Skip to Content

Le PN Et Sa Famille : Le Pervers Narcissique A Besoin D’aide

Le PN Et Sa Famille : Le Pervers Narcissique A Besoin D’aide

Est-ce que le PN et sa famille ont une bonne relation ?

Depuis ces dernières années, nous entendons parler des pervers narcissiques assez souvent. Ces individus sont des manipulateurs capables de transformer la vie de qui que ce soit en enfer. Devons-nous sortir de l’emprise d’un PN ou est-ce lui qui a besoin d’aide ?

Le PN et sa famille : en savoir plus sur son enfance

homme assis avec son père

Un enfant victime d’un parent pervers narcissique a normalement une image d’autodépréciation et se valorise en rabaissant les autres. À l’âge adulte, les hommes sont généralement plus touchés par ce trouble. Une personne ayant une personnalité perverse ne pense qu’à son propre bien et se sent puissante en manipulant son bouc-émissaire. Apparemment, il n’a pas de sentiments ni d’empathie. Donc, il ne peut pas aimer les autres ni entretenir des relations amoureuses saines.

Ces individus sont incapables de supporter les échecs, ils manipulent donc les personnes qui les entourent pour atteindre tous leurs objectifs de manière égoïste. Lorsque leurs désirs ne sont pas satisfaits, ils ne se sentent pas coupables et n’ont aucune empathie pour leurs victimes.

L‘origine de ce terme provient de la psychanalyse. Inventé dans les années 80, il a commencé à être utilisé au 21e siècle. Narcisse était un personnage mythique de la Grèce antique, connu pour son orgueil et sa beauté. Lisez les derniers articles sur la perversion narcissique : Le Manipulateur Narcissique : En Savoir Plus Sur La Perversion et Comment Finissent Les Manipulateurs Par Tout Le Temps Gagner?

Les facettes du manipulateur pervers narcissique

Un pervers manipulateur est caractérisé par des images négatives de lui-même. Ils sont des menteurs et rabaissent les autres pour réhausser leur estime de soi. Dans leurs têtes, ils sont mieux que tout autre individu sur terre. Ce sont des gens qui ressentent le besoin d’être idôlatrés et sont conscients qu’ils sont extrêmement compétents en manipulation. D’ailleurs, ils ne ressentent aucune empathie envers la souffrance des autres.

Le plus souvent, quelqu’un de narcissique serait de la gent masculine. Il pourrait causer du tort à son conjoint, mais il pourrait également faire du mal à un collègue de travail, un ami ou un membre de la famille. Nous ne savons pas ce qui déclenche ce genre de comportement, mais les spécialistes pensent que des attentes élevées pendant l’enfance peuvent générer ce type de profil pervers. D’un autre côté, les PN sont souvent négligés ou maltraités quand ils sont enfants.

Néanmoins, ce n’est pas nécessaire de réagir excessivement quand vous rencontrez ce type de personne et d’avoir une phobie des pervers narcissiques. Ce sont les médias qui ont imposé une vision encore malsaine de cette pathologie dans la psychologie. Toutefois, vous ne trouverez pas les PN à chaque coin de rue. Comme ce terme n’est pas reconnu officiellement, il n’y a aucun chiffre officiel du nombre de personnes souffrant de ce trouble de la personnalité.

Comment aider une victime de pervers narcissique ?

famille se battant en dînant

Les victimes d’un pervers narcissique, plus fréquemment la famille, ont du mal à accepter leurs expériences et cette situation. Ces personnes ont été lobotomisées par le manipulateur et elles n’aiment pas vraiment cela. En passant alternativement d’un personnage odieux à un personnage attachant, le manipulateur sème la confusion autour de lui et attire ses victimes. Pourtant, malgré leur tissu de mensonges et la douleur que ces personnalités toxiques infligent, le cycle peut être brisé et les victimes peuvent trouver de l’aide.

Les étapes suivantes vous aideront à libérer les victimes qui sont tombées sous le charme d’une personne toxique.

Ouvrez ses yeux sur la réalité

Quand une victime ne quitte pas son agresseur, cela veut dire qu’elle a une perception erronée du manipulateur. Si elle n’est pas capable de voir le niveau de danger lié à sa situation, elle peut même essayer de trouver des moyens de réparer son partenaire au lieu de faire face à la réalité.

Aidez cette personne à prendre conscience de ses besoins

De manière douce et détournée, amener la victime à se confier l’amènera à se remettre en question et à réaliser la toxicité de sa situation. Une opération brutale n’est pas recommandée. Donc, évitez d’utiliser les mots directs comme manipulateur, narcissique, mauvais ou contrôle.

Les faits doivent être pris en compte

Lorsque la prise de conscience aura lieu, les moments de rechute seront encore fréquents et le doute surgira. La personne se demandera si elle n’exagère pas ou même si elle est folle. C’est donc à ce moment-là que la victime aura besoin d’être ramenée sur terre, avec un soutien émotionnel bien sûr. Ici, la patience est de mise, car il ne faut pas précipiter les décisions de la victime.

Soyez là pour cette personne, quoi qu’il arrive

La victime d’un PN peut tenter de nous repousser parce que la douleur et le déni sont trop importants. Bien que ces réactions puissent être blessantes, en tant que systèmes de soutien, nous devons être forts et présents dans ces moments-là. Le fait d’éprouver du ressentiment et de les abandonner n’améliorera pas la situation.

Vous pouvez aussi encourager la personne à apprendre à déstabiliser le pervers narcissique.

Croyez la victime et évitez de la juger

Après avoir subi de tels abus physiques et psychologiques, la victime a besoin d’un soutien fort et indéfectible. Écouter et comprendre ses émotions est la meilleure solution. Lui reprocher sa passivité ne fera que la briser davantage.

Aidez la personne à se reconstruire

Pour se reconstruire, une victime devra parfois suivre une thérapie ou entreprendre des démarches juridiques. Quand le moment de refaire surface arrive, la personne devrait idéalement être accompagnée par un spécialiste. De ce fait, c’est une chose qui lui permettra de regagner confiance en elle aussi bien que de comprendre la raison pour laquelle elle a une attirance pour les relations toxiques. C’est l’unique option pour elle de recommencer une nouvelle vie et d’éviter de reproduire les vieux schémas.

Le syndrome d’aliénation parentale et les parents toxiques

les parents se battent derrière leur fille

Le syndrome d’aliénation parentale (SAP) est une coalition malsaine entre un parent narcissique et ses enfants contre le parent ciblé, non narcissique et non abusif. Dans ce système, le père ou la mère innocente ou ciblée reçoit l’hostilité et le rejet de ses enfants. Il n’est qu’un faire valoir pour l’autre parent qui le culpabilise sans relâche. La santé psychologique des enfants est utilisée comme un arsenal dans le monde tordu des narcissiques.

Le syndrome d’aliénation parentale est une pathologie des systèmes familiaux impliquant la triangulation des enfants dans la relation parentale abusive et narcissique. Dans le cas du SAP, la coalition transgénérationnelle existe entre le narcissique et l’enfant ou les enfants, et constitue un type d’abus narcissique dissimulé. Dans le cadre d’une thérapie classique des systèmes familiaux, il y aurait très probablement une coopération avec le parent fautif pour rompre la coalition avec l’enfant et faire front avec l’autre parent.

Avec un narcissique, cela ne se produira pas. Les pervers narcissiques ont une vision limitée, ils ne veulent pas ou ne peuvent pas voir leur union malsaine, croyant qu’elle se produit parce qu’il ou elle est le parent supérieur, méritant la loyauté, et considérant le parent innocent comme mauvais. En outre, les narcissiques ne sont pas disposés à collaborer sur quoi que ce soit, même en thérapie. Le fait de suivre une thérapie avec un partenaire narcissique se retourne généralement contre lui.
Le système est créé lorsque le père pervers ou la mère aliénante récompense les enfants lorsqu’ils tiennent des propos hostiles ou colériques à l’égard du parent ciblé en les encourageant et en faisant preuve de compréhension à l’égard de leurs sentiments négatifs, alors qu’il faudrait plutôt apprendre aux enfants à respecter l’autre parent. En fait, les enfants sont en train de se faire accepter par le parent narcissique lorsqu’ils se plaignent du parent ciblé.

Par exemple, supposons que le parent ciblé demande à l’enfant de faire une corvée et que l’enfant résiste, comme c’est souvent le cas lorsqu’on demande aux enfants de faire quelque chose qu’ils ne veulent pas faire. Maintenant, supposons que l’enfant aille voir le narcissique et se plaigne de la méchanceté de l’autre parent. Le narcissique sympathisera alors avec l’enfant, l’encourageant à se sentir victime des attentes démesurées du parent ciblé, et dispensera l’enfant d’avoir à faire la corvée. Ainsi, l’enfant est aspiré dans la toile du SAP.

Pour terminer, le parent ciblé est outré, déconcerté, blessé et trahi. L’enfant sera secrètement autorisé à manquer de respect au seul parent qui essaiera réellement de développer un être humain décent. Le narcissique restera en retrait, créant sans effort une coalition destructrice avec son enfant.

Parlons du parent innocent

En fait, quand un enfant a un parent pervers narcissique, il est autorisé à désobéir, à manquer de respect et à ne pas tenir compte du parent non narcissique. En apparence, les enfants ont l’impression et croient qu’ils profitent et gagnent, mais en réalité ils jouent un rôle sordide dans les jeux d’esprit pervers du narcissique. Ce genre de situation est négatif pour les enfants.

• Leur sens de la valeur est diminué parce qu’ils croient que le parent ciblé n’est pas digne d’être identifié à lui. Si les enfants ont des intérêts ou des traits similaires à ceux du parent rejeté, ils seront forcés de rejeter également ces aspects d’eux-mêmes.

• Le caractère de l’enfant est endommagé car il est secrètement récompensé pour son manque de respect, ses droits, son impolitesse, ses jugements, sa condescendance, son ingratitude, sa parentification et sa haine.

• Les enfants développent un lien toxique avec le parent aliénant, car celui-ci les manipule pour qu’ils craignent un manque d’acceptation de sa part.

• Le traitement de ce type de coalition familiale dysfonctionnelle ne se fera pas par une approche directe impliquant tous les membres de la famille. Une approche différente est nécessaire. Elle nécessitera très probablement une réflexion originale, qui peut s’avérer très difficile à mettre en œuvre.

Comment mettre fin au Syndrome d’Aliénation Parental ?

Filles en difficulté assis sur une chaise avec des ombres de personnes qui se battent contre le mur

Pour éviter les problèmes entre le parent narcissique et les enfants, une séparation est nécessaire. C’est seulement ainsi qu’il y aura un rétablissement du lien entre le parent stable et ses enfants. La restructuration de l’équilibre de pouvoir inapproprié entre les enfants et le parent non abusif doit être corrigée pour revenir à la plénitude.

Le parent innocent peut n’avoir aucune idée de la raison pour laquelle ses enfants se sont retournés contre lui, ni de ce qu’il peut faire pour résoudre ce problème décourageant. Il peut également être impossible de retirer les enfants de la vie privée du narcissique car, après tout, ce dernier ne fait rien d’illégal. En raison de ces contraintes, le parent non-abusé doit faire preuve de créativité et trouver un moyen d’atteindre certains objectifs.

Si vous êtes victime du SAP, soyez proactive. Ne croyez pas que le problème va disparaître de lui-même. Il va fort probablement s’aggraver. Vous devez réaliser que vous êtes dans l’incapacité de faire quelque chose pour évincer le parent aliénant. Vous ne pouvez que vous changer vous-même. Examinez attentivement vos propres comportements et modifiez-les si nécessaire.

Ensuite, le plus important est d’être un parent fort. Ne cédez pas facilement, même si vos enfants sont en colère contre vous. Trouvez des moyens de vous lier à vos enfants chaque jour, et ce, même s’ils ne le souhaitent pas. Appelez-les, envoyez-leur des SMS, parlez-leur, touchez-les. Faites tout ce que vous pouvez pour vous rapprocher de vos enfants.

Prenez soin de vous

Surtout, soyez solide et direct. Soyez ferme et restez cohérente. Recherchez la stabilité. Même si vous ne ressentez pas ces choses, agissez comme si vous les ressentiez. Dans la mesure du possible, trouvez un bon thérapeute qui comprend le SAP et emmenez vous et vos enfants le voir. Utilisez des stratégies semblables à celles utilisées lorsque les gens quittent une secte. En fait, c’est du lavage de cerveau.

Prenez bien soin de vous. Faites des choses qui vous font du bien et vous apportent de la joie. Ne les suppliez pas et ne laissez pas vos enfants voir que vous vous sentez menacé par leur comportement. Restez forte. Si le narcissique encourage vos enfants à vous désobéir, tenez bon et veillez à ce qu’ils fassent ce que vous demandez, à commencer par ne pas avoir de comportement irrespectueux à la maison. Point final.

Développez quelques phrases d’accroche que vous pourrez utiliser avec vos enfants dans les moments où les choses sont particulièrement difficiles à gérer. Faites preuve d’humour et soyez agréable à côtoyer. Soyez plus intelligente que le narcissique. Soyez déterminée et refusez de laisser l’agresseur détruire la relation entre vous et vos enfants. Informez-vous et ne cessez jamais de lire et de vous armer de connaissances. En plus de cela, éduquez vos enfants. Vous pouvez aussi vous joindre à un groupe de soutien pour mener à bien cette bataille pour vos enfants.

Soyez consciente de ce que vous vivez

Dans ce genre de configuration, réalisez que vous avez affaire à une forme de manipulation psychologique de vos enfants. Votre conjoint leur a lavé le cerveau pour qu’ils réagissent de manière haineuse à votre égard. Ils sont psychologiquement récompensés en ayant une pseudo-relation interpersonnelle avec l’autre parent qui semble plus puissant.

Le fait que les enfants ont des difficultés pour faire face aux parents pervers narcissiques est un vrai paradoxe. Comme la famille toxique ne laisse pas transparaître les failles, les souffrances, et renvoie l’image du cocon quasi parfait, l’enfant pense qu’il grandit et se développe en harmonie. Donc, vous devez l’aider.

Le piège de ces types de familles est bien ficelé, l’image renvoyée est lisse, socialement correcte. C’est comme avoir un pistolet pointé dans le dos et devoir faire bonne figure non seulement pour celui qui tire la pointe, mais surtout pour ne pas attirer l’attention sur le côté sombre de la réalité. Alors, faites bien attention quand vous décidez d’agir pour arranger les choses !

Conclusion : comment gérer le PN qui a des soucis parentaux ?

fille en thérapie

Si vous n’arrivez pas à gérer le PN et sa famille ou celui qui a des soucis parentaux, encouragez-le à prendre rendez-vous avec un thérapeute spécialisé dans le domaine. Si vous voulez que votre partenaire ou votre ami ressente à nouveau le bien-être dans sa vie, il faudra l’encourager à assumer qu’il est un pervers narcissique. Il doit comprendre que cette violence psychologique, cette violence physique ou ce harcèlement moral qu’il inflige à son entourage doit cesser.

D’ailleurs une thérapie aidera cette personne à pallier au manque de confiance qui détruit sa vie et transformera son mode de fonctionnement ou son point de vue sur la vie en général pour le meilleur.