Skip to Content

Quand Couper Les Ponts Avec Son Ex ? Les Bonnes Actions Aux Bons Moments

Quand Couper Les Ponts Avec Son Ex ? Les Bonnes Actions Aux Bons Moments

Dans une société où l’amour est soumis aux lois hétéronormées et patriarcales, il est souvent encouragé de couper les pont avec son ex, son ex mari ou son ex femme après une rupture amoureuse.

En effet, on nous a insidieusement appris qu’après une relation amoureuse, c’est tout simplement une bonne idée de couper les ponts avec son ex et de faire silence radio chacun.e de son côté.

Ne plus être en contact avec ses ex sous prétexte que les relations amoureuses sont terminées est souvent présenté comme le meilleur moyen d’achever une histoire d’amour bien comme il le faut.

Peut-être aussi qu’il y a derrière tout cela l’idée que couper les ponts avec son ex est la meilleure façon de surmonter un chagrin d’amour.

Quelque part, il y a une petite vérité là-dedans. Le fait de totalement couper les ponts avec son ex fait extrêmement souffrir mais en même temps la douleur passe plus vite et cela permet de se concentrer sur son propre bien-être, sur une nouvelle relation et de nouvelles rencontres.

Mais le simple fait de couper les ponts n’est pas la seule solution pour ce genre de situation. Je crois qu’il est, tout d’abord, primordial de se poser les bonnes questions à la fin d’une relation amoureuse.

Car c’est parfois une mauvaise idée de se jeter sur son téléphone pour bloquer le numéro de téléphone de son ex puis le supprimer définitivement.

La technique du silence radio n’est pas non plus souhaitable contrairement aux recommandations d’Alexandre Cormont. Cependant, quels sont les cas extrêmes où il a intérêt à couper les ponts avec son ex ?

Je vais terminer cet article avec un témoignage tiré de ma propre expérience avec un mec toxique avec lequel j’ai dû définitivement couper les ponts.

Voir aussi : Comment Larguer Sa Copine Sans La Blesser ?

1. Se poser les bonnes questions et penser à son développement personnel

belle femme blonde pense à l'extérieur

La rupture amoureuse est dure. Très dure. On peut avoir le réflexe de penser qu’on peut par exemple éviter la dépendance affective en coupant les ponts avec son ex.

Et la première chose qu’on fait donc c’est supprimer son ex de sa vie : on le bloque partout et on le supprimer de partout sur son téléphone et sur les réseaux sociaux.

Cette attitude est fortement compréhensible mais de mon point de vue, ce n’est peut-être pas quelque chose de souhaitable. Avant de décider quoi faire, il faudrait à mon avis se donner rendez-vous avec soi-même et se poser les bonnes questions.

Il est bon de revenir sur l’histoire d’amour elle-même, sur la relation amoureuse et sur la rupture amoureuse. Faites le tri. Pensez aux bons moments.

Pensez aux mauvais moments. Peut-être sera-t-il la première fois pour vous de prendre le temps d’une pause et de comprendre comment vous vous sentez et ce que vous désirez vraiment.

Quelles sont les raisons fortes de la rupture amoureuse ? Est-ce une décision commune ? Comment vous sentez-vous par rapport à la fin de la relation amoureuse ?

Comment vous sentez-vous par rapport à votre ex ? Pensez-vous à la reconquête amoureuse ? Ressentez-vous le besoin de couper les ponts et de faire silence radio ?

Repensez à votre relation. Comment décririez-vous votre relation ? Comment a-t-elle évolué ? Quel était le rôle de chacun.e dans la relation ? Cela vous convenait-il vraiment ? Qu’auriez-vous aimé changer dans la relation ?

Vous pouvez ainsi faire une pause et vous poser toutes les questions nécessaires sur votre relation amoureuse, votre rupture amoureuse, votre histoire d’amour, l’évolution de votre relation, vos sentiments, vos émotions, vos sensations, vos envies, vos désirs, vos frustrations…

Il est essentiel de se reconnecter avec soi-même pour se comprendre et comprendre sa position dans la situation afin de pouvoir déterminer s’il vaut le coup de couper les ponts avec son ex ou bien de garder contact et de vouloir une évolution saine de la relation.

2. Dans quels cas couper les ponts avec son ex et dans quels cas garder contact après une rupture amoureuse ?

une jeune femme triste assise près de la fenêtre

Il y a bien sûr des cas dans lesquels on ne peut pas faire autrement que de couper définitivement les ponts avec son ex. Je pense aux cas dans lesquels votre ex vous a fait du mal, que ce soit du mal physique ou psychologique.

Si votre ex était violent.e physiquement et psychologiquement, il y a rarement d’autres alternatives que celle d’éviter d’être en contact avec lui après la rupture amoureuse.

Si votre ex est toxique pour vous, il n’y a pas photo, la seule solution est de le rayer de votre vie. Dans ce genre de situation, ne restez pas seul.e dans votre coin.

Cherchez de l’aide spécialisée et professionnelle et entourez-vous de personnes aimantes qui vous soutiennent. En plus d’une thérapie, un entourage sain vous aidera à guérir et à rester loin de votre ex et de sa toxicité.

Dans d’autres cas, il est, au contraire, dommage de couper les lien avec son ex. Dans des relations qui n’ont pas marché mais qui n’étaient pas toxiques, je crois que ça vaut la peine de garder le contact pour essayer de faire évoluer la relation vers quelque chose d’autre, de sain.

Certes, ce n’est pas forcément facile, surtout si on a toujours des sentiments l’un envers l’autre. Mais justement !

Si les sentiments sont toujours là, tant mieux ! Car tout cela peut être transformé en une très belle relation, plus équilibrée, plus saine, plus juste pour tous.tes, plus consciente.

En effet, sauf dans les cas toxiques, il faudrait ne pas penser en noir et blanc, d’une manière binaire, mais bien au contraire, de bien comprendre que le spectre des relations se décline infiniment. Il ne s’agit pas d’être ensemble ou de ne pas être ensemble.

Les relations sont de tous les types et il serait dommage de supprimer une personne de sa vie alors qu’elle pourrait rester et la relation pourrait prendre de nouvelles formes.

Dans tous les cas, faites passer votre bien-être avant tout, soyez en harmonie avec vous-même et restez honnête avec l’autre.

Quand j’ai dû couper les ponts avec mon ex toxique : mon témoignage

Couple triste assis sur le canapé dans le salon à la maison

J’ai eu une expérience de relation amoureuse très toxique que je souhaiterais partager avec vous.

Les premières années de ma vingtaine, je suis allée étudier un an à l’étranger. Là-bas, lors d’un événement de poésie dans un bar, j’ai rencontré un mec qui était venu avec un ami commun. Il ne m’intéressait pas du tout.

Je n’étais pas du tout attirée par lui. Apparemment, il a interprété le contraire car, m’a-t-il dit par la suite, il pensait que le fait que je l’écoutais attentivement et le regardais dans les yeux était un signe pour lui que j’avais d’autres intentions…

C’est ainsi que cette histoire toxique a commencé. Ce mec avait une copine qui l’attendait dans son pays d’origine. Leur relation avait déjà trois ans.

Non seulement je n’étais pas attiré par ce mec mais en plus il était hors de question que je m’intéresse à un mec qui me fait part de sa relation monoamoureuse. Nous avons tout de même sympathisé ou plutôt c’est lui qui a fait en sorte que nous sympathisions et un soir, il tente de m’embrasser.

Je lui dis que c’est hors de question et je lui rappelle l’existence de sa copine. Il me ment – mais évidemment je ne le savais pas à ce moment-là, j’étais naïve – et me dit que c’était fini avec sa copine. Je le crois. Et je me laisse faire.

Erreur fatale.

Nous nous fréquentons alors pendant toute l’année universitaire. Nous étions presque tout le temps ensemble. Maintenant je comprends qu’il a réussi à me faire tomber amoureuse de lui.

Mais c’était très malsain et très toxique. Il me traitait mal. Il avait tout le contrôle sur moi.

J’étais dans une prison mentale. Lui ne considérait pas notre relation comme sérieuse.

Pour lui, c’était une sorte de copinage avec une relation sexuelle. Alors que moi, je perdais mon temps et mon énergie à recevoir de sa part des attentions amoureuses. J’étais jeune et surtout sans expérience amoureuse.

J’étais aveuglée. Je ne voyais pas la toxicité. Je ne voyais pas la soumission. Il se permettait de commenter ma personne, mon corps, tout mon être.

Il me disait même que ça lui faisait plaisir que je pleure pour lui ou à cause de lui. Cela voulait dire qu’il comptait pour moi.

L’horreur. Il se nourrissait de ma soumission totale à lui et je me nourrissais de sa toxicité.

Bref, l’année universitaire est passée et chacun.e est rentré.e chez soi. Seulement, nous sommes restés en contact et il s’est montré très attentionné, très présent, très doux. Avec le recul, je crois que cette personne est un pervers narcissique.

Je suis allée le voir dans la ville dans laquelle il travaillait. J’ai dû me trouver un logement de mon côté, car même s’il n’était plus avec sa copine, elle vivait dans la même ville et il ne voulait pas qu’elle le voit avec moi.

Pendant ce jour, j’ai commencé à ouvrir les yeux. J’ai enfin vu à quel point il me traitait mal.

Il se foutait littéralement de ma gueule. J’étais son objet sexuel.

Il faisait ce qu’il voulait de moi, quand ça l’arrangeait. Ç’a été le tout début de ma prise de conscience. Après ce voyage, j’ai décidé de définitivement couper les ponts avec lui.

Je suis rentrée chez moi, ma vie a continué et j’ai fait une magnifique rencontre.

Environ trois ans et demi après, j’ai connu une rupture amoureuse. Il m’a contacté dans le courant de l’année et je ne sais pas ce qui m’a pris, j’étais peut être de bonne humeur ce jour-là, j’ai accepté de lui parler et de reprendre contact avec lui.

Erreur fatale n°2.

Nous nous sommes revus à deux reprises après cette prise de contact et ce fut bien évidemment une catastrophe.

La différence avec les autres fois, c’est que j’étais totalement détachée de lui, beaucoup plus sûre de lui, et ça, il ne l’a pas supporté. Un vrai pervers narcissique.

À notre deuxième rencontre, c’est devenu clair et net pour moi. Il était toujours dans la même logique à essayer de me contrôler. Il me disait littéralement ce que je devais faire. Il faisait des commentaires sur mon corps.

Il ne supportait pas que je sois maîtresse de mon propre corps. C’est à ce moment-là que j’ai compris que ce mec ne changera jamais. C’est un pervers narcissique macho et machiste, complètement paumé.

Je l’ai tout simplement quitté, sans un mot, alors que nous étions dans une friperie en plein air en train d’écouter et de regarder une musicien performer. J’ai tout simplement marché de mon côté et je me suis définitivement éloignée de lui.

Depuis, je n’ai cédé à aucune tentative de contact. Je l’ai bloqué de tous les réseaux sociaux. Il a tenté à deux ou trois reprises – si je me souviens bien – de me contacter mais j’ai continué de l’ignorer.

J’ai fait l’erreur de penser qu’il pourrait changer mais les pervers narcissiques machos et machistes ne changent pas.

J’étais trop naïve, trop gentille, trop crédule, trop optimiste mais j’ai heureusement fini par comprendre qu’avec ce type de personnes il n’y a qu’une seule solution : couper définitivement les ponts sinon ces personnes risquent de vous manger tout.e cru.e.

Dans mon cas, j’ai pris du temps à me rendre compte de la toxicité de la situation et à comprendre que le meilleur moyen de se protéger des personnes toxiques est de faire silence radio. Sans céder.

Car les personnes toxiques et les pervers narcissiques n’ont pas d’empathie et tout ce qu’ils savent faire c’est faire du mal et perpétuer les mêmes schémas pour rendre l’autre accro et démuni.e.