Skip to Content

Manque D’empathie : Troubles, Signes Et Causes

Manque D’empathie : Troubles, Signes Et Causes

À un moment donné de votre vie, vous avez tous interagi avec des personnes qui semblent manquer d’empathie.

Ces expériences peuvent vous laisser frustré(e), instable, en colère, déçu/e et même trahi(e), principalement lorsque vous avez besoin de soutien.

Cela devient encore plus difficile et douloureux si vous êtes dans une relation avec quelqu’un qui est incapable de se mettre à votre place. 

Et bien sûr, cela devient insupportable lorsque vous considérez certaines personnes comme des amis, ou encore pire, lorsque ces personnes sont des membres de votre famille et que vous devez être fréquemment en contact avec elles !

Dans cet article, je vais partager avec vous les signes que quelqu’un manque d’empathie, pourquoi certaines personnes semblent en manquer, et comment y faire face pour que vous ne vous sentiez pas aussi frustré/e et déçu(e) afin que vous puissiez mener une vie plus heureuse.

Lire aussi : Faire Une Pause Pour Son Bien-être Ou L’art De Ne Rien Faire 

Qu’est-ce que l’empathie exactement ?

deux amis s'assoient pendant que celui-ci la réconforte et lui donne du café

Selon la définition la plus simple, « l’empathie est l’identification psychologique ou l’expérience par procuration de pensées, des attitudes et des sentiments des autres. »

Le mot vient du mot grec « empatheia », qui signifie affection physique ou passion.

Selon une autre définition, « l’empathie est l’expérience de comprendre les pensées, les sentiments et la condition d’une autre personne de son point de vue plutôt que du vôtre. Vous essayez de vous imaginer à sa place afin de comprendre ce qu’elle ressent ou vit. »

On dit que le fait d’avoir de l’empathie facilite les interactions sociales qui viennent de l’intérieur, de sorte que vous vous comportez de manière plus compatissante. 

De plus, l’empathie est l’une des caractéristiques déterminantes et un des éléments fondamentaux de l’intelligence émotionnelle.

Voir aussi : Le Complexe De Supériorité : 10 Signes Que Vous En Souffrez

« La vraie compassion signifie non seulement ressentir la douleur d’autrui, mais aussi être ému pour aider à la soulager. » Daniel Goleman

Cultiver l’empathie

L’empathie semble surgir au fil du temps dans le cadre du développement humain, et elle a également des racines dans l’évolution.

En fait, des formes élémentaires d’empathie ont été observées chez nos parents primates, chez les chiens et même chez les rats. 

Du point de vue du développement, les humains commencent à montrer des signes d’empathie dans les interactions sociales au cours des deuxième et troisième années de la vie. 

Selon l’article de Jean Decety intitulé « Le développement neurologique de l’empathie chez les humains », « il existe des preuves irréfutables que des comportements prosociaux tels que l’aide altruiste apparaissent tôt dans l’enfance. Les nourrissons de 12 mois commencent à réconforter les victimes en détresse, et les enfants de 14 à 18 mois affichent des comportements d’aide spontanés et non récompensés. »

Et, il est vrai qu’on ressent probablement de l’empathie en raison de l’avantage évolutif :

« L’empathie a probablement évolué dans le contexte des soins parentaux qui caractérisent tous les mammifères. Signalant leur état en souriant et en pleurant, les nourrissons humains exhortent leur soignant à agir … les femmes qui ont répondu aux besoins de leur progéniture ont surpassé celles qui étaient froides et distantes », selon le Greater Good Science Center.

Cela peut expliquer les différences entre les sexes dans l’empathie humaine.

Cela suggère également qu’on a une prédisposition naturelle à développer l’empathie. Cependant, les facteurs sociaux et culturels influencent fortement où, comment et à qui elle est exprimée.

L’empathie est quelque chose qu’on développe au fil du temps et en relation avec notre environnement social, devenant finalement « une réponse si complexe qu’il est difficile de reconnaître son origine dans des réponses plus simples, telles que le mimétisme corporel et la contagion émotionnelle », dit la même source.

Psychologie et empathie

deux amis s'assoient et se réconfortent

Dans le domaine de la psychologie, l’empathie est un concept central.

Du point de vue de la santé mentale, ceux qui ont des niveaux élevés d’empathie sont plus susceptibles de bien fonctionner dans la société, rapportant des cercles sociaux plus larges et des relations plus satisfaisantes.

L’empathie est essentielle pour bâtir des relations interpersonnelles réussies de tous types, dans la cellule familiale, sur le lieu de travail et au-delà.

Le manque d’empathie, par conséquent, est une indication de conditions telles que le trouble de la personnalité antisociale et le trouble de la personnalité narcissique. 

De plus, pour les professionnels de la santé mentale tels que les thérapeutes, avoir de l’empathie pour les clients est un élément important d’un traitement réussi.

Les thérapeutes très empathiques peuvent aider les personnes en traitement à faire face aux expériences passées et à mieux comprendre à la fois l’expérience et les sentiments qui l’entourent.

L’empathie joue un rôle crucial dans l’interaction humaine, sociale et psychologique à toutes les étapes de la vie.

Par conséquent, l’étude de l’empathie est un domaine permanent d’intérêt majeur pour les psychologues et les neuroscientifiques dans de nombreux domaines, avec de nouvelles recherches apparaissant régulièrement.

Pourquoi l’empathie est-elle importante ?

L’empathie est l’un des aspects les plus importants de la création de relations solides, de la réduction du stress et de l’amélioration de la conscience émotionnelle – mais cela peut parfois être délicat.

Par exemple, comment pouvez-vous être empathique envers les personnes avec lesquelles vous n’êtes pas nécessairement d’accord ?

Je me considère comme une personne empathique, mais je remarque qu’avec certaines personnes et dans des situations particulières, ma capacité naturelle et mon désir d’empathie peuvent être diminués ou presque inexistants.

Mais, il y a tellement d’avantages liés à l’empathie que la plupart des gens ne sont même pas conscients.

Par exemple, je remarque également que lorsque je ressens de l’empathie pour les autres et pour moi-même, je ressens un sentiment de paix, de connexion et de perspective que j’aime bien.

Et, quand il y a une absence d’empathie dans une relation, une situation ou dans la façon dont je me rapporte à moi-même, je ressens souvent du stress, de la déconnexion et de la négativité.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de l’empathie ! Et, ne confondez pas l’empathie avec la sympathie.

Lorsque vous êtes sympathique, vous avez souvent pitié de quelqu’un d’autre, mais vous gardez une distance (physique, émotionnelle et mentale) par rapport aux sentiments ou aux expériences d’une personne. 

Alors que lorsque vous êtes empathique, vous êtes capable de vraiment comprendre ou d’imaginer la profondeur de l’état émotionnel ou la situation d’une autre personne.

Cela implique de s’identifier avec une personne, plutôt que de se sentir désolé pour elle.

Qu’est-ce que le trouble de l’empathie ?

l'homme réconforte la femme

Posséder de l’empathie est une capacité humaine importante qui vous permet de vous connecter avec les autres, ainsi que de reconnaître, comprendre et partager une gamme d’émotions. 

Le fait d’avoir un niveau d’empathie élevé fait référence à la capacité d’imaginer le scénario et de réagir avec compassion à ce que quelqu’un d’autre pourrait traverser.

Certaines personnes peuvent éprouver une empathie extrême, connue sous le nom d’hyper-empathie, lorsqu’elles sont très sensibles et très à l’écoute des émotions des autres. 

En revanche, certaines personnes peuvent souffrir d’un trouble de déficit d’empathie, ce qui signifie qu’elles n’ont pas la capacité de comprendre ce qu’une personne traverse.

Selon les psychologues, il existe 3 types d’empathie :

• L’empathie cognitive – Ce type fait référence à la capacité de se mettre à la place de l’autre. Vous pouvez comprendre les émotions des autres, tout en comprenant leur point de vue et leurs réactions à une certaine situation. En possédant cette capacité, cela vous permet de répondre de manière appropriée et attentionnée.  

• L’empathie affective – Aussi connue sous le nom d’empathie émotionnelle, cette empathie s’applique lorsque vous partagez émotionnellement les sentiments qu’une autre personne éprouve. Vous pouvez être affecté(e) par les émotions d’autrui et, ce faisant, devenir un avec ses émotions.

• L’empathie compatissante – Cela intègre à la fois l’empathie cognitive et affective en utilisant ces deux réponses pour vous donner envie de passer à l’action, et ainsi soulager l’autre personne de sa souffrance.

La psychologie de l’empathie émotionnelle et cognitive

Penchons nous un peu plus sur l’empathie émotionnelle et cognitive, qui semblent être les plus importantes pour toutes les interactions sociales. 

Lorsqu’on s’intéresse au manque d’empathie pour la première fois, il est important de savoir certaines choses sur ces deux types d’empathie.

Selon les psychologues célèbres, l’empathie émotionnelle se compose de trois éléments distincts. 

Le premier consiste à ressentir la même émotion qu’une autre personne. Le deuxième élément, la détresse personnelle, fait référence à ses propres sentiments de détresse en réponse à la perception du sort d’autrui. 

Le troisième composant émotionnel, le fait de ressentir de la compassion pour une autre personne, est le plus fréquemment associé avec l’étude de l’empathie en psychologie, explique l’auteur du livre Empathy quotient , Simon Baron-Cohen. 

Il est important de noter que les sentiments de détresse associés à l’empathie émotionnelle ne reflètent pas nécessairement les émotions de l’autre personne.

Les psychologues notent que, bien que les gens empathiques ressentent de la détresse quand quelqu’un tombe, ils ne souffrent pas de la même douleur physique.

Ce type d’empathie est particulièrement pertinent lorsqu’il s’agit de discussions sur le comportement humain compatissant.

D’après les psychologues Hodges et Myers, « on pense qu’un bon nombre des exemples les plus nobles du comportement humain, y compris l’aide à des étrangers et à des personnes stigmatisées, ont des racines empathiques. »

Le deuxième type d’empathie est l’empathie cognitive. Cela fait référence à la capacité d’un individu à percevoir et à comprendre les émotions d’autrui.

L’empathie cognitive, également connue sous le nom de précision empathique, implique le fait « d’avoir des connaissances plus complètes et plus précises sur le contenu de l’esprit d’une autre personne, y compris ce qu’elle ressent », disent Hodges et Myers.

L’empathie cognitive ressemble plus à une compétence : les humains apprennent à reconnaître et à comprendre l’état émotionnel des autres comme un moyen de traiter les émotions et le comportement.

Bien que l’on ne sache pas exactement comment les humains ressentent l’empathie, il existe un nombre croissant de recherches sur le sujet.

Qu’est-ce que le trouble du déficit d’empathie ?

une femme imaginaire regarde par la fenêtre

Le fait de ne pas avoir la capacité de ressentir, de comprendre et de résonner avec les sentiments d’autrui est catégorisé comme un trouble de déficit d’empathie.

Il s’agit d’un trouble de la personnalité qui est défini dans la psychologie.

Cela entraîne des difficultés à nouer et à entretenir des relations tant pour l’individu qui manque d’empathie que pour les amis et les proches potentiels.

Le trouble du déficit d’empathie peut également être répandu dans certains types de problèmes de santé mentale, tels que les troubles psychologiques, les troubles de la personnalité narcissique et antisociale, le trouble bipolaire, les troubles de la personnalité limite et les personnes avec le syndrôme d’Asperger (forme d’autisme).

La présence d’alexithymie, un manque de neurones miroirs, un cerveau « hypermasculin », une particularité de l’amygdale, ou encore un déséquilibre entre une empathie affective surefficiente et une cognitive réduite, sont explorés comme des causes possible  du manque d’empathie.

Une personne qui vit avec un trouble déficitaire d’empathie vit souvent avec la conviction que ses besoins, ses désirs et ses attentes sont de la plus haute importance, et ceux de sa famille même la plus proche ne sont pas pertinents.

Les symptômes principaux du trouble de déficit d’empathie sont :

• Une difficulté à se faire de nouveaux amis ;

• Une difficulté à établir des liens émotionnels ;

• Une difficulté à montrer de l’appréciation envers les autres ;

• Une possession d’un sens aigu du droit et des attentes ;

• Une incapacité à écouter les autres et à se concentrer sur eux-mêmes ;

• Un manque de compréhension pour les autres, etc. 

Lire aussi : Une Vieille Âme Lutte Toujours Pour Trouver Sa Place Dans Le Monde

9 Signes sûrs que quelqu’un manque d’empathie

L'homme et la femme se disputant dans le café

1. Les personnes qui manquent d’empathie sont très critiques envers les autres

Bien sûr, on le fait tous parfois.

Mais, si quelqu’un passe tout son temps à décortiquer les défauts des autres et à critiquer chaque petite chose au point où il devient épuisant d’être avec lui, c’est un signe assez clair qu’il a une faible capacité d’empathie.

Après tout, même si quelqu’un a des qualités moins désirables, une personne empathique essaiera de comprendre d’où elle vient et de reconnaître que tout le monde a ses défauts.

2. Elles ne peuvent pas contrôler leurs émotions

Ces personnes succombent-elles souvent à des accès de colère à cause de la moindre chose ?

Ont-elles du mal à contrôler leurs émotions, notamment négatives ?

C’est aussi un signe qu’elles ont du mal à se mettre à la place d’un autre être humain. 

Elles ne peuvent pas non plus lâcher-prise, ce que les gens empathiques sont capables de faire.

3. Elles semblent immunisées ou ignorantes des sentiments d’autrui

Bien sûr, c’est le cœur d’une personne qui manque d’empathie : l’incapacité de comprendre ou de reconnaître ce que ressentent les autres. 

Elles ne peuvent pas lire les signaux que les gens émettent.

Par exemple, si vous êtes bouleversé/e, mais que vous ne verbalisez pas vos émotions, une personne empathique captera généralement des signaux non verbaux, comme vos expressions faciales ou une réticence inhabituelle à parler.

Quelqu’un sans cette qualité ignorera vos signaux non verbaux.

Même si quelqu’un exprime ses émotions, la personne non-empathique ne pourrait tout simplement pas s’en soucier et changer de sujet pour parler de quelque chose qui lui tient à cœur.

4. Elles accusent les gens d’être trop sensibles

Confus jeune femme faisant des gestes avec la main et regardant son petit ami alors qu'il était assis dans un café dans le parc en plein air Si cette personne vous dérange, elle prendra immédiatement la défensive, vous accusant d’être trop sensible quand elle vous a blessé.

Elle pourrait même aller jusqu’à vous blâmer de l’avoir fait blesser vos sentiments, en vous remettant le fardeau de votre blessure, même lorsqu’elle a tort. En fin de compte, les personnes non-empathiques invalident vos émotions.

5. Elles réagissent de manière excessive

En même temps, ces personnes réagissent rapidement de manière excessive en se déchaînant sur des incidents qui ne justifient pas ce type de réaction agressive. 

Elles peuvent être controversées et même hostiles quand elles pensent qu’elles ont été lésées. Bien sûr, elles croient toujours avoir raison.

Parfois, elles peuvent même s’en prendre à des inconnus : la personne dans le train qui les bouscule accidentellement, quelqu’un dans la rue qui les regarde d’un mauvais œil, etc.

6. Elles ne peuvent pas admettre qu’elles ont tort

En accord avec le point 5, les personnes qui manquent d’empathie croient toujours qu’elles ont raison.

Elles se disputent constamment avec d’autres personnes, y compris des membres de leur famille, des amis, des collègues, des figures d’autorité et d’autres personnes importantes.

Même lorsqu’elles se rendent compte qu’elles ont tort, elles ne l’admettent jamais, ce qui peut nuire considérablement à leurs relations avec les autres. 

Elles ne s’excuseront et ne reconnaîtront jamais qu’elles ont causé la tension.

7. Elles se comportent de manière inappropriée ou insensible

la femme rit sur son téléphone portable pendant que l'homme est pensif

Quelqu’un qui manque d’empathie, par définition, est incapable de comprendre ce qui constitue une réaction appropriée.

Bien que tout le monde ait du mal à savoir exactement quoi dire ou que faire 100% du temps, ces personnes peuvent faire des blagues à des moments inopportuns, minimiser l’ampleur d’une situation bouleversante (surtout si cela ne les affecte pas personnellement) ou agir de manière insensible.

Pour cette raison, certains psychologues disent que ces personnes souffrent de psychopathie ; c’est-à-dire, qu’elles ne peuvent pas s’adapter aux normes sociales etqu’elles ont du mal à se connecter aux autres. 

8. Elles ne peuvent pas être heureuses pour les autres

Peu importe si vous avez un nouvel emploi, si vous avez commencé une nouvelle relation amoureuse ou si vous avez remporté un prix, certains de vos amis sont toujours envieux, mais s’ils sont des personnes de qualité, ils seront toujours heureux et vous soutiendront.

Mais, une personne qui manque d’empathie ne cachera pas son envie. Elle peut minimiser vos réalisations ou ignorer les choses qui vont bien pour vous, surtout si elle veut et n’a pas les mêmes choses.

Les personnes non-empathiques peuvent même se moquer de ce que vous avez comme si cela n’était absolument pas pertinent ou ne valait pas la peine d’avoir. 

9. Elles ont du mal à entretenir des relations

Ces personnes parcourent rapidement leurs amis. Elles ne peuvent pas maintenir des relations étroites, souvent parce qu’elles présentent les comportements énumérés ci-dessus et qu’elles éloignent les gens.

Même si elles semblent avoir des amis, il est probable que vous les verrez se battre constamment avec eux.

S’il s’agit de votre ami, vous avez probablement été victime d’une de ses attaques.

Voir aussi : Avoir De L’empathie, C’est Se Connecter Pour Mieux S’adapter

Pourquoi les gens manquent d’empathie ?

la femme est assise triste tandis que l'autre rit

 

Avoir de l’empathie n’est pas simple et il est difficile de l’éprouver au quotidien.

Même si vos parents vous apprennent d’en avoir dès le plus jeune âge, le fait d’être empathique et de pouvoir comprendre les gens peut être très épuisant. 

Ce qui est difficile, c’est de trouver le juste milieu et d’être empathique autant qu’il le faut.

Les gens ont divers degrés d’empathie, dont certains sont innés et dont certains sont appris.

De plus, il existe certaines situations dans lesquelles les individus font preuve d’empathie alors qu’ils ne le peuvent pas dans d’autres.

Les personnes qui manquent d’empathie peuvent avoir grandi avec des parents et d’autres membres de la famille qui avaient du mal à contrôler leurs propres émotions ou qui ont fait preuve d’insensibilité ou de peu de compassion à leur égard. 

Ou, elles ont fait face à d’autres situations difficiles qui les ont amenées à se fermer et à devenir moins empathiques à l’âge adulte.

Un manque d’empathie est également caractéristique des troubles de la personnalité tels que le trouble de la personnalité narcissique et le trouble de la personnalité antisociale.

Un déficit émotionnel, particulièrement un manque d’empathie affective, peut rendre psychopathique la personne qui en souffre. C’est pourquoi il faut comprendre l’origine de ce trouble et apprendre à y faire face. 

Comment faire face au manque d’empathie ?

Encore une fois, cela dépend de la cause de la maladie, mais le trouble de déficit d’empathie est en grande partie une condition qui nécessite une réflexion personnelle.

Une personne doit reconnaître qu’elle a un trouble de déficit d’empathie et doit décider toute seule quand elle va essayer un traitement.

Les exercices de formation de l’esprit et la pratique de la pleine conscience peuvent être utilisés pour aider un individu à comprendre le concept et à développer de l’empathie.

Si la cause de la maladie provient d’un autre problème de santé tel que les problèmes de santé mentale énumérés ci-dessus, la thérapie peut être une forme efficace de soutien pour gérer le trouble de déficit d’empathie et la condition sous-jacente.

Voici quelques conseils qui peuvent aider à faire face à une personne qui manque d’empathie :

1. Rappelez-vous que ce n’est pas personnel

Une jeune femme en colère sutka un homme dans un café

Si une personne qui manque d’empathie vous critique fait preuve d’une explosion émotionnelle à cause d’une légère perception ou se comporte de manière insensible, rappelez-vous qu’il ne s’agit pas de vous.

Vous l’avez probablement également vue se comporter de cette façon avec d’autres personnes.

Elle peut même vous avoir déjà fait cela. Et, si vous souhaitez entretenir une relation avec cette personne, sachez que ce type de comportement se reproduira.

2. Ne vous attendez pas à ce qu’elle change

Une personne non-empathique ne changera pas. Arrêtez d’attendre le jour où elle présentera ses excuses pour son comportement ou admettra qu’elle a eu tort. Cela n’arrivera pas.

Il existe des traitements pour les troubles de la personnalité, tels que la thérapie comportementale dialectique, mais ils demandent beaucoup de temps et d’efforts de la part du thérapeute, et l’individu qui en souffre doit également être prêt à investir. 

Puisque de nombreuses personnes qui manquent d’empathie ne sont pas disposées à admettre que quelque chose ne va pas chez elles, il est peu probable qu’elles recherchent ce type de traitement.

3. Arrêtez de vous mettre en situation qui peuvent vous blesser

J’ai été une fois en couple avec quelqu’un qui manquait d’empathie. Parfois, il se retenait. D’autres fois, il me réprimandait.

Et parfois, il était gentil. J’ai vécu ces bons moments et je revenais encore et encore, espérant pouvoir en profiter.

Mais, à chaque fois, j’étais blessée, parce que je me mettais dans des situations blessantes. Je permettais à mon partenaire de me faire du mal !

Arrêtez de vous mettre dans des situations où vous vous blessez et où vous vous attendez à ce que les choses soient différentes. Une personne qui manque d’empathie vous fera toujours du mal.

4. Établissez des limites

Si vous souhaitez rester en contact avec une personne qui manque d’empathie, vous devrez établir des limites claires. 

Vous ne voudrez peut-être pas la voir trop fréquemment et vous pourriez limiter vos interactions à un type d’activité spécifique. 

Par exemple, si vous avez remarqué que son comportement est moins acceptable quand elle boit, dites-lui que vous ne voulez pas aller au bar avec elle.

Vous pouvez également éviter de partager certaines choses avec cette personne pour éviter de provoquer une réaction contrariante.

5. Recherchez la validation ailleurs

Une femme imaginaire assise à boire du café près de la fenêtre

Vous ne trouverez pas de validation chez une personne comme celle-ci.

Cherchez-la ailleurs : auprès de vos amis qui se soucient vraiment de vous, auprès de vos membres de famille et surtout à l’intérieur de vous-même.

6. Développez des capacités d’adaptation

Personnellement, je déteste le cliché « Vous ne pouvez aimer personne tant que vous ne vous aimez pas vous-même.

» Pour moi, cela semble banal et suggère que seules les personnes ayant une grande estime de soi méritent l’amour.

Pourtant, cela ne signifie pas que vous ne devriez pas acquérir les compétences dont vous avez besoin pour surmonter les obstacles et apprendre un peu d’auto-compassion en cours de route.

Cela est particulièrement vrai si vous espérez maintenir une connexion avec quelqu’un qui manque d’empathie.

Cette personne peut vous blesser et vous devez avoir les capacités d’adaptation pour vous en sortir. De plus, cela réduira la probabilité qu’un conflit fasse dérailler votre relation.

7. Acceptez cette personne telle qu’elle est

En fin de compte, vous devez simplement accepter le fait que cette personne est comme ça et que vous ne pouvez rien y faire.

Si vous voulez la garder dans votre vie, vous devrez l’accepter avec tous ses défauts – y compris son manque de compassion pour vous et pour les autres.

8. Ou partez

Mais si vous constatez que cette personne nuit davantage à votre vie qu’elle n’y ajoute, vous pouvez éventuellement décider qu’il est temps de partir. Et c’est tout à fait acceptable. 

Toutes les relations ne sont pas récupérables et toutes les relations ne valent pas la peine d’être sauvées. Il n’y a rien de mal dans le fait de dire au revoir à quelqu’un qui s’avère être une présence toxique dans votre vie.

Lire aussi : Penser À Soi : Le Guide Ultime Pour Apprendre À Mieux Vivre

custom dissertation writing uk

Saturday 12th of February 2022

writing a dissertation for dummies https://helpon-doctoral-dissertations.net/

law dissertation writing services

Saturday 12th of February 2022

help with completing dissertation https://dissertations-writing.org/

help on writing a dissertation

Thursday 10th of February 2022

how to cite a dissertation https://buydissertationhelp.com/

scatter slots by murka

Friday 4th of February 2022

free slots vegas world https://slotmachinegameinfo.com/

my vegas slots

Friday 4th of February 2022

real penny slots https://www-slotmachines.com/

Comments are closed.