Skip to Content

Quel Est Le Comportement De L’alcoolique Envers Son Conjoint ?

Quel Est Le Comportement De L’alcoolique Envers Son Conjoint ?

Le comportement de l’alcoolique envers son conjoint n’est jamais le même dans un couple.

Toutefois, les conjoints d’alcooliques sont plus susceptibles d’être victimes de violence domestique, de subir des dommages émotionnels, de négliger leur propre santé et de se retirer socialement. Quels sont les méfaits d’une personne alcoolique dans un couple ?

En savoir plus sur les problèmes d’alcool

un homme attaque une femme assise sur le sol de la cuisine

L’alcoolisme est considéré comme un problème majeur de santé et de société. Souvent, les membres de la famille d’un alcoolique souffrent d’un traumatisme psychologique, physique et social intense dû au problème d’alcoolisme du membre de la famille.

Les épouses des alcooliques sont les plus touchées.

Le comportement de l’alcoolique envers son conjoint peut devenir tellement terrible que le bien-être du couple pourrait en être menacé.

De nombreuses relations affectées par l’alcool se terminent par une séparation et des effets de l’alcool tels que des blessures physiques, des traumatismes émotionnels, des troubles de dépendance supplémentaires, des problèmes financiers et des relations brisées.

Si vous vivez avec quelqu‘un qui est alcoolique, vous avez probablement dû faire face à de nombreux défis et ressentir de nombreuses émotions différentes.

Dans ces moments, vous êtes peut-être épuisée d’avoir à assumer davantage de responsabilités, terrifiée par la santé et l’avenir de tous les membres de votre foyer, mais aussi triste et furieuse de la situation dans laquelle vous vivez actuellement.

Vous devez à tout prix examiner les choses à faire et à ne pas faire lorsque vous vivez avec une personne dépendante de l’alcool.

Nous avons également rassemblé les choses à faire et à ne pas faire pour parler à la personne de sa consommation d’alcool, que vous pouvez utiliser si et quand vous êtes prête à avoir cette conversation.

Pour éviter ou minimiser ces effets, il est important d’aborder directement le problème au niveau de la consommation, d’essayer d’aider le buveur et de quitter la relation si nécessaire.

L’alcoologie est considérée comme une branche de l’addictologie et le spécialiste est un addictologue. C’est une science servant à étudier tout ce qui tourne autour de l’alcool comme les comportements addictifs, les maladies liées à l’alcoolisation, les causes qui font que le patient devienne alcoolodépendant, etc.

Donc, vous pouvez prendre un rendez-vous avec un alcoologue si vous avez des problèmes d’alcool ou si vous connaissez une personne qui en a. Vous pouvez aussi adhérer à des groupes d’entraide comme les Al-anon (alcooliques anonymes).

Le comportement de l’alcoolique envers son conjoint

Le trouble de l’usage de l’alcool est un état pathologique chronique caractérisé par l’incapacité d’arrêter ou de contrôler sa consommation d’alcool malgré les conséquences pour la santé, la société ou la profession.

L’impact d’un trouble de l’alcoolisme ne se limite pas toujours à la personne qui souffre de cette maladie chronique. L’alcoolisme peut affecter non seulement l’individu qui a un problème d’alcool, mais aussi sa famille, ses proches et son entourage.

Le fait de vivre avec une personne souffrant d’un trouble lié à l’alcool peut déclencher des sentiments de culpabilité, des tentatives de contrôler la consommation d’alcool de votre partenaire ou l’habiliter, par exemple en lui trouvant des excuses pour sa consommation.

N’oubliez jamais que le malade alcoolique ne souffre pas à cause de vous. De ce fait, vous ne pourrez jamais le guérir ou le contrôler. Si vous vous sentez mal parce qu’il est alcoolique, vous devez vous dire que vous ne pouvez rien faire.

Quelles sont les solutions constructives pour aider un alcoolique ?

un homme et une femme sont debout dans la cuisine et parlent

Avez-vous un partenaire alcoolique ? Êtes-vous perdue parce que vous ne savez plus quoi faire pour l’aider. Continuez la lecture pour avoir quelques solutions pour aider votre conjoint alcoolique.

Ne vous blâmez pas

Plutôt que de vous blâmer pour la consommation d’alcool de votre conjoint, réalisez qu’il est le seul responsable de la façon dont il gère ses émotions et de son rétablissement après un trouble lié à l’alcool.

Si votre proche souffre d’un trouble lié à l’alcoolisme, il s’agit d’un problème de santé chronique et il faut une prise en charge par un spécialiste ou votre médecin traitant.

Comme de nombreux autres problèmes de santé chroniques, le trouble lié à l’alcoolisme a plusieurs facteurs contributifs potentiels. Vous ne vous blâmeriez pas s’il souffrait de diabète ou de cancer, alors essayez de penser à l’alcoolisme sous le même angle.

Évitez de contrôler sa consommation d’alcool

Plutôt que de surveiller de façon obsessionnelle le comportement de votre conjoint en matière de consommation d’alcool, vous devez trouver une idée qui ne débalancera pas votre santé mentale et celle de votre partenaire.

Donc, au lieu de garder constamment un œil sur ses allées et venues, d’essayer de vous débarrasser de son alcool, de lui faire la morale ou de le supplier d’arrêter de boire, vous pouvez choisir de le faire assumer ses responsabilités en tant qu’alcoolique. Vous n’êtes pas à l’origine de sa consommation, vous ne pouvez pas la contrôler et vous ne pouvez pas la guérir.

Ne lui trouvez pas d’excuses

L’habilitation implique des comportements tels que le fait de couvrir la personne aimée. Par exemple, une personne qui favorise son conjoint peut appeler le lieu de travail de ce dernier et dire à son patron que son conjoint est malade alors qu’en réalité il a la gueule de bois.

L’habilitation peut également consister à minimiser l’impact de la consommation d’alcool sur votre famille ou à faire semblant qu’il n’existe pas.

Avec le temps, vous pouvez apprendre à dire non, à fixer des limites saines et à faire respecter les conséquences sans qu’il ressente un sentiment de honte, un mal-être.

Prenez soin de vous

Lorsque vous vivez avec un pervers narcissique qui a un trouble lié à l’alcool, il est important de prendre soin de vous.

Bien qu’il puisse sembler contre-intuitif de s’occuper d’abord de soi lorsque son partenaire présente des comportements de dépendance inquiétants, il est essentiel de tenir compte de ses propres besoins et émotions avant de prendre des mesures pour l’aider.

Prendre soin de soi, que ce soit sur le plan émotionnel, physique ou spirituel, est essentiel pour vous permettre de faire face à la situation.

Il peut s’agir d’activités comme la méditation, l’exercice ou de nouveaux passe-temps à pratiquer pendant cette période stressante. Il peut être bénéfique de consacrer du temps à ces activités, voire d’en faire une priorité.

Comptez sur la famille

Attention ! Là, il ne s’agit pas de codépendance. Retournez-vous vers des membres de la famille ou des amis qui sauront quoi faire pour vous soutenir. Soyez honnête quant à ce qui vous serait utile de leur part. N’oubliez jamais que cette situation que vous vivez n’est pas unique.

Une thérapie de couple peut vous être utile pour faire que votre conjoint alcoolique puisse avoir une prise de conscience.

Des études ont montré que même lorsque le conjoint alcoolique refuse de se faire aider, la thérapie familiale peut réduire le stress et aider à adopter des méthodes d’adaptation.

Informez-vous sur ce que vit votre conjoint, sur les traitements qui peuvent lui être proposés et sur les ressources auxquelles il peut avoir accès lorsqu’il est prêt à obtenir de l’aide. Le fait d’être préparé à ce qu’il soit prêt à parler de son problème peut vous mettre plus à l’aise.

Les défis de la vie avec un partenaire alcoolique

un homme et une femme se tiennent près de la fenêtre pendant qu'il lui crie dessus

Une personne peut être confrontée à de nombreux défis lorsqu’elle vit avec un partenaire souffrant d’un trouble lié à l’alcool. Ces difficultés peuvent varier en fonction de la situation et des personnes concernées. Est-ce qu’un alcoolique peut aimer comme toute autre personne ? Les problèmes liées à l’alcool :

– L’anxiété

– La frustration

– L’incapacité à se concentrer

– La violence psychologique

– Le manque d’attention pour les enfants

– La perturbation mentale

– Les problèmes de sommeil

– L’incapacité de s’occuper de sa propre santé

– L’incapacité à socialiser

– La gêne devant les autres

– Des difficultés financières

– L’incapacité de travailler

– L’automutilation

– Les pensées suicidaires

La plupart des soucis auxquels les femmes sont confrontées quand elles ont un partenaire alcoolique, cela a des répercussions sur la santé sociale, le bien-être physique, les relations avec les enfants et les finances. De plus, la violence et les préjudices sont l’un des plus gros problèmes auxquels sont confrontés les conjoints et les partenaires.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les agressions sont la plupart du temps commises par des partenaires alcooliques. Donc, une surconsommation de l’alcool, en l’occurrence une consommation plus fréquente est un facteur de risque de violence domestique.

Le fait d’être insatisfait dans la relation augmente également le risque qu’un partenaire qui boit beaucoup agresse l’autre. L’accusation d’infidélité est l’un des principaux déclencheurs de violence lorsqu’un partenaire boit.

Les inconvénients de vivre avec un conjoint alcoolique

deux amis sont assis et parlent

Vivre avec un conjoint alcoolique peut être physiquement et émotionnellement épuisant. Apprendre à gérer un partenaire alcoolique tout en prenant soin de soi peut être stressant et, souvent, un soutien est nécessaire pour aider à gérer la situation.

Voici quelques recommandations sur la manière de prendre soin de vous et des autres personnes vivant dans votre foyer.

Maintenez des journées normales

Essayez de maintenir un certain niveau de normalité dans vos journées. Respectez la routine familiale en allant au travail, en prenant vos repas, en vous relaxant et en allant vous coucher à la même heure tous les jours.

Concentrez-vous sur votre bien-être et sur les autres personnes de votre foyer qui sont affectées par votre partenaire alcoolique. Cela doit tout le temps être une priorité. Donc, restez toujours concentrées sur votre santé mentale et physique, puis la leur.

Apprenez à prendre du recul

Nous comprenons que c’est une chose très difficile à faire, mais si vous essayez d’intervenir et de sauver votre partenaire chaque fois qu’il y a un incident ou un problème, sa dépendance à l’alcool risque de perdurer. Il se peut qu’il ait besoin qu’une crise se produise pour qu’il reconnaisse qu’il doit changer.

Recherchez un soutien extérieur

Il est important d’avoir un groupe de personnes de confiance qui peuvent vous écouter et vous soutenir. En plus de parler avec des amis proches et des membres de la famille, pensez à rejoindre un groupe comme Al-Anon, où vous pourrez parler à des personnes qui ont vécu des expériences similaires avec des membres de leur famille.

Vous pouvez également essayer de consulter un thérapeute, afin d’obtenir le niveau de soutien dont vous avez besoin et de rester en bonne santé.

Que devez-vous éviter quand vous vivez avec un partenaire alcoolique ?

Une femme inquiète parle à son mari

Soyez toujours sûre de vous. La confiance en soi et l’estime de soi sont deux choses primordiales que vous devez avoir quand vous voulez aider un alcoolique.

N’abandonnez pas

Rappelez-vous tout le temps que vous pouvez affronter la situation actuelle même si elle semble difficile. Il y a des gens qui se soucient de vous et qui vous soutiendront pour que les choses s’améliorent.

Ne consacrez pas votre temps et votre énergie à essayer de contrôler ou d’arrêter la consommation d’alcool de votre partenaire. Nous comprenons que cela peut être difficile, car vous tenez à cette personne et vous avez une histoire ensemble, même si elle vous a fait beaucoup de mal.

Mais n’oubliez pas qu’il ne peut pas contrôler sa consommation d’alcool et qu’il est très peu probable que vous puissiez la changer. De plus, le sevrage de l’alcool peut être extrêmement dangereux, voire mortel.

Par conséquent, si la personne décide d’arrêter, elle doit avoir recours à un soutien professionnel pour y parvenir. Encouragez-la à parler à son médecin ou à prendre contact avec un centre de traitement spécialisé pour discuter des meilleures mesures à prendre. Ne passez pas votre temps et votre énergie à couvrir la personne.

Il est probable qu’il ne veuille pas que les autres sachent combien il boit, mais ce n’est pas votre responsabilité de l’aider à essayer de garder le secret.

Ne restez dans une situation où vous avez le sentiment que vous et les autres membres de votre foyer êtes physiquement ou émotionnellement en danger. Demandez immédiatement une aide professionnelle et n’essayez pas de gérer la situation vous-même.

Les effets durables de la vie avec un alcoolique

une femme en pleurs est assise sur le canapé avec un enfant tandis qu'un homme se promène dans la pièce avec une bouteille à la main

Le comportement de l’alcoolique envers son conjoint peut parfois être très malsain. Une femme vivant avec un partenaire souffrant d’un trouble de la consommation d’alcool peut être confrontée à de gros défis.

Cependant, ces difficultés peuvent aussi entraîner des problèmes durables auxquels une personne doit faire face indéfiniment.

Un traumatisme peut par exemple être causé par l’agression d’un partenaire, le fait d’assister à la maltraitance d’un enfant, la violence psychologique ou d’autres facteurs.

Un autre effet durable important, avec de nombreuses autres conséquences potentielles, est la rupture de la relation et de la famille.

Il peut y avoir un éloignement entre les enfants et le parent, un divorce et une séparation qui entraîne des problèmes émotionnels pendant une longue période.

La consommation excessive d’alcool entraîne une plus grande insatisfaction dans la relation, ce qui conduit souvent à la séparation. En fait, l’abus d’alcool et de substances est la troisième raison de divorce la plus souvent citée par les femmes.

Parmi les autres effets durables possibles de la vie avec un partenaire ou un conjoint alcoolique, citons les problèmes financiers à long terme, voire la perte d’une maison ou d’une voiture.

Elle peut aussi entraîner la perte d’un emploi en raison des absences, les blessures physiques, les maladies mentales nécessitant un traitement continu, la mauvaise santé physique due à la négligence, l’isolement social et le repli sur soi.

Le mot de la fin

Vivre avec un partenaire qui a une addiction à l’alcool est un défi. Pouvez-vous maintenant cerner le comportement de l’alcoolique envers son conjoint ?

Si votre mari a un problème avec l’alcool, vous devez vous concentrer sur les soucis immédiats, comme la violence, le stress et l’inquiétude pour les enfants, ainsi que des problèmes durables qui causent des dommages pendant des années.

Il est essentiel d’aborder et de traiter le problème de l’alcoolisme et d’offrir de l’aide, mais aussi de savoir quand il est temps de se retirer de la situation pour se protéger. Si vous ne pouvez pas l’aider, une thérapie de couple pourrait être utile.