Skip to Content

Favoriser L’attention Chez L’enfant : Comment Stimuler Cette Capacité ?

Favoriser L’attention Chez L’enfant : Comment Stimuler Cette Capacité ?

Favoriser l’attention chez l’enfant : comment stimuler cette capacité ?

Votre petit ange a du mal à se concentrer ? Il semble impulsif et se montre tout le temps agité ? Est-ce que lorsque vous lui confiez une tâche, il la considère comme difficile ou ardue ? Est-ce qu’il a tendance à abandonner avant d’avoir vraiment essayé ?

Si vous remarquez que votre enfant perd régulièrement sa concentration quand il doit s’acquitter de tâches difficiles, ne paniquez pas. Voici quelques stratégies sensorielles qui pourraient l’aider à augmenter sa capacité d’attention.

Qu’est-ce que la capacité d’attention ?

la femme regarde l'enfant pendant qu'elle écrit au tableau

La capacité d’attention ou de concentration varie d’un enfant à l’autre. C’est la capacité d’un enfant à accorder toute son attention à une tâche spécifique. Elle exige de bloquer tous les autres stimuli, tels que les sons, les images ou les informations inutiles.

Au cours d’une journée d’école, les enfants doivent se concentrer à plusieurs reprises sur différentes tâches, dans un environnement qui peut être très stimulant pour certains.

Surveillez la capacité de concentration de votre enfant pendant ses années préscolaires et assurez-vous qu’elle augmente lentement avec le temps. L’école deviendra extrêmement difficile et épuisante pour un enfant qui a du mal à se concentrer.

Comme pour toutes les autres compétences de développement, il est plus facile de les développer pendant les années préscolaires que plus tard dans la vie.

Quelle est la durée moyenne d’attention d’un enfant d’âge préscolaire ?

une femme assise à côté d'un enfant en train d'écrire ses devoirs

Il est généralement admis qu’un enfant peut se concentrer pendant environ 2 à 3 minutes par année d’âge, donc :

• La durée d’attention d’un enfant de 3 ans est d’environ 6 à 9 minutes.

• La capacité d’attention d’un enfant de 4 ans est d’environ 8 à 12 minutes.

• La durée d’attention d’un enfant de 5 ans est d’environ 10 à 15 minutes.

Cela signifie que la capacité de concentration moyenne d’un enfant d’âge préscolaire est généralement inférieure à 15 minutes. C’est-à-dire 15 minutes de concentration pure sur une tâche. Pour les enfants d’âge préscolaire plus jeunes, elle est de 5 minutes. Il ne s’agit que d’un guide général et les enfants diffèrent dans leur développement. Les enfants peuvent se concentrer plus longtemps s’ils sont intéressés et absorbés par une activité.

Si vous vous inquiétez de la capacité de votre enfant à se concentrer, demandez-vous d’abord si vous attendez de lui qu’il se concentre pendant un laps de temps raisonnable.

Il est beaucoup plus efficace de travailler sur des tâches courtes et de prévoir des pauses fréquentes que d’essayer de rester assis pendant une heure avec un enfant de 4 ans.

Le mouvement est un excellent moyen de recentrer votre enfant pendant une activité.

Les jeux et exercices de concentration pour renforcer l’attention

Les jeux peuvent être utilisés efficacement pour renforcer la concentration. Comme les enfants apprennent davantage en jouant, il est toujours bon d’essayer de rendre leurs activités un peu plus amusantes.

Éloignez les gadgets, les tablettes et les ordinateurs et laissez les enfants jouer avec des jouets ordinaires, des activités qui améliorent l’attention et des exercices de concentration.

Des études ont montré que les gadgets réduisent en fait la capacité d’attention et la puissance de la mémoire des enfants. Donc, ils doivent être utilisés avec parcimonie, voire pas du tout.

1. Lancez-vous dans les projets

une femme souriante est assise avec les enfants pendant qu'ils écrivent

Plus vous repoussez le début d’une tâche, plus il est difficile de s’y consacrer. Cela vaut pour les projets à l’école et à la maison.

Cela ne signifie pas pour autant que votre enfant doive tout faire en même temps. Pour faciliter le démarrage, essayez de diviser les tâches en plusieurs parties. L’important est de ne pas prendre trop de temps pour s’y mettre.

2. Limitez les séances télé et les jeux vidéo

Il est suggéré que les changements fréquents de caméra et de mise au point peuvent en fait programmer une courte durée d’attention.

Les publicitaires de la télé captent l’attention des téléspectateurs en exploitant les réactions instinctives du cerveau face au danger. Ils le font en utilisant des bruits soudains, de gros plans, des zooms et de couleurs vives.

Ces gens peuvent réduire la capacité naturelle de l’enfant à rester activement concentré sur les événements du monde réel.

Il existe des preuves substantielles que regarder la télévision peut favoriser l’agressivité chez les enfants. La télé et les jeux vidéo détournent également les enfants d’activités plus actives, multisensorielles et enrichissantes sur le plan intellectuel, social et émotionnel.

3. Préparez un environnement sans distraction

Certains enfants réagissent bien dans un environnement apaisant et calmant, mais d’autres s’épanouissent dans un environnement très agité.

Comprendre quel type d’environnement votre enfant préfère pour étudier est la première étape pour augmenter son niveau de concentration.

4. Limitez les instructions à une ou deux à la fois

l'enfant est assis par terre et lit

Lorsque les enfants ont du mal à se concentrer, il peut être difficile pour eux d’écouter, de se souvenir et de suivre les instructions. Donc, essayez de ne pas surcharger votre enfant avec trop de directives à la fois.

Disons que c’est l’heure des devoirs. Vous pouvez dire à votre enfant de consulter son cahier d’exercices, de prendre le bon matériel et de commencer à travailler. Si c’est trop pour que votre enfant puisse se concentrer et garder à l’esprit, décomposez le travail en plusieurs étapes.

5. Vous devez inclure l’activité physique

Les enfants qui ont des difficultés d’attention s’en sortent souvent mieux si on leur accorde de brèves pauses pour des jeux actifs.

Faire une pause pour rebondir sur un ballon d’exercice, diviser l’apprentissage en morceaux et en temps de jeu à l’extérieur, ou faire une pause rapide pour s’étirer ou faire des sauts à l’élastique en classe, tout cela peut aider l’élève ayant un problème d’attention à rester concentré.

Commencer par quinze minutes de jeu actif avant une tâche difficile peut également aider un enfant à rester plus engagé.

6. Nourrissez-les de légumes verts et d’aliments sains pour améliorer leur concentration

La consommation d’aliments sains a un lien direct avec la capacité de concentration d’un enfant et il existe différents aliments qui aident à développer la concentration d’un enfant. La consommation d’aliments riches en sucre rend l’enfant léthargique.

Au cas contraire, les aliments forts en protéines tels que les amandes, les œufs et les viandes maigres ont la capacité d’éveiller la conscience et d’augmenter les niveaux de concentration !

7. Réglez un minuteur

Savoir qu’il y a une limite au temps qu’ils doivent passer à se concentrer peut aider les enfants à tenir le coup. Réglez un minuteur pour le temps que votre enfant doit travailler avant de prendre une collation rapide ou de faire une pause pour jouer. Vous pouvez augmenter le temps petit à petit, à mesure que votre enfant s’améliore dans sa concentration.

8. Faites des pauses mouvement

une petite fille souriante joue dans sa chambre

Non seulement l’activité physique aide à développer la capacité de concentration des enfants en général, mais elle permet aussi de se remettre à zéro et de faire le plein d’énergie immédiatement.

La façon la plus efficace de faire une pause pendant une activité est de faire une pause cérébrale rapide ou une activité pour bien bouger.

Les pauses cérébrales peuvent être aussi courtes qu’une minute. Elles font circuler le sang et stimulent la concentration de votre enfant pour qu’il puisse poursuivre l’activité quelques minutes de plus.

Pensez à ce que vous ressentez lorsque vous êtes assis devant votre ordinateur et que vous travaillez pendant plusieurs heures. Le simple fait de vous lever, de préparer un café et de marcher pendant deux minutes peut réinitialiser votre corps et vous faire sentir frais et dispos lorsque vous reprenez votre travail.

Pour les enfants, non seulement les pauses de mouvement les aident à se rafraîchir et à se réinitialiser, mais elles sont également l’occasion de développer des compétences motrices globales telles que la force centrale, la coordination et l’équilibre, et même des compétences cognitives.

9. Enseignez les techniques d’auto-communication

Le discours personnel est un processus par lequel un individu développe des phrases clés qui peuvent le guider dans une situation complexe. Il apprend à répéter ces phrases au moment où il en a besoin.

L’auto-parole peut aider à développer le contrôle de la colère en répétant silencieusement des phrases telles que Reste calme ou Détends-toi. Vous pouvez aider votre enfant à s’organiser en utilisant des questions telles que Par où commencer, ou encore aider un enfant à se faire une image plus positive de lui-même en répétant Je peux le faire si j’essaie.

Après avoir permis à l’enfant de choisir une phrase appropriée, entraînez-le à l’utiliser en quatre étapes :

1. Dire la phrase à haute voix

2. Chuchoter la phrase

3. Bouger seulement les lèvres

4. La dire en silence

10. Créez un emploi du temps

Si peu importe les stratégies que vous essayez, vos petits ne parviennent pas à rester concentrés, il est probablement l’heure de diviser son emploi du temps en petits intervalles. N’oubliez pas que vos enfants sont capables de se concentrer sur des tâches durant deux à cinq minutes dépendant de l’âge. Par exemple, si c’est un petit de 6 ans, vous devez prévoir 12 à 30 minutes pour lui.

Si votre objectif est d’adapter les délais, faites-le sans aucune crainte. À l’aide d’un minuteur, demandez à l’élève qui a du mal à se concentrer de montrer ce qu’il a fait après un court laps de temps. C’est une chose qui divisera la tâche et lui permettra de continuer le travail sans pour autant se sentir dépassé.

Envisagez d’appeler l’enfant pour faire ces vérifications. Cela lui permettra de bouger physiquement. De plus, il aura toutes les choses qui lui seront utiles pour rester concentré, et cela vous donnera aussi l’occasion de suivre ses progrès.

Faites également attention aux cours qui sont trop longs pour les enfants qui ont une durée d’attention limitée. Ils ont toujours besoin de rester impliqués. De ce fait, demandez leur souvent des réponses sur les sujets abordés. Même de simples questions, par exemple, leur demander de lever la main, suffira à maintenir les élèves au travail.

11. Essayez les exercices de pleine conscience

Les exercices de pleine conscience consistent à prêter attention et à se concentrer. Des études ont montré que la pleine conscience peut aider les enfants à améliorer leur comportement et leur capacité à diriger leur concentration sur les leçons et les travaux scolaires.

Une façon de s’exercer consiste à s’asseoir tranquillement et à appliquer leur concentration sur l’inspiration et l’expiration. Le fait de prendre ne serait-ce que quelques respirations profondes avant un cours ou un examen peut faire la différence.

12. Faites un contrat avec votre enfant

maman et sa fille s'assoient sur le canapé et parlent

Expliquez que vous aimeriez que votre enfant fasse quelque chose pour vous ou change un comportement et qu’en retour vous feriez quelque chose pour lui. Expliquez le problème ou le comportement que vous observez actuellement et le type de changement ou de comportement que vous souhaitez voir apparaître.

En échange du comportement spécifié, vous êtes prêt à faire quelque chose pour lui qu’il appréciera, comme lui faire la lecture, jouer au football, le regarder faire du vélo.

13. Aidez votre enfant à développer ses compétences sociales

Les compétences sociales ne sont pas innées mais s’acquièrent par l’exemple des parents, des frères et sœurs et d’autres personnes et par la pratique au sein du groupe de pairs. Encouragez la participation à des activités non compétitives et peu stressantes, comme la natation ou le bricolage.

Demandez à votre enfant d’inviter un ami à la maison. Faites des jeux de rôle sur les réponses appropriées aux difficultés rencontrées au cours de la journée.

À l’école, utilisez l’apprentissage coopératif comme base d’enseignement. Dans cette approche, les enfants travaillent ensemble en petits groupes pour élaborer des projets ou terminer des travaux. Utilisez un système de jumelage où un enfant plus âgé prend un enfant plus jeune sous son aile et l’aide à résoudre ses difficultés scolaires.

Faites en sorte que votre enfant soit jumelé à une personne ayant d’excellentes aptitudes sociales !

14. Envisagez une thérapie familiale

Dans la théorie des systèmes familiaux, chaque membre d’une famille est considéré comme une partie interconnectée d’un tout et chaque membre influence et est influencé par tous les autres membres.

Les problèmes qui surviennent chez les membres individuels de la famille ne sont pas considérés comme un problème unique, mais plutôt comme un problème dans le système familial. Cela peut aider à comprendre pourquoi l’enfant étiqueté TDA (trouble du déficit de l’attention) est considéré comme plus ou moins difficile à gérer par différentes personnes au sein de la famille ou dans différents environnements. Par exemple, à la maison ou à l’école.

La thérapie familiale peut aider à trouver des stratégies pour faire face à des enfants agités et impulsifs, ou examiner les schémas familiaux ou les interactions qui peuvent sous-tendre le comportement d’un membre de la famille.

Elle ne vous attribue pas la responsabilité du comportement de votre enfant, mais suggère que les symptômes de votre enfant font partie d’une structure plus large qui peut inclure d’autres membres de la famille, y compris des parents importants.

Que faire si votre enfant a des problèmes de concentration ?

l'enfant est assis anxieusement à table

Le TDAH, ou trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, se caractérise par l’impulsivité, la suractivité ou un manque d’attention. Certains enfants présentent ces trois qualités.

Si vous avez l’impression que votre enfant a du mal à se concentrer, il peut y avoir plusieurs facteurs, comme l’anxiété, l’immaturité, la colère, etc. On ne peut pas simplement supposer qu’il s’agit du TDAH.

La meilleure chose à faire est de surveiller votre enfant et d’être conscient de sa capacité à se concentrer. Si votre enfant de 5 ans est incapable de se concentrer sur quoi que ce soit ou s’il saute d’une tâche à l’autre à chaque minute, demandez conseil à un professionnel.

Le TDAH ne peut être diagnostiqué que par un professionnel, après quoi vous pourrez mettre en place les mesures et le soutien adéquats. Très souvent, il peut y avoir d’autres causes sous-jacentes qui peuvent également être traitées avec des conseils.