Skip to Content

Les Personnalités Évitant Les Relations Amoureuses À Tout Prix

Les Personnalités Évitant Les Relations Amoureuses À Tout Prix

Les personnalités évitant les relations amoureuses ont peur des relations intimes. Elles évitent les situations sociales car elles craignent d’être jugées ou rejetées par leur entourage. Néanmoins, comme la plupart des individus atteints de ce trouble souhaitent développer des relations, ils peuvent être plus susceptibles de répondre au travail de la psychothérapie.

Qu’est-ce que les personnalités évitant dans les relations amoureuses ?

jeune femme bouleversée assise dans le parc

Les chercheurs ne comprennent pas complètement ce qui cause le trouble de la personnalité évitante, mais ils pensent qu’il s’agit d’une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Si vous évitez quelqu’un que vous connaissez parce que vous ne savez pas ce qu’il attend de vous, cela pourrait au fur et à mesure devenir gênant pour vous. Vous ne savez peut-être pas à quel stade en est votre amitié, ni ce que vous devez leur dire. Vous pourriez éventuellement avoir l’impression de devoir être énergique et amicale alors que vous n’en avez pas envie, que faire ?

Sachez que les expériences traumatiques précoces et la négligence pendant l’enfance peuvent être liées au développement du trouble de la personnalité évitante. Certaines recherches suggèrent que les enfants qui considèrent que les gens qui s’occupent d’eux manquent d’affection et d’encouragement courent un risque accru. Il en va de même pour les enfants qui sont victimes d’abus, de négligence et d’un niveau général de soins inférieur. En réponse à ces expériences, les enfants peuvent éviter de socialiser avec les autres comme stratégie d’adaptation.

Donc, la science pense qu’un facteur supplémentaire peut être le changement d’apparence dû à une maladie physique. Une toute petite portion de la population mondiale peut prétendre à un diagnostic de trouble de la personnalité évitante. Toutefois, un bon nombre d’experts estiment qu’il s’agit d’un trouble largement non diagnostiqué et sous-traité. C’est un trouble qui est chronique et qui touche aussi bien les hommes que les femmes.

Comme énoncé précédemment, le trouble peut se développer dès l’enfance, et des symptômes ont été détectés chez des enfants âgés de deux ans seulement. Cependant, comme pour les autres problèmes de la personnalité, ce trouble peut seulement être diagnostiqué chez les adultes.

La personne évitante : les causes

Le développement du trouble de la personnalité évitante peut résulter d’un mélange complexe de facteurs environnementaux, de traits de personnalité et de facteurs génétiques. Les éléments qui suivent jouent un rôle majeur dans la vie de la personne évitante :

– Les styles d’attachement. Ils sont craintifs ou anxieux depuis l’enfance.

– L’environnement de la petite enfance, qui peut impliquer des déficits d’affection de la part des parents ou des soignants.

– Les tempéraments infantiles, tels que l’hypersensibilité et la rigidité.

– Les antécédents familiaux du trouble.

La relation entre les facteurs ci-dessus est également importante. Par exemple, si un nourrisson en détresse reçoit une réponse dédaigneuse d’un parent ou d’un soignant, cela peut potentialiser un comportement inadapté. De même, des interactions négatives précoces avec les personnes qui s’occupent de lui peuvent entraîner une peur de l’intimité et favoriser l’hypervigilance. D’autres facteurs qui contribuent à cette personnalité peuvent être :

– La culpabilité qu’engendre le soignant.

– La maltraitance.

– La négligence.

– L’encouragement parental minimal.

Les symptômes

femme triste pensant à quelque chose

Chez les individus atteints de ce trouble, une grande peur du rejet peut se faire. Le comportement des gens atteints de ce trouble varie souvent de léger à extrême. Excluant le fait qu’ils ont peur de l’humiliation ou du rejet, ces personnes présentent d’autres particularités communes :

– Elles sont hypersensibles et facilement blessées par la critique ou la désapprobation. Elles ont une faible estime de soi.

– Elles ont peu d’amis proches, voire aucun, et hésitent à s’engager dans une relation avec d’autres personnes à moins d’être certaines d’être appréciées. Ce sont des êtres humains hypersensibles.

– Elles éprouvent une anxiété et une peur extrêmes dans les contextes sociaux et dans les relations, ce qui les amène à éviter les activités ou à prendre des emplois qui impliquent d’être avec les autres à l’âge adulte.

– Elles ont tendance à être timides, maladroites et gênées dans les situations sociales par peur de faire quelque chose de mal ou d’être embarrassées. C’est à cause de cela qu’elles évitent les relations affectives.

– Elles aiment exagérer quand il y a un problème. Assister à des sessions de développement personnel pourrait les aider à surmonter cela.

– Il leur est rare d’essayer quelque chose de nouveau ou de prendre des risques. Elles manquent de confiance en soi.

– Elles ont une mauvaise image d’elles-mêmes, se considérant comme inadéquates et inférieures. Cet état d’esprit peut s’accroître si elles se mettent en couple avec des pervers narcissiques et si elles ont une dépendance affective.

Traitements pour le trouble de la personnalité évitante

femme triste étreignant ses genoux

En général, le traitement des troubles de la personnalité est compliqué, car les gens qui en sont atteints ont des pensées ainsi que des comportements malsains depuis plusieurs années. Cependant, les gens qui souffrent du trouble de la personnalité évitante sont d’excellents candidats pour les traitements parce que ce trouble cause une grande détresse et que nombreux d’entre eux souhaitent développer des liens. Ce désir peut être un facteur de motivation pour les personnes atteintes de ce trouble à suivre leur plan de traitement.

Comme pour les autres troubles de la personnalité, la psychothérapie est le principal traitement pour ce type de personnalité. Cette forme de thérapie est un type de conseil individuel qui se concentre sur la thérapie cognitive et la thérapie comportementale. La thérapie est susceptible de se concentrer sur le dépassement des peurs, la modification des processus de pensée et des comportements, et d’aider la personne à mieux faire face aux situations sociales.

Les médicaments, par exemple, les anxiolytiques ou parfois les antidépresseurs sont très efficaces dans la gestion de l’anxiété de ces personnes atteintes de ce trouble de la personnalité comme la manipulation narcissique. Toutefois, pour obtenir les meilleurs résultats, la pharmacothérapie doit être associée à une psychothérapie. Le traitement des personnes atteintes de ce trouble est plus efficace lorsque les membres de la famille sont impliqués et apportent leur soutien. En fonction du niveau de soutien dont la personne a besoin, le traitement recommandé peut prendre l’une des formes suivantes :

Le traitement hospitalier

Il s’agit d’un programme résidentiel qui se déroule généralement dans un hôpital, où vous pouvez bénéficier d’un soutien 24 heures sur 24.

Le traitement ambulatoire

Vous pouvez prendre rendez-vous pour suivre une thérapie hebdomadaire dans un hôpital ou un centre de bien-être.

Les soins à domicile

Ce type de service fournit un soutien structuré pendant que vous vivez chez vous, avec des séances d’une demi-journée ou d’une journée entière chaque semaine. Cette formule est utile pour les gens qui ont été traités dans un milieu hospitalier.

Les thérapies comportementales efficaces pour l’inhibition sociale

femme triste assise à son lit

Les thérapies comportementales sont généralement les plus efficaces pour traiter le trouble de la personnalité évitante, car elles s’intéressent à la façon dont vous vous comportez par rapport à ce que vous pensez et ressentez. En général, vous pouvez profiter des types de traitement thérapeutique suivants pour le trouble de la personnalité évitante :

La thérapie comportementale dialectique (TCD)

Cette thérapie traite le cœur des émotions, le manque d’empathie et apprend aux patients à accepter tous les sentiments difficiles. Elle vous permet de remettre en question la sensation d’écrasement de vos émotions, en comprenant pourquoi vous vous sentez ainsi.

La thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) aide à aborder les schémas de pensée négatifs, afin d’arrêter le cycle qui les conduit à avoir un impact sur vos sentiments et vos comportements. On vous enseignera des compétences pratiques pour adopter des façons plus productives de tout traiter. Des médicaments peuvent aussi être prescrits si vous souffrez de troubles mentaux coexistants, tels que l’anxiété.

L’un des principes fondamentaux de ce trouble de la personnalité évitante est que les problèmes psychologiques sont dus à des modes de pensée inutiles. Cette thérapie aide les gens à identifier les pensées négatives et leur apprend à réagir plus efficacement aux situations difficiles. Elle est bénéfique lors du traitement de ce trouble. Cependant, les recherches menées par Source sûre sur son efficacité sont limitées.

La thérapie interpersonnelle

Certains experts recommandent la thérapie interpersonnelle (TIP) pour développer la confiance en soi et surmonter l’anxiété sociale. Elle aide à avoir des relations saines. La TI aide une personne à comprendre ses émotions et à utiliser cette compréhension pour améliorer ses interactions sociales.

Conclusion : que faire si vous avez tendance à être évitante ?

femme priant pour la protection

Que devez-vous faire quand vous avez une personnalité évitant les relations amoureuses ? Si vous vous efforcez de ne pas être socialement maladroite et que vous pensez avoir un trouble de la personnalité évitante, il est important de ne pas vous décourager. De l’aide est disponible, et la première étape consiste à consulter votre médecin ou un autre professionnel de la santé mentale qui pourra procéder à une évaluation de votre état.

Une thérapie intérieure dans un environnement sûr et encourageant peut aussi vous aider à explorer l’anxiété intense que vous ressentez dans les situations sociales et votre peur du rejet ou de la critique. Ensemble, vous et votre thérapeute pouvez vous entraîner à remettre en question les croyances négatives et explorer les mesures, petites mais significatives. Vous pourrez apprendre à nouer des amitiés solides, à être plus engagée au travail et à développer des relations intimes avec les autres.