Les gens n’arrêtent pas de me poser des questions qui ne les regardent pas. Ils continuent de se donner le droit d’empiéter sur ma vie privée et de ne pas tenir compte du mal-être que je ressens quand ils me demandent pourquoi je ne suis pas encore mariée.

Le plus grand cliché de tout c’est leur intro – combien je suis intelligente, belle et prospère, et que c’est le moment idéal pour me marier.

À cause de comment je suis, j’ai du mal à dire aux gens de se mêler de leurs propres affaires. 

J’ai du mal à expliquer pourquoi je suis encore célibataire ou pourquoi je n’ai aucun intérêt à accueillir un homme dans ma vie.

La plupart du temps, je ne sais même quoi dire ou comment répondre, alors je souris et je hausse les épaules. 

Cela ne les fait pas se taire, mais le temps qu’ils posent une autre question, je suis déjà à 7 pieds de profondeur dans la dépression et l’anxiété.

Je ne suis pas célibataire à cause des hommes toxiques. Je suis célibataire à cause de l’homme toxique que j’ai eu dans ma vie.

Je me suis menti moi-même tellement de fois et tellement bien, que moi-même j’y croyais. 

Je croyais à mes propres mensonges – c’est combien je suis douée pour fuir mes problèmes.

Je me suis dit que j’étais trop occupée pour avoir quelqu’un dans ma vie en ce moment. J’ai donné la priorité à ma carrière plutôt qu’à chercher l’amour dans la vie pendant un certain temps. 

Je me suis dit que j’allais remettre à plus tard toute relation parce que je préfère maintenant me concentrer sur ma vie. 

Que quelqu’un de nouveau occuperait trop mon esprit, et que je serais incapable de réaliser mes rêves.

J’ai dit aux autres que je cherchais vraiment et que j’avais quelques hommes en vue, mais qu’il n’y avait rien de sérieux pour le moment et que s’il y avait du changement, je leur dirai. 

Il n’y a donc aucune raison qu’ils me posent la même question chaque fois qu’ils me voient. Dès que je me trouverai un mari, ils seront les premiers au courant. 

Ils étaient loin de se douter que les rencards pour moi étaient une chose passée.

En grandissant, après quelques relations, j’ai dû me demander ce qui n’allait pas chez moi et pourquoi je ne pouvais pas garder quelqu’un dans ma vie. 

Je sais que je fonctionne parfaitement bien toute seule et que je suis parfaitement heureuse ainsi, alors pourquoi ne puis-je pas être avec quelqu’un d’autre et partager mon bonheur avec un autre ? Cela m’a fait réfléchir…

J’ai toujours eu plus d’amis masculins que féminins, depuis toujours. C’était vraiment comme ça- je ne les voyais jamais comme autre chose que des amis et j’étais super à l’aise de les avoir dans mon entourage. 

Si je voyais l’un d’entre eux tomber amoureux de moi ou m’envoyer des signaux, je faisais comme si je ne l’avais pas vu. Je fermais les yeux et continuais comme si de rien n’était.

Ce n’est pas comme si j’avais abandonné l’amour de suite. Ce n’est pas comme si je n’avais pas essayé de trouver mon homme, mais quelque chose n’allait pas. 

Je ne m’enfuyais pas instantanément quand je rencontrais quelqu’un de nouveau. Ce n’était pas comme ça. 

Je suis capable d’être attirée par les hommes et j’en veux un dans ma vie. De temps en temps, il y a quelqu’un apparaît qui dans ma vie, quelqu’un avec qui je pourrais m’imaginer dans le futur.

Et puis je commence à rêver et à imaginer ce que serait notre vie ensemble, quel genre d’homme il est et comment il me traiterait bien, jusqu’à le transformer en quelqu’un de parfait dans ma tête. 

De loin, tout le monde semble parfait. Dès qu’on tente quelque chose, dès que nous devenons un peu proches, je commence à remarquer les moindres défauts de cette personne et ça se fait instantanément, ce qui est bien, pour être honnête, car c’était bien pire avant.

J’avais l’habitude de m’engager dans une relation même si je savais que ça ne marcherait pas. Je m’engageais même si je savais que ça se terminerait avant même d’avoir commencé. 

Je lui donnais une chance, ça fonctionnait pendant quelques mois et j’attendais juste une erreur ou une excuse bidon pour le quitter.

J’étais l’une de ces filles qui regrettaient d’avoir donné une chance à quelqu’un à la minute où elle l’a fait. 

Mais j’étais trop têtue pour abandonner une fois que je le réalisais. Je me faisais croire que cette fois-ci, les choses s’arrangeront. 

Les choses n’allaient jamais s’arranger parce que je suis brisée. Et je ne peux pas danser la valse avec qui que ce soit d’autre avant de m’avoir réparée et appris à danser avec quelqu’un tout court.

A la minute où je donnais une chance à quelqu’un, je le regrettais. Soit je perdais un ami soit je devenais une conne. 

Je montais les murs autour de moi et j’attendais qu’une fenêtre s’ouvre pour sortir de la relation. 

Je ne laissais derrière moi que des gens brisés et ça me tuait. Je ne savais pas pourquoi j’étais incapable d’avoir une relation qui fonctionne ou comment je pouvais être si émotionnellement endommagée et incapable d’aimer en retour les gens qui m’aiment.

Un soir, je me suis assise et j’ai admis que j’avais un problème. Je savais juste que je ne pouvais plus continuer à être inconsciente de ce que je faisais aux autres et à moi-même. 

J’ai analysé ma vie et ça m’a frappé : J’étais une de ces filles dont la relation avec son père lui avait fait une cicatrice profonde au niveau émotionnel. 

J’étais une de ces filles qui avaient eu un père toxique. J’étais l’une de ces filles qui ont été sous l’emprise d’un homme toxique pendant beaucoup trop longtemps.

J’ai laissé tant d’hommes brisés derrière moi parce que celui qui était supposé m’aimer ne l’a pas fait. 

J’ai continué à marcher seule dans la vie parce que le seul homme qui était supposé me montrer ce qu’était l’amour, ne l’a pas fait.

Sa manière de traiter les femmes de sa vie m’a montré comment les femmes ne devaient jamais se faire traitées. 

J’ai réalisé qu’aucun homme ne sera jamais assez bien pour moi. J’ai réalisé – qu’à cause de l’amour qu’il ne m’a pas donné, l’amour que je méritais mais que je n’ai pas reçu – je ne pourrais plus jamais faire confiance à un autre homme. 

Je le chercherai toujours à l’intérieur des autres hommes juste pour pouvoir m’enfuir le plus loin possible d’eux.

Je n’ai pas eu de petit ami toxique parce que j’avais un père toxique et c’était suffisant pour ne plus jamais donner de chance à un autre homme dans la vie.

Même si j’ai du mal à faire confiance aux hommes, je crois en l’amour. J’espère juste que quelqu’un finira par me convaincre que j’avais tort de penser qu’il n’y avait personne qui est fait pour moi. Je crois qu’il comprendra ce que j’ai vécu et verra les cicatrices sur mon cœur.

Je serai assez patiente et j’attendrai que quelqu’un de spécial me fasse vibrer et me fasse sentir que je ne suis pas coupable de toute la merde qui m’est arrivée. 

Avec lui, je redeviendrai vraiment moi-même et retrouverai cette paix dans mon cœur dont j’ai tellement rêvé depuis si longtemps. 

Même si mon père ne m’a pas montré ce qu’est l’amour, il y aura un homme qui le fera.