.

la femme au soutien-gorge dort

Pour Audre Lorde, c’est comme aveugler un.e peintre et lui demander d’améliorer son travail et de s’y épanouir. C’est non seulement impossible mais profondément cruel.

En tant que femmes, il est nécessaire de redonner à tous les aspects de la vie leur qualité.

Le mot érotique vient du grec éros qui fait référence à la personnification de l’amour dans tous ses aspects. Audre

Lorde utilise le mot érotique en tant qu’assertion de force de vie des femmes, d’énergie créative empouvoirante, que connaissance et utilisation dans notre langage, notre histoire, notre danse, notre amour, notre travail, nos vies.

Tout comme on a tenté de rendre le pornographique synonyme de l’érotique, on séparer souvent le spirituel (psychique et émotionnel) du politique.

De la même manière, on tente de séparer l’érotique du spirituel. Le spirituel devient dénué de sexualité. Or tout cela est inséparable. Et peut-être que justement nos rêves érotiques nous le rappellent.

L’érotique est la nourrice de nos connaissances les plus profondes. L’une des fonctions les plus importantes de l’érotique, c’est le partage avec une autre personne.

Le partage de la joie sous toutes ses formes qui réduit les différences entre les personnes. On peut aussi partager avec soi-même en se connectant profondément avec soi-même.

Chacun.e a une capacité profonde de joie qui n’a rien à voir avec les institutions en place comme le mariage ou l’Église.

L’érotique peut devenir cette loupe à travers laquelle tous les aspects de notre vie peuvent être vécus. L’érotique est le noyau interne de chacun.e.

Quand on vit hors de nos orientations érotiques internes, nous sommes limitées par l’extérieur qui ne se base pas sur des besoins humains, encore moins sur des besoins individuels.

Quand on est en contact avec l’érotique, on devient moins capable d’accepter d’être dénuée de pouvoir.

Il faut en outre distinguer entre le partage du pouvoir des sentiments des un.e.s et des autres et l’utilisation (sans consentement) des sentiments des un.e.s et des autres.

Dans nos sociétés anti-érotiques, l’érotique doit reprendre sa place pour l’opération d’un changement créatif.

L’érotique dans ma vie

une femme imaginaire appuyée contre un arbre

Après lecture d’Audre Lorde, je me rends compte que l’érotique a finalement toujours eu très peu de place dans ma vie et c’est peut-être là une cause de mon malheur.

Je n’en étais pas consciente, évidemment, mais mon corps et mon esprit, quant à eux en étaient bien conscients et ils l’ont toujours manifesté.

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours inconsciemment recherché le partage avec les personnes qui m’entouraient.

Souvent, j’ai l’impression que ce partage n’a pas opéré de la manière dont j’espérais, inconsciemment.

En grandissant, à force de déceptions, je me suis résignée, j’ai lâché prise, j’ai été anorexique, j’ai risqué la dépression.

Dans le cas des rêves érotiques, pas besoin de dictionnaire des rêves.

Il semble clair, à la lumière de la féministe noire lesbienne Audre Lorde, que notre érotique, surtout celle des femmes, est tellement réprimée que parfois, le seul endroit où elle arrive à s’exprimer, c’est le sommeil profond et le rêve nocturne ou diurne.

Tout d’abord, ma sexualité a toujours été réprimée. Dans mon cercle familial, on n’en parle pas. C’est tabou. J’ai commencé à me connecter très tardivement avec ma sexualité.

Le changement est lent. J’ai été trop longtemps déconnectée de moi-même et trop dirigée par des éléments extérieures à moi qui n’ont fait que m’asservir physiquement, mentalement et spirituellement.

C’est très douloureux de s’en rendre compte à l’âge de 28 ans. Il n’est heureusement jamais trop tard et je crois que ma révolution est bel et bien en route.

J’ai eu la chance d’avoir une sorte d’ange gardien à mes côtés – j’aime l’appeler ainsi -, des réactions corporelles et psychiques qui tirent constamment la sonnette d’alarme pour moi.

Je ressens à l’intérieur de moi un système érotique très fort, lui seul capable de m’ouvrir les yeux sur la beauté de la vie.

Il est souvent contraire aux injonctions sociales que j’ai le devoir de transcender pour vivre ma vie telle que je dois la vivre.

Dans le domaine des études et du travail, je n’ai souvent pas pu faire autrement que suivre mon instinct le plus profond et véritablement faire des choix en accord avec moi-même, en harmonie avec mon ressenti et mes envies internes. Je crois qu’on peut dire que dans ce domaine-là de ma vie, l’érotique a en quelque sorte pris le dessus sur le reste.

En effet, je n’ai jamais pu m’obliger à étudier un domaine sous prétexte que j’aurai un poste à la clé.

Et même si j’aurais essayé de me forcer – comme cela m’est déjà arrivé de le faire – je n’aurais pas pu : mon corps et mon esprit réagissent très violemment.

Poèmes d’Audre Lorde

une femme aux cheveux crépus regarde ailleurs

LA LICORNE NOIRE

La licorne noire est gloutonne.

La licorne noire est impatiente.

La licorne noire a été prise

pour une ombre

un symbole

et menée

à travers une contrée glaciale

où la brume teintait les railleries

de ma fureur.

Sa corne ne repose pas entre ses genoux

mais au plus profond de son lit

De lune.

La licorne noire est agitée

la licorne noire est acharnée

la licorne noire n’est pas

libre.

***

Quand le soleil se lève, nous avons peur qu’il disparaisse.
Quand il se couche, nous avons peur qu’il ne se lève pas le lendemain.
Quand nos ventres sont pleins, nous redoutons l’indigestion.
Quand ils sont vides nous craignons ne plus jamais avoir à manger.
Quand nous aimons nous avons peur que l’amour s’évanouisse.
Quand nous sommes seuls nous avons peur qu’il ne revienne jamais.
Et quand nous parlons nous avons peur que nos mots ne soient pas entendus ni accueillis;
Mais quand nous nous taisons nous avons peur aussi.
Alors mieux vaut parler et se rappeler que nous n’étions pas censés survivre.

***

Double conscience

la femme est assise à côté de la jetée

Lorsque nous considérons, avec des yeux européens, le fait de vivre exclusivement comme un problème à résoudre, nous ne comptons que sur nos idées pour nous libérer, car les pères blancs nous ont enseigné que c’était ce qui était le plus précieux.

Mais au fur et à mesure que nous entrons en contact avec notre propre conscience ensevelie, conscience non européenne qui envisage l’existence comme une expérience à vivre, nous apprenons à chérir de plus en plus nos émotions, à respecter ces sources cachées de pouvoir d’où jaillit la connaissance véritable, celle qui donne naissance à des actions durables.

Milles mercis Audre Lorde !

Rêver De Faire L'amour Réflexions Sur Mes Rêves Érotiques