Skip to Content

Vivre Pour Soi Et Non Pour Les Autres : Changez De Vie En 5 Étapes !

Vivre Pour Soi Et Non Pour Les Autres : Changez De Vie En 5 Étapes !

Vous arrive-t-il de vous retrouver tiraillé entre ce que vous voulez dans votre propre vie et ce que les autres veulent pour vous ? Avez-vous trop peur d’être vous-même ou de partager vos vraies pensées ? Vous vous souciez trop de l’opinion des autres ?

Si vous avez répondu « oui » à la plupart de ces questions, alors vous êtes au bon endroit pour commencer votre apprentissage sur : « Comment vivre pour soi et non pour les autres ? ».

Aujourd’hui, nous allons expliquer ce que vivre pour soi veut dire vraiment et passer en revue les 5 étapes clés qui vous aideront à vous concentrer davantage sur votre développement personnel que sur celui des autres afin de mener la vie qui vous convient le mieux.

Alors, c’est parti !

Vivre pour soi : qu’est-ce que ça veut dire au juste ?

femme se fait un câlin

Dès l’enfance, beaucoup d’entre nous commencent leur vie en apprenant à vivre pour l’approbation de nos parents et de ceux qui nous entourent : nos camarades, nos frères et sœurs, nos enseignants ou la société en général.

Cela découle de notre désir d’amour et d’un sentiment d’appartenance. À premier abord, nous recherchons tous l’amour et l’acceptation des autres, ce qui est compréhensible, car c’est l’un des besoins fondamentaux de chaque être humain.

Cependant, nous devons finir par apprendre à nous aimer nous-mêmes et à trouver en nous l’amour, l’approbation, la conscience de soi et l’estime de soi auxquels nous aspirons pour une vie heureuse.

C’est ainsi que commence le voyage de découverte de la validation interne par rapport à la validation externe et cela n’a rien à voir avec votre âge ! Vous pouvez changer de vie à 50 ans ou plus, cela n’a pas d’importance, car il n’est jamais trop tard !

Vivre pour soi, c’est vivre la vie privée que vous voulez pour vous, sans tenir compte de l’opinion ni des croyances limitantes des autres. C’est vivre une vie avec laquelle vous vous sentez en phase, une vie que vous aimez et une vie dont vous êtes fier(ère).

Vivre pour les autres, c’est vivre pour plaire aux autres, vivre pour obtenir une validation et une approbation extérieures et se soucier de ce que pensent les autres.

Vous fixez vos objectifs en fonction de ce que les autres veulent pour vous (comme vos parents), ou en poursuivant un succès qui nous est imposé par les médias, les réseaux sociaux ou la société.

Vivre pour les autres peut également signifier vouloir faire des choses pour impressionner les autres, leur faire plaisir ou obtenir leur approbation, de sorte que vous n’êtes pas vraiment votre moi authentique et que vous ne prenez pas en compte vos envies profondes.

Vous faites des choses parce que vous vous souciez de la façon dont vous allez paraître aux autres.

Précisons tout d’abord que « Vivre pour soi et non pour les autres » ne signifie pas que vous devez mener une vie égoïste sans tenir compte des autres ni les aider.

Cela signifie que vous devez apprendre à faire passer vos propres besoins en premier et à faire des choix qui correspondent à vos valeurs ; à faire des choses parce que vous le voulez et non parce que d’autres personnes vous y incitent.

Si vous voulez aider les autres et que vous le faites vraiment de bon cœur, alors c’est très bien, cela dit, ne le faites pas juste parce que vous vous sentez obligé(e) ou sous pression.

Comprenez que votre vie est entre vos mains, et que si vous donnez ce pouvoir à quelqu’un d’autre, vous vous privez du vôtre.

Vivre pour soi : 5 étapes clés

femme souriante aux cheveux bouclés

1. Se connaître et savoir ce que l’on veut

Tout d’abord, vous devez vous connaître et savoir ce que vous voulez. Le problème, c’est que parfois, vous ne savez pas ce que vous voulez. Vous n’avez pas encore confiance en votre voix intérieure, ou vous n’avez pas assez d’expérience de vie pour savoir ce que vous voulez.

Même si vous ne pouvez pas prédire ce qui vous rendra votre vie heureuse, toutes les connaissances que vous avez dans votre tête sont dûes à votre expérience passée.

Pour tout ce que vous n’avez pas encore expérimenté, vous ne pouvez tout simplement pas savoir si cela vous rendra heureux(se) ou non. Toutes les choses pour lesquelles vous croyez qu’elles vous rendront heureux(se), sont simplement basées sur le passé.

Par conséquent, si votre expérience de vie est limitée, vous risquez d’avoir une idée limitée de ce qui vous rendra votre vie plus heureuse.

C’est pourquoi il est tellement important de sortir et d’explorer, de rencontrer des gens, de rechercher une variété d’expériences et de perspectives afin d’ouvrir votre esprit et de voir ce qui est possible pour vous.

Vous pourrez ensuite décider, en cours de route, du type de vie que vous souhaitez mener.

2. Apprenez à être votre moi authentique

Vous avez une voix, une personnalité, une certaine énergie. Laissez-vous emporter par la personne que vous êtes.

Cela peut sembler extrêmement inconfortable et gênant si vous avez pris l’habitude de vous filtrer ou de modifier votre identité en fonction des personnes qui vous entourent.

C’est un mécanisme de défense qui vous protège de tout jugement ou désapprobation de la part des autres. Apprendre à être authentique, c’est lâcher prise et se permettre d’être vulnérable, honnête et réel.

Écoutez votre voix intérieure, appelez-la votre cœur, votre intuition ou comme vous le voulez, mais sachez que c’est votre véritable moi. Suivez ce qui vous excite ou ce qui éveille votre curiosité, même si c’est impopulaire.

Soyez vous-même, sans réserve. Continuez à vous entraîner et vous y arriverez.

3. Fixez vos propres normes

femme heureuse parlant au téléphone

Créez vos propres définitions du bonheur et de la réussite. Voici quelques bonnes questions à vous poser : « Quel genre de vie voulez-vous mener ? » ; « À quoi ressemble une vie satisfaisante pour vous ? ».

« Quelles valeurs sont importantes pour vous ? L’honnêteté, l’intégrité, la gentillesse, la compassion ? Ou force, détermination et persévérance ? » ; « Quels sont les domaines de la vie qui sont les plus importants pour vous ? ».

Il existe rarement un équilibre parfait entre tous les domaines. Vous devez donc choisir et hiérarchiser les domaines qui vous importent le plus. Certains peuvent donner la priorité à la carrière et à la santé tandis que d’autres peuvent donner la priorité aux relations.

Chacun de nous est différent et c’est à vous de décider ce qui vous importe le plus.

Notez que si vous fixez des critères trop bas, vous vous éloignez de votre plein potentiel et vous vous empêchez de vivre votre vie au mieux.

En revanche, si vous fixez des critères trop élevés, vous vous imposez trop de pression et de stress, ce qui peut vous paralyser ou nuire à votre bien-être.

Il existe un juste milieu, et vous avez le reste de votre vie pour le trouver !

4. Vivez en accord avec vos propres normes et désirs

Après avoir défini vos propres normes pour ce que vous désirez dans la vie, l’étape suivante consiste à vivre en accord avec ces normes.

Cela signifie créer une vie conforme à vos propres définitions du bonheur et de la réussite, rester fidèle à vos valeurs et concentrer votre temps et votre énergie sur les domaines de la vie qui comptent le plus pour vous.

Lorsque vous faites cela, vous commencez à vous approuver et vous cultivez votre valeur personnelle et votre confiance en soi. Vous vous sentez bien dans votre peau, vous commencez à vous aimer davantage et à aimer votre vie davantage.

Il ne s’agit plus d’impressionner les autres, mais de le faire pour soi-même, parce que c’est ce que vous avez décidé de faire de votre vie.

Cela s’appelle vivre pour soi-même et trouver une validation interne. Plus vous le mettrez en pratique, moins vous dépendrez de la validation externe pour prouver votre valeur.

5. Continuez à vous développer

Lorsque vous vivez pour vous-même, vous assumez l’entière responsabilité de vos actes et de la façon dont vous réagissez aux événements de la vie. Vous ne pouvez pas rejeter la faute sur quelqu’un d’autre. Tout repose sur vous.

Vous devez donc vous surveiller et vous assurer que vous ne dépassez pas votre zone de confort. Il y a une nette différence entre la poursuite d’une vie qui vous rend heureux(se) et une vie qui vous rend fier(ère).

Lorsque vous vous concentrez uniquement sur la recherche du bonheur, vous risquez de négliger les choses de la vie qui sont désagréables, mais nécessaires.

Il peut s’agir soit : de choses qui doivent être faites (comme les corvées ou le travail administratif), soit, de choses qui sont inconfortables, mais qui pourraient vraiment vous aider à grandir.

Si vous êtes satisfait(e) de la façon dont les choses se passent, vous pouvez avoir l’impression que vous n’avez pas besoin de changer et donc cesser de vous pousser à grandir, à prendre des risques ou à sortir de votre zone de confort.

Cela peut vous conduire à devenir paresseux(se) et démotivé(e), ce qui peut entraîner une baisse de votre bonheur et de votre confiance en vous.

Pour vivre une vie vraiment épanouissante, vous devez vous efforcer de vivre une vie dont vous êtes fier(ère). Cela implique ne plus être timide et sortir de votre zone de confort, faire des choses qui vous font peur et de toujours faire de votre mieux.

Vivre pour soi : le mot de fin

Il est possible d’être heureux(se) et reconnaissant(e) pour le moment présent, tout en continuant à vous pousser à grandir. Et au fur et à mesure que vous grandissez dans la vie, vos normes grandissent également.

Vous réaliserez très vite qu’il ne s’agit pas de la destination, mais qu’il s’agit de votre croissance et de la façon dont vous vous développez dans ce processus.

Vivre pour soi, c’est choisir une vie de responsabilité, de liberté et d’épanouissement.

Vous avez le pouvoir de diriger votre vie dans la direction que vous choisissez. Comme j’aime à le dire, vous êtes l’artiste de votre vie. La vie est un art. Alors, faites-en votre chef-d’œuvre !